LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Zhaïra Bennani Headshot

Le self-control, une histoire de volonté!

Publication: Mis à jour:
YOGA
Getty Images
Imprimer

Et si on se posait la question: "Suis-je quelqu'un qui sait se maîtriser? User du self-control?"

La réponse la plus simple serait un "oui" ou un "non", mais à la question "À quel point?" que répondrions-nous? Comment évaluer notre degré de maîtrise de soi? Et que faire si nous ne savons pas vraiment agir sur notre self-control?

Bonne nouvelle! La maîtrise de soi, ça s'apprend, ça s'entretient et ça se développe...
On peut donc élever notre degré de self-control si on en a l'intention, la volonté et si on sait comment cela fonctionne.

D'une manière assez simpliste, considérons la volonté comme un muscle que l'on peut développer. Par ailleurs, si on le sollicite trop, nous pouvons l'épuiser et perdre son pouvoir. Prenons cette situation pour illustrer le mécanisme:

Imaginons que depuis quelques jours vous avez décidé de faire attention à votre alimentation.
Imaginez qu'en ce moment même, vous soyez en train de travailler, concentré(e) et que j'arrive dans votre bureau pour mettre sur la table une tablette de chocolat ou un gâteau alors que vous avez un peu faim.

Puis-je vous questionner sur votre volonté de résister? Sur l'intensité de votre self-control dans cette situation?

Vous allez sûrement tout faire pour vous retenir, et en même temps, pourrez-vous rester aussi concentré(e) que vous l'étiez avant que je n'entre dans votre bureau? Vous sentiriez-vous frustré(e)? Cela vous rendrait-il irritable? Peut- être même que vous vous sentirez-facilement fatigué physiquement avec une difficulté à vous concentrer...

Où je veux en venir?

La volonté s'épuise quand nous luttons contre des incitations, quand nous nous frustrons. La gestion de nos émotions négatives est épuisante, physiquement.

Le self-control, une histoire de volonté!

Lorsque notre volonté est amoindrie, nous ne sommes pas capable de maîtrise de soi. Le self-control demande de l'effort, de l'énergie, de la persévérance, de la pratique.

Toutes les "mauvaises" habitudes qui s'installent dans notre quotidien et qui deviennent tenaces, se transforment en automatismes, ceux-ci ne nous demande plus aucun effort pour s'exercer mais deviennent impossibles à déloger.

Comment muscler notre volonté? Augmenter notre capacité de self-control? Et dans quel but?

Le but: Quand on se maîtrise, on peut mieux gérer nos émotions, ce qui contribue fortement à notre épanouissement, on arrive à relever des challenges et à gagner en confiance en soi.

Comment en arriver là?

Développer son self-control c'est créer de nouveaux automatismes bénéfiques. Pour cela, changer ces mauvaises habitudes par des réponses plus adéquates et les pratiquer jusqu'à ce qu'elles deviennent de nouveaux automatismes.

Un automatisme, bien installé, ne demande plus d'effort et n'épuise donc pas notre volonté. Tout d'abord, observons-nous dans notre quotidien:

  • Quelles sont les habitudes contre-productives que nous aimerions changer, celles qui sont devenues des automatismes? (Les répertorier)
  • Choisir "la bataille" par laquelle on voudrait commencer? Il est préférable de commencer par une habitude simple et n'ayant pas trop d'impact. Une seule et seulement une seule pour plus de succès.
  • Définir un objectif, en choisissant le nouveau comportement que l'on voudrait installer.
  • Se visualiser dans l'avenir en train de pratiquer aisément cette nouvelle habitude bénéfique pour créer de la motivation.
  • Découper le nouveau comportement en étapes et les accomplir une à une

Exemple: "Je veux diminuer le temps passé sur les réseaux sociaux, passer de répondre instantanément à chaque notification à me connecter 2 fois par jours".

Passer directement à 2 connexions par jour peut être assez brutal et demander trop de volonté, ce qui est, comme on l'a vu épuisant. Commencer par se limiter à une connexion de 5 minutes, toutes les heures (ou 2H) est une première étape facile à réussir.

L'entraînement va améliorer notre endurance. Et lorsque nous sommes prêts, augmentons le niveau de difficulté selon notre "nouvelle" capacité de maîtrise de soi. Continuons ainsi jusqu'à atteindre le niveau de self-control souhaité.

Félicitons-nous de chaque accomplissement pour booster notre estime de soi et favoriser notre épanouissement au quotidien.

Retrouvez Zhaïra Bennani sur sa page Facebook pour d'autres conseils coaching

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.