LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Soumaya Naamane Guessous Headshot

Pourquoi faut-il s'indigner des délires radiophoniques des fquihs marocains

Publication: Mis à jour:
RADIO CAR
PeopleImages via Getty Images
Imprimer

SOCIÉTÉ - Lettre ouverte, adressée à monsieur le ministre des Habous et des Affaires islamiques, au secrétaire de la Rabita Mohammadia des oulémas, à la présidente de la HACA, au ministre de l'Education nationale, au ministre de la Culture, au ministre de la Communication, au ministre de la Santé... et à toute Marocaine et Marocain qui aiment leur pays.

Scandaleux: un fquih marocain, sur la radio Chada FM, a découvert les causes du cancer du col de l'utérus ou de l'utérus (émission du 19/01/18). Sur le site officiel de Chada FM, vous pouvez lire l'annonce suivante: "Chada FM est l'une des meilleurs radios marocaines, elle est très préférée par le peuple marocain, grâce à ses riches programmes Chada FM est devenue la radio numéro 1 au Maroc! Restez branchez!" (avec des fautes d'orthographe et de style!) Je vous demande moi-même de rester branchés jusqu'à la fin de ma lettre.

J'écoute régulièrement les émissions religieuses sur nos chaînes de radio, pour m'informer sur les questions des auditeurs et sur leurs priorités. Mais aussi pour écouter les fquihs, leurs explications et souvent... leurs délires! Parce que ces fquihs ont une grande influence sur la plus grande partie de la population.

Ce matin, sur Chada FM, j'ai écouté le fameux fquih, très souvent à côté de la plaque, incitant à l'obscurantisme, avec un discours dangereusement rétrograde.

Deux informations m'ont scandalisée:

D'abord le fquih est parti sur une déclaration intempestive selon laquelle l'Occident est perdu, au bord du précipice, qu'il n'a plus rien à nous donner à cause de la perte totale de ses valeurs, qu'il ne faut absolument pas l'imiter car il est en train de causer notre perte et nous éloigne de la religion. Ils n'a plus rien à nous donner si ce n'est des mauvais exemples, dangereux pour l'islam... Les Marocains ne sont plus solidaires car ils imitent les pays occidentaux, le fait de ne plus avoir de relation avec les voisins en est une preuve...

Il ne faut pas être un expert en sociologie pour se rendre compte que c'est notre mode de vie, les exigences économiques, les nouveaux profils des Marocains, la nucléarisation des familles...qui impactent nos relations sociales. L'Occident n'y est pour rien. Ne pas le savoir n'est pas grave, mais être ignare sur ces questions et oser les analyser publiquement est inadmissible et devrait conduire à des sanctions pour les chaînes de radio et pour le fquih.

Mais le plus scandaleux dans le discours de ce fquih, c'est son explication relative au rôle du sperme dans le vagin et dans l'utérus de la femme!

Selon lui, des scientifiques occidentaux, appartenant à cet Occident "qui ne peut plus rien nous donner et dont on doit s'éloigner", viennent de faire une découverte extraordinaire: lorsqu'une femme a sa première relation sexuelle, le sperme de son mari s'inscrit dans son vagin et son utérus. L'utérus inscrit alors dans le vagin le code de ce premier sperme. Ce code lui interdit un sperme venant d'un autre homme. Si la femme reçoit le sperme d'un autre homme, c'est là qu'elle va déclencher un cancer de l'utérus ou de son col! C'est pour cela que l'islam a instauré une période de idda (période de viduité) de 4 mois et 10 jours après veuvage!

Les scientifiques occidentaux ont découvert que cette période de idda, de 4 mois et 10 jours, est indispensable pour permettre à l'utérus d'effacer l'ancien code du mari défunt et d'être prêt à donner un code nouveau au nouveau mari de la veuve. En fait la idda est le moyen pour le vagin et l'utérus de faire une mise à jour et tout cela pourquoi? Pour éviter le cancer à la femme! Ce qui est dommage, c'est que le fquih ne nous dit pas ce qui se passe après un divorce, car la idda n'est que de 3 mois et non obligatoire pour toutes les divorcées! Si l'on suit cette logique, toute femme qui se remarie après divorce est atteinte du cancer de l'utérus ou de son col!

Comment se prétendre prédicateur public et ne pas savoir que la idda a été instaurée dans le seul et unique objectif de donner à la veuve le temps de savoir si elle est enceinte ou non du défunt, afin que l'éventuel enfant à naître soit affilié au père défunt et en être héritier. En cas de divorce, une idda de 3 mois est obligatoire pour les épouses encore en âge d'enfanter, afin que l'éventuel enfant à naître soit affilié à son père biologique.

Et notre fquih de partir sur un autre délire: "Ce que les scientifiques occidentaux viennent de découvrir, le Prophète le savait déjà il y a 14 siècles. Il savait que l'utérus avait besoin de ces 4 mois et 10 jours pour changer le code du sperme. Comment a-t-il fait pour en être informé si ce n'est pas le miracle divin?"

Il y a plus de 30 ans que, en sociologue et en profane, j'interroge le Coran, les hadiths et le fiqh, que je consulte de vrais et respectables oulémas. Je n'ai jamais entendu parler de ce code! Notre fquih s'adresse alors aux femmes pour leur dire d'arrêter d'avoir des relations sexuelles avec différents hommes pour éviter le cancer. Je vous fais grâce de l'absurdité du reste de son discours!

Mesdames, messieurs, nous voilà informés sur les causes du cancer de l'utérus et de son col! Est-il normal, dans le Maroc du 21ème siècle, ayant de si grandes ambitions pour se moderniser, éduquer sa population et lutter contre l'obscurantisme religieux, de permettre encore ce genre d'idioties? Est-il acceptable que des responsables de chaînes de radio puissent donner l'antenne à des fquihs aussi ignares pour informer et orienter notre population? Ces responsables écoutent-ils ces émissions puisque certains d'entre eux sont des progressistes?

Ces émissions sont une insulte à l'intelligence des Marocains et à leur dignité. J'en ai honte! Ces émissions sont dangereuses parce qu'elles abrutissent les auditeurs qui se chiffrent en milliers, voire en millions.

A qui doit revenir le contrôle de ces émissions? Au ministère des Habous, à la HACCA, au ministère de l'Education nationale, à celui de la Culture, de la Communication? Peut-être aussi à celui de la Santé qui ne devrait pas tolérer que des ignares s'improvisent médecins et informent la population sur sa santé?

Car il y a un lien entre ce délire et la santé: les femmes peuvent se dire que si elles ne reçoivent que le sperme du mari, elles n'ont pas à faire de dépistage du cancer du col de l'utérus puisqu'elles en sont protégées! Alors que l'Etat organise des campagnes pour sensibiliser la population féminine au risque de ce cancer et pour encourager le dépistage et la prévention! Comment l'Etat peut-il rester indifférent face à ces émissions qui représentent un obstacle à sa politique?

Ce même fquih conseille le khimar (borqa) et terrorise, par son discours, les femmes qui n'en portent pas. Il interdit le toucher par les mains entre les deux sexes lors des salutations, le présentant comme un des plus grands péchés!

Que ce soit sur cette chaîne de radio ou sur bien d'autres, les idioties sont courantes, sans que l'Etat ne mesure le degré de leur impact négatif sur les auditeurs. Alors que la Constitution a introduit l'égalité homme/femme, la notion de parité, alors que le Maroc encourage la scolarité des filles, leur insertion professionnelle et favorise l'émancipation des femmes, de nombreuses émissions pseudo-religieuses avilissent l'image de la femme et vont à contre courant de cette politique et des efforts de l'Etat et de la société civile.

Dans une autre émission, notre fquih, s'adressant à une femme qui demandait si elle pouvait encore toucher son neveu et lui montrer son visage, lui répond que ce serait un péché. Le neveu a été adopté par le frère de cette auditrice, à sa naissance. Le neveu est devenu adolescent. Cette femme demandait si elle pouvait continuer à avoir avec lui une relation normale de tante à neveu. Le fquih a répondu: "Ma sœur musulmane, reviens à Dieu. Tu es en train de commettre un grave péché. Cet adolescent ne doit pas voir ton visage, ni te toucher. Ce serait un grand péché. Il n'est pas de ton sang et donc des relations sexuelles entre vous n'entreraient pas dans le cadre de l'inceste. Il est un étranger pour toi! Couvre-toi devant lui et éloigne-toi physiquement". Sommes-nous à ce point obsédés sexuellement?

A une auditrice qui demandait si le khimar (burqa) est obligatoire en islam, il lui répond: "Tu dois te couvrir les cheveux et le corps, ne pas attirer le regard masculin sur toi. Si tu es belle, il faut que tu caches tout ton visage afin de rester une bonne musulmane et ne pas créer de concupiscence!" Mon problème, ici, c'est quels sont les critères qui vont me permettre de savoir si je suis assez belle ou pas, afin de décider si je dois couvrir mon visage ou non! Peut-être devrais-je demander à ce fquih de créer un comité d'évaluation de la beauté féminine!

Ce discours, et bien d'autres, correspond-il à la politique de l'Etat et à sa volonté de lutter contre le fanatisme religieux?

Or, désireux de former des prédicateurs et des prédicatrices dignes de ce nom, inscrits dans la modernité et dans un islam ouvert et tolérant, le Maroc a pris l'excellente initiative de les former. D'où la création de l'Institut Mohammed VI des imams morchidines et des morchidates (dahir chérifien n°1-14-103 du 20 Rejeb 1435, 20 mai 2014). Les candidats à cette formation doivent être titulaires d'une licence universitaire et être âgés de 45 ans au plus. Etre licencié dans le Maroc d'aujourd'hui, avoir moins de 45 ans et avoir été formé en tant qu'imams, permet d'acquérir la capacité d'expliquer la religion en tenant compte des évolutions des sociétés et des mentalités, du contexte actuel de modernité. C'est avoir une ouverture d'esprit et une capacité d'analyse qui tiennent comptent de l'orientation que l'Etat et la société civile cherchent à donner au pays.

Pourquoi nos ministères n'exigent-ils pas des chaînes de radio de faire appel exclusivement aux prédicateurs formés par l'Institut Mohammed VI, ou aux titulaires de doctorat universitaire d'études islamiques? Et encore, l'Etat doit contrôler leurs discours. Pourquoi l'Etat permet à n'importe quel prétendu fquih de débiter un savoir religieux douteux pour endoctriner une grande partie de notre population? La lutte contre l'intégrisme religieux et pour éduquer correctement nos concitoyens doit passer également et prioritairement par là!

La radio est très écoutée par les Marocains. Une grande partie de la population a une confiance aveugle en les fquihs et avale leurs discours sans avoir le sens du discernement.

Ces discours doivent être contrôlés par l'Etat, cela fait partie de l'éducation et des éléments principaux qui peuvent permettre le développement du pays et des mentalités ou au contraire, devenir un frein puissant.

Dieu nous protège de l'idiotie!

LIRE AUSSI: Cancer: le Maroc enregistre 40.000 nouveaux cas chaque année