LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youssef Zerarka Headshot

Sa Majesté "البعطوط" El Bâatout El Biskri remet ses lettres de créances à l'ambassadrice américaine à Alger !!!

Publication: Mis à jour:
EL BAATOUT EL BISKRI
Facebook/cuisine Noor
Imprimer

Racines de Biskris obligent, nous pensions, Mohamed Balhi et moi, être les seuls par ici à succomber aux délices d'Al الملك البعطوط ou Roi Bâatout ! Du tout ! Le co-concubin -- au côté de بومهراز/boumahraz -- de son Altesse الملكة Tchakhchoukha a une résonance qui va au-delà des Zibans et du territoire algérien.

"Sa majesté" El Bâatout jouit d'une aura diplomatique et suscite l'admiration émerveillée de la Maison Blanche et du Département d'État ! Via Her Excellency ! Ce n'est pas un bruit de couloir, ça ne relève pas du "de bouche-à-l'oreille". C'est l'ambassadrice des États-Unis à Alger qui le dit et le souligne à coup de tweet (officiel) piquant comme les B'sakras !

Cliché piquant et appétissant à l'appui, l'ambassadrice a vanté un de ses innombrables instants culinaires en Algérie. "I enjoyed a delicious bâatout from Biskra ! Thanks to a colleague how's also a talented chef. Hum !", she wrote in a text tweeted three mounts ago !

Joan Polaschik prend congé d'Alger et de l'Algérie début juillet au terme d'une mission de trois années. À la différence des ambassadeurs de France dont le séjour sous le ciel de "bled Sidi-Abderrahmane" peut aller au-delà des 36 mois, les locataires en chef de la chancellerie d'El Bachir el Ibrahimi (Colonne Voirol) dépassent rarement une telle période.

Avant de laisser les clés de Hydra à John Destocher, ancien sous-secrétaire d'État adjoint chargé de l'Égypte et du Maghreb, Joan Polaschik trouve encore le temps de sacrifier à sa communication favorite, le tweet. À la veille de l'aïd, l'ambassadrice exprimait sa tristesse de quitter prématurément l'Algérie. "I'm sad to leave to leave (...) Algeria will always hold a special place in my hearth (...) I'm sad to leave, but this is the diplomatic life" !

D'aucuns seraient tentés de lire cette "Algériemania" comme un exercice de communication et une opération de charme chers aux diplomates. Marketing ? Coup de cœur sincère ? Peu importe ! Le plus important, c'est ceci et il n'est pas dénué de portée pour l'Algérie touristique, patrimoniale, culinaire, societale : l'Algérie t'habal !

Tout au long des trois années passées en Algérie, le représentant en chef du Bureau ovale et du département d'État à Alger a -- entre autres activités -- rédigé une multitude de messages secrets, de rapports diplomatiques et de notes verbales en direction de Washington. De la teneur de cette "littérature diplomatique", le grand public ne saura rien avant leur "déclassification" dans les délais prévus par les lois US en matière d'archives.

En revanche, le grand public peut surfer, quasiment en live, sur le feuilleton des tweets signés Joan Polaschik. On ne sait pas si, à l'heure de sa retraite diplomatique, l'ambassadrice sacrifiera à l'exercice des mémoires et racontera son vécu au Département d'État et dans les pays où elle servi.

Ce dont on est sûr ? Au risque d'irriter certains "souverainistes" du cru et au risque d'"essuyer" leurs flèches, j'estime -sans hésitation aucune- que l'ambassadrice a été un communicant et une vendeuse par excellence des beautés/potentialités/charmes de l'Algérie touristique !

Partout où elle est passée, dans toutes les contrées qu'elle à visitées, Joan Polaschik s'est emparée de son smartphone pour capturer -- pour la postérité -- des beautés du pays "which take a special place in (her) hearth".

Her Excellency "lived" also Annaba chère à Yacine Boularah ! Même Amimer Ezzahi qui a très peu voyagé dans sa vie a été convié à animer une soirée festive à l'ombre des arbres centenaires de Central Park à New-York via un tweet nécrologique de la chancellerie de سعادة السفيرة !

Comme les tweets du compte officiel de madame l'ambassadrice sont, selon toute vraisemblance, archivés par le Département d'État, cela signifie que l'Algérie touristique, culinaire et "sociétale" meubleront la mémoire US ! Et...feront dire aux universitaires et chercheurs algériens qui passeront au crible les archives officiels US : "une ambassadrice US a fait pour le tourisme algérien plus que le ministère algérien du Tourisme!

L'ambassadrice a donné à ses tweets DZ l'allure de prospectus charmeurs que l'ex-département de Amar Ghoul et de Cherif Rahmani n'a pas" ! "Souverainistes DZ ne tirez pas, je ne suis pas armé" !!!

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.