Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Youcef Elmeddah Headshot

Amar Ezzahi, symbole de la dignité !

Publication: Mis à jour:
EZZAHI
DR
Imprimer

Innâ lillahi wa innâ ilayhi râji'ûn (إنّا لله و إنّا إليه راجعون). C'est par cette phrase que beaucoup d'algériens ont accueilli la nouvelle de la disparition de Amar Ezzahi, un des monuments de la musique chaâbie algérienne.

Un des rares interprètes qui fait l'unanimité autour de lui. Pas difficile de comprendre l'engouement pour cet homme modeste, discret, timide, hors milieu du show biz et surtout d'une dignité exemplaire. Sa dernière apparition publique remonterait à une trentaine d'années.

Un homme plus connu pour ses animations de fêtes familiales, principalement les mariages, que pour ses apparitions publiques médiatisées.

La plupart des photos que l'on voit de lui sur les réseaux sociaux, avec son blue Shangaia devenu légendaire, sont de qualité très moyenne. Il en est de même pour la qualité de ses enregistrements. Il est exceptionnel de tomber sur un bon enregistrement de son répertoire musical.

Même dans le coffret de 10 CD que lui a consacré, presque à la sauvette, le ministère chargé de la culture, la qualité du son laisse à désirer. Exactement comme pour El Hadj Mohammed Ghaffour, cette autre icône de la musique andalouse. Et pour trouver ce coffret, je souhaite un très bon courage à ses fans.

C'est à l'époque de Khalida Toumi que le ministère de la culture a commencé l'édition de coffrets musicaux consacrés à nos interprètes de musique chaabi, andalouse, kabyle, hawzi etc.

Mais ces coffrets n'ont jamais fait l'objet d'une diffusion à la hauteur de l'investissement qui leur a été consacré. Ils se vendaient presque à la sauvette au Riadh El feth. Ils étaient stockés dans une salle sombre et humide à la merci d'éventuels rongeurs.

Et lorsque j'avais posé la question au « gardien du temple » de ces coffrets sur cette curieuse politique de diffusion de ces coffrets, il m'avait répondu tout bonnement « nous ne pouvons pas les distribuer au privé sinon ils vont les vendre deux à trois fois leur prix ».

Dont acte !

Sans les fans de Amar Ezzahi et leur extraordinaire communication sur les réseaux sociaux avec les moyens de bord, ce chanteur n'aurait peut être pas été connu par les jeunes algériens de moins de 25 ou 30 ans. Presque la totalité de ses enregistrements privés lors des fêtes familiales ont été numérisés par ses fans et mis en ligne. Une leçon de communication pour le ministère de la culture et celui de la ... communication.


Si le peuple se reconnaît en cet homme, ce n'est pas uniquement pour la qualité de sa voix, ses interprétations, sa musique et la profondeur de ses chansons. Sa modestie légendaire exprimée par des photos où on le voit souvent dans des tenues plus que populaires et des attitudes de grande dignité. Des milliers d'algériens ont suivi sa maladie et ont prié pour sa guérison. Des milliers d'algériens ont accueilli avec joie et espoir sa prise en charge annoncée par le gouvernement pour se faire soigner en France ! Trop tard !

« Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout ; les malchanceux, ceux à qui tout arrive ». dit un dicton populaire !

Le cheikh s'est éteint ce 30 novembre entouré de ses proches. Dans un quartier populaire. Sans bruit. Comme il a vécu ! Qu'il repose en paix !

LIRE AUSSI: Les Algérois accompagnent en nombre la dépouille de cheikh Amar Ezzahi au cimetière El-Kettar

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.