LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Thilleli G Headshot

Méditations

Publication: Mis à jour:
IMMIGRANTS EN ALGRIE
Archives
Imprimer

"Aujourd'hui, maman est morte" est un mensonge. Maman, ne peut mourir. Comment un corps peut-il se décomposer en paix dans une terre qui ne reconnait (ou pire ne connait) pas ses origines?

Je n'essaye pas de vous convaincre qu'il faille accepter les réfugiés subsahariens. Chacun a des arguments 'pour' ou 'contre' cette idée, et nous devons les respecter. Il y a autant de vérité dans 'leur pays est en guerre' que dans 'ça sera instrumentalisé pour justifier le chaos du futur' , il y a autant de vérité dans 'ils sont pris en charge par les taxes que je paye' que dans 'il suffit de leur donner un permis de travail' .

Non, ce dont je vous parle ici, c'est de comment un Algérien se distingue, consciemment ou pas, de "l'autre Africain".

Dans un monde comme le notre, politiquement organisé en "états", vous ne pouvez vous permettre d'être une nation jonchée sur la surface du globe. Il vous faut être 'quelque chose' : Algérien, tunisien, allemand, cubain, Irakien, Canadien ...

Au fil de nos voyages, nos expériences, nos souvenirs, nous nous découvrons, nous allons vers des directions plus proches, plus intimes, plus facile à imaginer et nous renforçons donc cette idée d'algérien Berbero-Arabe et musulman.

Nous sommes donc sensibles, a ce qui Algérien , Berbero-Arabe et musulman . Nous sommes proches de réfugiés Palestiniens, Syriens, des musulmans de Malaisie, des Algériens, partout dans le monde (même ceux qui partent en Russie).

Devrions nous avoir honte ? Je ne le crois pas.

Devrions nous rester ainsi? Je ne le crois pas non plus. Etre Algérien Berbero-arabe musulman est une zone de confort, c'est quelque chose que l'on connait. Ce qu'il y a au-delà de notre Sahara, nous ne le connaissons pas, et l'humain a peur de l'inconnu. Un bon philosophe vous dira que l'inconnu est une aubaine.

Il y a derrière le nom de Mandela, Lumumba et Senghor un savoir qu'on ne peut sous-estimer. Et dans ces temps ou les médias inventent une réalité à leur sauce, le savoir ( et de ce fait, même que l'ignorance) est une arme, qu'il est important de comprendre, au cas ou comme moi, vous vous demandez " est-ce que l'arme qui va me défaire, est déjà faite ?".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.