LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Zineb Lahbabi Headshot

Un plaidoyer pour l'art

Publication: Mis à jour:
MUSEE KASBAH TANGER 1
FNM
Imprimer

CULTURE - Au Maroc comme dans beaucoup de pays émergents, l'art et la culture sont considérés comme la dernière des dernières pierres à l'édifice du grand chantier qu'est le développement. Ce n'est donc ni une priorité ni même une nécessité pour la classe dirigeante. La preuve en chiffre: seulement 0.3% du budget annuel est consacré au ministère de l'art et la culture, bien loin du minimum d'1% recommandé par l'UNESCO.

Au delà du budget restreint dont bénéficie ce secteur, il y a également un manque de sensibilisation à l'art, ce qui explique pourquoi les Marocains ne lisent pas ou très peu, qu'ils ne sont pas toujours très friands d'événement culturels, et que les professions artistiques ne sont quasiment jamais encouragées dans les foyers marocains.

Que ce soit au Maroc ou ailleurs, le potentiel de l'art et de la culture dans le développement humain et dans la résolution de questions sociales majeures est largement sous-exploité. Pourtant, l'art est la solution. Investir dans l'art, en particulier au profit de la jeunesse, et introduire des formations extracurriculaires artistiques dans les écoles contribuerait non seulement à favoriser la justice sociale mais également à se rapprocher de l'idéal de l'égalité des chances.

Une sortie au musée, une visite d'exposition, ou un bon film au cinéma est certainement agréable. Cependant, passer du divertissement (entertainment) et de la consommation à devenir un acteur de l'art contient une réelle valeur ajoutée. Pour les enfants, une initiation à l'art à travers des cours extracurriculaires n'implique pas le but de devenir le prochain virtuose du violon, une diva de la chanson ou un acteur reconnu.

Une interaction régulière avec l'art, surtout dans un contexte d'apprentissage, permet surtout aux enfants d'assimiler des compétences transférables et applicables à la vie de tous les jours. L'art active l'hémisphère gauche du cerveau, développant la créativité et poussant ainsi les plus jeunes à innover dans la résolution des défis du quotidien. L'art permet également d'accroître le sens critique, pousse les enfants à la curiosité, et développe l'esprit d'analyse.

Dans un monde de moins en moins pacifique, l'art favorise la culture de la tolérance et du vivre ensemble. L'art nous apprend à respecter les différences d'opinion, et nous inculque le respect de l'autre. A travers l'art, les futurs adultes apprennent qu'il y a plus d'une interprétation à chaque histoire, à chaque conflit, et apprennent à être plus indulgents envers l'autre. L'art développe notre humanité, une valeur en voie de disparition que nous devons ranimer. D'urgence.

LIRE AUSSI:
Close
10 musées marocains à visiter absolument
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée