LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youssef Guerraoui Filali Headshot

Le Maroc se digitalise-t-il?

Publication: Mis à jour:
INTERNET AFRICA
Paul Bradbury
Imprimer

ÉCONOMIE - L'expérience digitale marocaine a montré ses défaillances en référence au Plan Maroc Numeric 2013. Nombreux sont les dysfonctionnements relevés par la Cour des Comptes et le Conseil économique, social et environnemental, et à plusieurs niveaux (gouvernance, stratégie, approche, exécution, ressources humaines...).

Par rapport au classement mondial des "indicateurs digitaux", le Maroc n'est pas en bonne position. Le pays est classé à la 82ème place en 2014 par rapport à l'indice global "E-Gov" des Nations unies. Pour ce qui est des infrastructures IT, le Royaume est à la 93ème place. Un autre indice plus significatif est celui du capital humain: le Maroc est classé à la 153ème place, ce qui montre le déficit flagrant dans la formation des fonctionnaires et mêmes des salariés de certaines entreprises publiques ou semi-publiques.

Par conséquent, l'expérimentation numérique est tributaire de l'adhésion de tout un chacun. Le fonctionnaire qui résiste au changement des procédures matérielles, considère la transformation électronique comme une menace pour lui, susceptible de le démunir de ses pouvoirs discrétionnaires. L'équation est simple, plus on automatise plus on réduit le facteur humain, et plus on augmente la qualité des services destinés aux citoyens. Ces derniers devront à leur tour adhérer à la transformation digitale de l'administration marocaine.

Partant de ce point, il va falloir instaurer tout un système national que je surnommerais dans un premier temps "plan d'alphabétisation numérique", afin de démocratiser l'accès des citoyens à la nouvelle expérience digitale à travers le libre accès à internet et une formation "utilisateur" de base allant du b.a.-ba aux modes d'utilisation contemporains. Celle-ci peut s'opérer même en ligne ou à travers un document d'orientation.

En revanche, la nouvelle stratégie digitale 2015-2020 reste ambitieuse dans la mesure où elle intègre tout un écosystème numérique national composé de tissus d'acteurs et de piliers majeurs à savoir: la transformation numérique de l'économie nationale, mise en place d'un hub régional ciblant l'Afrique francophone, la place du numérique caractérisée par le "Doing IT" et la force de frappe RH.

Pour ce qui est de l'évaluation préliminaire du progrès de l'administration dans le programme E-Gov, nous constatons à fin 2016 la mise en ligne de 170 services électroniques au niveau des portails publics. S'ajoute à cela, l'organisation d'un événement annuel phare, "Imtiaz", récompensant les meilleures applications intelligentes des services dématérialisés et ouvrant droit à la libre compétitivité entres entités publiques.

Par rapport aux entreprises marocaines, elles sont plus conscientes des enjeux de la digitalisation quoi que les avancées restent timides. La transformation digitale des entités privées est considérée comme un nouveau canal de communication favorisant la force de vente et l'image de marque de l'entreprise, afin de la rendre plus compétitive et capable de générer plus de ventes. La stratégie de communication digitale ne doit cibler uniquement les particuliers ou les entreprises, elle devra s'adresser aussi à des leaders d'opinion, que l'on appelle les "influenceurs".

De ce fait, la mise à niveau des équipes est un levier de transformation digitale. Les entreprises doivent former et même recruter des corps de métiers dédiés tels que les community managers et les webmasters. L'utilisation ordinaire du digital au niveau des réseaux sociaux, principalement Facebook, Twitter et LinkedIn, reste au cœur de la stratégie interne de l'entreprise marocaine. Mais au-delà de ce point focal, l'entreprise devra innover en se créant un espace social dédié à ses activités et des laboratoires de recherche en ligne, afin de construire un portefeuille "utilisateurs" hors réseaux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

LIRE AUSSI: