Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

The Tberguig Headshot

Billet d'humour #3: Mauvais oeil exacerbé et autres "hyperstitions"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

BILLET D'HUMOUR - Dans la longue liste de ces "hyperstitions", il y a tout d'abord le célèbre pouvoir de l'œil, le "I got my eyes on you". Oui, car nul ne peut totalement nier les effets véridiques de certains yeux revolvers et autres regards carabines qui peuvent parfois radier la courte existence d'une nouvelle paire de lunettes ou d'une flambante paire de basket.

main fatima

L'oeil, bon, mauvais, envieux, curieux, le Marocain le craint toujours comme une peste qui le piste. Cet oeil qui transformera tout compliment débutant par le dangereux adverbe "tellement" en la pire des malédictions. "Ça te va TELLEMENT bien cette nouvelle coupe ma chérie" ou le déclencheur d'une série de scénarios catastrophe où tu imagines tes cheveux prenant feu suite à la négligence d'un automobiliste qui y aurait jeté son mégot, ou frisant pour l'éternité à la suite d'une pluie acide contenant de l'ADN de moutons et des ovules de chèvre à laquelle tu aurais exceptionnellement réagi.

Certaines, plus nombreuses que certains, iront même jusqu'à te décrire une vie de "Twelve years of slave" pour esquiver la force de l'œil. Il y a celle qui aura bien appris sa table de 5*5 et autres khmiss de la semaine et qui préfèrera te faire larmoyer sur ses malheurs plutôt que de voir un clin de ton oeil lui écrire son film d'horreur. Et elle sera tellement convaincante, s'essuyant rolexement une larme du bout du poignet, que tu finiras par croire que ce mari aimant (à diamants), ces deux enfants chirurgiens à Yale, et ce Yorkshire mieux dressé que tes propres rejetons, ne lui sont en fait que de véritables malédictions.

Le "Lait-goûts et couleurs qui ne discutent pas". Verser du lait dans les égouts. Je croyais presque à une épreuve Top Chef quand je découvris la pratique. Lait entier facile à digérer, uniquement. Sache que le demi-écrémé compte pour beurre pour ces rats et autre djins en carence calcique. Arrose ta verdure d'eau et tes futurs billets verts de lait, et n'hésite donc pas à y investir du Président, c'est le début du bonheur.

Le "Ça mange pas de pain". Le mystère entier sur l'interdiction exclusive de jeter du pain. Tu pourrais jeter une douzaine de soles meunières accompagnées de quelques dizaines d'amis turbos et autres lointains cousins côtelettes que ta mère ne te dirait rien. Mais cette sournoise miche de pain qui traînasse à droite de ton assiette, cherchant l'attention de la "matriarche" d'un air faussement discret, celle-ci sera seule détentrice du pouvoir de te causer quelques séries de regards noirs si tu avais le malheur d'avoir pensé à penser l'approcher de la poub...poubel... Navrée, le mot ne sort pas, enfin pas plus que le traumatisme que ma mère a bien voulu planter et arroser en moi autour de ce tabou-de pain.

Le "Mais t'es marteau, ferme tes ciseaux". Attention aux ciseaux restés trop longuement ouverts, promesse de découvert. Trouve toi donc un moyen de couper, la paire fermée, et n'y mets pas de mauvaise foi, juste de la fausse. Y a qu'à voir Edouard aux mains d'argent et sa maudite paire de scissors ouverte à tout va. Le pauvre a fini orphelin, et dans une tenue de cuir à faire douter de la catholicité de ses pratiques. Des ciseaux qui lui auront coupé l'herbe sous le pied avant qu'il ne prenne le sien sur le jardin du voisin.

Et c'est donc au nom de l'office du tourisme (oui c'est un juron qui existe) que je tairai cette voix qui voudrait aussi te parler de la peur absurde de l'eau bouillante dans l'évier et des envies compulsives d'assaisonner les coins de salon d'eau salée.

LIRE AUSSI: