Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Yassine Bellamine Headshot

De l'inauguration du café "Nidaiste": Chers ministres ne vous étonnez plus du mépris des citoyens

Publication: Mis à jour:
ELLOUMI
facebook/lemdina.lac
Imprimer

Les photos de nos ministres à l'ouverture d'un café d'un membre du bureau exécutif de Nidaa Tounes continuent d'agiter les réseaux sociaux.

Que des ministres aillent personnellement se prélasser loin des responsabilités de leurs fonctions est une chose, que la ministre du Tourisme inaugure officiellement en grande pompe, sous le regard de certains de ses collègues un café, qui plus est d'un "ami", en est une autre. Nous tombons dans la définition même de la "république bananière", car oui dans n'importe quelle autre démocratie, le chef du gouvernement ou le parlement auraient demandé à ces ministres leur démission.

Ces photos résument à elles seules la situation de notre pays: Des ministres et officiels qui se serrent les pinces, se congratulent, s'en foutent les poches, trouvent le temps d'inaugurer un café au lac alors que le pays est au bord du gouffre.

Pire, si c'était une école, un hôpital, un foyer pour personnes vulnérables ou un centre de réinsertion, il n'y aurait eu au mieux que le ministre de tutelle, qui y serait allé en trainant les pieds.

Il y a d'ailleurs plus de ministres présents sur cette photo de l'inauguration du café que lors de la remise en place de la statue de Bourguiba sur son avenue.

En même temps, nos politiciens demandent aux gens de travailler plus, de payer leurs impôts, de se sacrifier pour le pays pendant qu'eux font le minimum, vivent de privilèges et n'ont pas l'air de se soucier de leur patrie tant qu'elle leur procure argent et pouvoir.

Les images ont un sens, bien plus parlantes que des mots. La communication est une force, mais son déficit une grande faiblesse.

Inaugurer de la sorte un café au lac d'un membre de Nidaa Tounes, qui plus est officiellement par un ministre, en présence d'une bonne partie du gouvernement en est assurément une.

Les gens ont besoin d'exemples à suivre, d'une lueur d'espoir, d'un supplément d'âme, et malheureusement aucun de nos politiciens aujourd'hui ne l'incarne, aucun aujourd'hui ne donne envie ne serait-ce qu'à la régence qui l'entoure de lui faire confiance.

J'entends déjà les reproches que me feront certains et je tiens dès à présent à y couper court: Que le propriétaire soit leur ami soit, qu'il les invitent en grande pompe soit, qu'ils s'y rendent personnellement siroter un café ou fumer une chicha à la limite, malgré tout ils restent des humains qui ont besoin de s'évader ne serait-ce que pour une heure de leurs responsabilités, mais qu'ils usent de leurs fonctions pour inaugurer officiellement un café, et pas n'importe lequel, celui d'un "ami" de Nidaa Tounes, cela dépasse tout entendement.

D'autant plus que nos chers ministres interrogés par Mosaïque FM affirment qu'il s'agit d'un projet d'investissement de grande ampleur. Cela me fait rire d'entendre le ministre des Finances Slim Chaker affirmer que celui qui a lancé ce café était "courageux" d'investir, que ce genre d'investissement était "une priorité" et "redynamisera l'économie". Mensonger et pathétique.

Cette image à elle seule dénote des maux qui touchent une grande partie des hommes politiques en Tunisie: Clientélisme, affinités, intérêts et mépris, profond mépris, indélicat mépris, ingrat mépris des citoyens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.