Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youssef Roudaby Headshot

Vous aussi profitez d'un terrain à 350 dirhams le mètre carré à Rabat

Publication: Mis à jour:
WALI RABAT
MAP
Imprimer

POLÉMIQUE - Vous êtes un militant sur les réseaux sociaux qui multiplie depuis le début de la semaine des posts indignés sur l'achat du wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra d'un terrain à 350 dirhams le mètre carré? Vous n'en pouvez plus de ces avantages dont profitent nos élus alors que des milliers de famille peinent à payer leur loyer en fin de mois? Et si vous arrêtiez une bonne fois pour toutes de vous ériger en justicier social et que vous profitiez également de ces avantages accordés aux "serviteurs de l'Etat", comme les appellent les ministres de l'Economie et de l'Intérieur?

Car en théorie, vous pourrez également aspirer à l'acquisition d'un terrain à moindre coût pourvu que vous trouviez un moyen de justifier le fait que vous êtes également un "serviteur de l'Etat". Pratique et simple d'utilisation, le Parti marocain libéral a même pensé à vous en mettant en ligne un simple modèle de lettre officielle que vous pourrez remplir avec vos coordonnées avant de l'envoyer en courrier recommandé au directeur régional de la Délégation des domaines de l'Etat. Le formulaire du PML ne vous garantit cependant pas d'obtenir une réponse. Encore moins par l'affirmative. Dommage.

Trêve de plaisanterie. Plus tôt dans la semaine, un avocat militant du PML a officiellement envoyé un courrier à la Délégation des domaines de l'Etat, demandant à ce qu'il bénéficie d'un terrain à bas coût, comme c'est le cas pour le wali de Rabat ainsi que plusieurs ministres et conseillers du roi. Dans ce courrier, il justifie longuement pourquoi il devrait être également considéré comme un serviteur de l'Etat à même de profiter des avantages du "décret du premier ministre" datant de 26 décembre 1995 et qui fixe les prix d'acquisition de ces parcelles dédiées aux fonctionnaires et aux commis de l'Etat, document brandi comme justificatif dans le communiqué commun des ministères de l'Intérieur et de l'Economie dans une tentative d'éteindre le feu de la polémique.

Le 26 juillet, le PML a pensé à ses followers sur Twitter désireux également d'acquérir un terrain à bas prix en mettant en ligne un fichier modifiable du courrier de l'avocat permettant à tout un chacun d'insérer ses coordonnées, de développer un petit argumentaire qui permet de justifier qu'il est un serviteur de l'Etat avant de tout envoyer par la poste. "Voici le lien pour télécharger la demande d'acquisition d'un terrain pour un montant de 350 dirhams le mètre", écrit le parti de Mohamed Ziane sur Twitter. Ludique et sans tracas.

En réalité, depuis le début de la polémique, le leader du parti libéral, qui est également avocat, s'est insurgé sur cette acquisition du wali de la région de Rabat dans les colonnes de plusieurs médias. L'ex-ministre délégué chargé des Droits de l'Homme de 1995 à 1996 a même démenti l'existence d'un décret permettant l'acquisition de terrains à bas coût à l'avantage de fonctionnaires de l'Etat. "Je défie quiconque de prouver l'existence d'un décret qui permet ces pratiques alors que j'étais ministre à l'époque", écrit-il sur le site officiel de son parti. Dans un autre post publié sur le site, il a également affirmé que "tout citoyen marocain devrait être en mesure de bénéficier de ces avantages tant que l'Etat peut offrir des terrains à ce prix".

LIRE AUSSI: