LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Tayeb Laâbi Headshot

Slam: Palestine, je crie ton nom

Publication: Mis à jour:
PALESTINE
rrodrickbeiler via Getty Images
Imprimer

Après Manuel Valls, ex-Premier ministre français, qui avait déclaré lors du rassemblement du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) que "l'antisionisme, c'est la porte ouverte à l'antisémitisme" (minute 2:57), voilà qu'Emmanuel Macron, président de la République française, a récemment déclaré lors de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vel d'Hiv, où plus de 13.000 juifs ont été déportés, que l'antisionisme "est la forme réinventée de l'antisémitisme".

Benyamin Netanyahu, Premier ministre israélien, a estimé que l'invitation du président de la République à commémorer ensemble cette tragédie "main dans la main est un geste très fort". Le PCF (Parti communiste français) a considéré, quant à lui, que "Benjamin Netanyahu n'est pas l'homme de ce message". Et Simone Bitton, juive française née à Rabat, s'est sentie insultée par l'invitation de Netanyahu à la commémoration de la rafle du Vel d'hiv. Elle a expliqué que "les juifs raflés n'étaient pas Israéliens, Netanyahu et l'État d'Israël ne les représentent pas". Elle conclut que ce discours facilitera l'amalgame entre "judaïsme et sionisme, judaïsme et occupation, et judaïsme et extrême-droite israélienne".

Je pense, donc je slame:

J'écris ce slam pour crier mon désespoir.
De voir qu'un peuple soit chassé de l'Histoire et envoyé à l'abattoir.
J'écris ce slam pour les mères qui pleurent leurs enfants
et pour les enfants qui pleurent leurs parents.
Pour ceux qui sont privés d'éducation.
Pour ceux qui, chez eux, doivent passer des checkpoints pour se déplacer.
Pour ceux qui subissent le blocus depuis plus de huit ans.
Cela fait plus de soixante ans que leur tragédie dure.
Éclairer le passé c'est comprendre l'origine de leur problème.
Déclaration de Balfour ouvrant la voie au drame.
Les sionistes s'installent...
Et la Palestine devient... Israël.
La Palestine n'est pas une terre sans peuple pour un peuple sans terre.
Nonobstant tout ce qu'ils endurent, les Palestiniens résistent
car leur terre complètement découpée.
Inévitablement demain elle sera remembrée.
Et le peuple par la force éparpillé retrouvera son unité.
Entre la mort lente sous l'écrasement
et la révolte pour la dignité et la vie.
Le choix s'impose de lui-même.
Quinzième armée du monde face à un pays sans État.
Armes de guerre face aux pierres.
Les médias parlent d'une guerre. Quelle guerre?
Tous parlent des droits de l'Homme.
Et que pèsent-ils face au soutien des États-Unis?
La preuve, Israël ne respecte pas les résolutions de l'ONU.
Et où est cette précieuse liberté d'expression?
Critiquons Israël et nous serons taxés d'antisémites.
L'antisionisme n'est pas la nouvelle forme de l'antisémitisme.
Puisque le sionisme est une "idéologie raciste"(1)
et le judaïsme une religion monothéiste.
Et puis, dans le dictionnaire, sémite veut dire est une personne appartenant à l'un de deux
groupes ethniques.
Les Arabes et les Hébreux sont des sémites.
Cela voudrait-il dire que les Arabes et les Juifs antisionistes se haïssent eux-mêmes?
Je pense que non.
Qui peut prétendre trouver tout ça normal?
Ils veulent maquiller la vérité!
Ils cherchent à falsifier l'Histoire!
Ils refusent de parler réparation.
De quel côté du mur voulez-vous être?
De celui de l'occupant ou de l'occupé?
De l'oppresseur ou de l'opprimé?
Il est vrai que dans les deux camps, de nombreuses personnes essayent de changer les choses.
Mais, les gouvernements s'y opposent.
Je ne cautionne pas la mort des innocents, des deux côtés du mur.
Qui peut se réjouir de voir des enfants mourir?
J'écris ce slam, manifestant mon soutien au peuple palestinien
car il n'y a pas un État de trop au Moyen-Orient, mais il en manque un.
Un État commun binational, démocratique et laïque.
Ainsi, il n'y a qu'une terre pour deux peuples
Mais la paix sans la justice n'est qu'une paix sans lendemain.

(1) Dans Écrits de prison sur la Palestine, Abraham Serfaty, opposant du roi Hassan 2 et juif antisioniste, avait dit "Le sionisme est avant tout une idéologie raciste. Elle est l'envers juif de l'hitlérisme [...] Elle proclame l'État d'Israël 'État juif avant tout' tout comme Hitler proclamait une Allemagne aryenne". La résolution 3379 de l'ONU en 1975 considère aussi pour sa part que "le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale". Elle sera révoquée le 16 décembre 1991 par la résolution 4686.

LIRE AUSSI: