Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Zouhour Nasra Sakly  Headshot

Mon enfant a du mal à accepter son enseignant. Que faire pour apaiser la tension?

Publication: Mis à jour:
SCHOOL MOROCCO
Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

Déjà six semaines se sont écoulées depuis la rentrée. Parents et enfants ont trouvé leur équilibre face aux différentes activités scolaires et extrascolaires. Pour certains, la rentrée fut agréable mais malheureusement pour d'autres, c'est une rude épreuve. Effectivement, certains élèves éprouvent un refus face a l'école pour une raison ou une autre mais souvent le mécontentement de l'enfant est dû à son rapport avec l'enseignant.

"La maîtresse ou le maître ne m'aime pas. Il me crie dessus. Il me fait peur". Ce sont les phrases courantes que des enfants répètent lorsqu'il sont mécontents de leurs maîtres. Oui, cela peut exister!

Que faire pour aider l'enfant à accepter son maître?

Mon premier conseil serait d'apprendre aux enfants qu'ils n'ont pas besoin de l'amour ou de l'affection de l'enseignant pour apprendre. A mon avis, il faut corriger ce rapport: l'enfant doit apprendre à maîtriser ses émotions. Il doit comprendre que la maîtresse est là pour les apprentissages. "Elle vous apprend à lire et à écrire. Tu lui dois le respect et l'obéissance". En d'autres termes, l'enfant doit respecter les règles de vie de la classe. C'est un des principaux pactes qui le lient à son enseignant.

Mon deuxième conseil est qu'il ne faut pas critiquer l'enseignant devant les enfants. Ceux-ci ne manquent pas de ruse. Alors, sachant que les parents partagent le mécontentement qu'ils ressentent, ils peuvent manifester de l'insolence en classe car ils peuvent être sûrs du soutien des parents.

Mon troisième conseil: ne pas rentrer en conflit avec le maître. Ou alors on risque de voir devenir personnel le problème et ceci ne vous avance en rien. Cela ne fait que rendre les neuf mois de scolarité pénibles à vivre. Essayer, en revanche, de parler avec l'enseignant, de lui expliquer que votre enfant est vulnérable s'il ne l'a pas vu, de lui dire le malaise de votre enfant...

Mon dernier conseil serait d'écouter vos enfants!

Laissez-les parler même si vous êtes fatigués après une longue journée de travail. En répondant absent à ses signaux, vous pouvez aggraver la situation sans vous rendre compte. Il se passe plein de choses en une journée d'école. Il est primordial d'en être informés pour réagir à temps. Une école ce n'est pas qu'un maître ou une maîtresse, mais des conseillers pédagogiques, des directeurs et des inspecteurs. Le tout pour un épanouissement optimal de l'élève, dans la majeure partie des cas...

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.