Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youssef Zerarka Headshot

Comme sur un air d'El Anka : Marc Riboud, portraitiste d'une Algérie en fête

Publication: Mis à jour:
Imprimer

marc riboud

Marc Riboud, photographe, célèbre pour ses reportages dans le monde entier, qui est mort ce mardi 30 août à l'âge de 93 ans, a eu une étape algérienne dans son fabuleux parcours professionnels. Youssef Zerarka le rappelle en fredonnant la célèbre chanson d'El Hadj El Anka, célébrant l'indépendance de l'Algérie. Et pour cause, Marc Riboud a été un témoin précieux de ces moments particuliers.

LIRE AUSSI : Le célèbre photographe Marc Riboud est décédé

Le portraitiste de l'Algérie à l'heure d'al hamdoulilah mabkach isti3mar fi b'ladna n'est plus. À mes yeux, il restera -- pour l'éternité -- comme un artiste-mémorialiste. Un témoin à l'épreuve du terrain qui a mis en images un tube emblématique.

marc riboud

À l'aube de juillet 1962, le Cardinal El Anka a célébré -- à sa manière -- la fin du plus sanglant des conflits de décolonisation. Au moyen d'un "hamdoulilah", il s'est réjoui de l'indépendance et chanté la sortie de l'occupant de "b'ladna" !

Alors que le Cheikh enregistrait son tube emblématique, entouré de la chorale des jeunes loups, Marc Riboud portraiturait l'Algérie en fête et mettait en images l'ambiance festive d'un peuple martyrisé pendant 132 ans par une occupation violente qualifiée par le législateur "article 5" d'"oeuvre de la France" en Algérie.

marc riboud

Grand-reporter à l'allure d'historien et de témoin vivant des désordres du monde et des "brulures" de l'histoire contemporaine, le défunt laisse -- au crédit de l'Histoire et de la mémoire -- une multitude de visuels parlant. Dont une somme de clichés parmi les plus emblématiques sur la guerre d'indépendance algérienne. Paix à son âme.

marc riboud

L'histoire -- que les vainqueurs (putschistes) de l'été 1962 n'ont pas écrite -- retiendra ceci : les clichés festifs du regretté Marc devanceront de quelques semaines les clichés de "L'indépendance confisquée" et les affrontements sanglants entre frères d'armes sur fond de "Sept ans, ça suffit, Sebaa s'nine barakat" !!!

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.