Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youssef Zerarka Headshot

L'auteur de "Ici, on noie les Algériens" n'est plus

Publication: Mis à jour:
Imprimer

algerians paris seine

C'est ma consœur et amie Rosa Moussaoui qui l'a annoncé sur sa page Facebook. L'auteur de ce cliché n'est plus. Jean Texier, c'est de lui qu'il s'agit, vient de tirer sa révérence en laissant au crédit de l'Histoire et la Mémoire par l'iconographie une somme de clichés. Dont un devenu, chemin faisant, un témoin d'une des pages les plus douloureuses/tragiques de l'histoire contemporaine. "ICI, ON NOIE LES ALGÉRIENS".

Jean Texier est, avec le reporter-photographe Elie Kagan et l'écrivain-cinéaste Jacques Panijel, l'un des professionnels de l'image qui ont mis une description visuelle sur un massacre. Jean Texier travaillait à l'époque pour l'Avant Garde, hebdomadaire (militant) des Jeunesses communistes.

Si Élie Kagan -présent sur les lieux dès les premières heures des ratonnades du 17 octobre 1961- a immortalisé, pour l'histoire, les clichés d'Algérie ensanglantés dans les stations du métro parisien et dans les Grands Boulevards, Jean Texier a laissé - pour la postérité - ce cliché témoin de l'"assassinat" de plusieurs dizaines d'Algériens par "noyade" dans les eaux glacées de La Seine.

Parce qu'il a été pris sur les bords de La Seine, à un jet de pierre de la fenêtre du préfet Maurice Papon, ce cliché est devenu l'un des plus emblématiques de la matière visuelle du 17 octobre 1961.

Publié dans l'Avant Garde, ce cliché a fait la "Une" de l'Humanité bien plus tard lorsque la répression sanglante du 17 octobre a investi l'espace et le débat publics sous l'effet d'une grande mobilisation citoyenne.

algerians paris seine

L'image est devenue une espèce de bannière du combat citoyen en faveur de la reconnaissance des massacres du 17 octobre 1961. À l'avant-garde de ce combat, l'association "Au nom de la mémoire" en avait fait un symbole de son action.

Retraité, Jean Texier a dédié l'essentiel de sa vie professionnelle à l'Humanité, un journal dont l'engagement contre la guerre d'Algérie et la répression coloniale sont décrits dans un livre cosigné par Rosa Moussaoui et le directeur de l'Institut d'Histoire du Temps Présent, Alain Ruscio

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.