LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Souhayl Mensouri Headshot

Contestataires: patriotes ou séparatistes?

Publication: Mis à jour:
HOCEIMA
Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

SOCIÉTÉ - A la lumière du mouvement de contestation actuel à Al Hoceima, la question du patriotisme est plus que jamais mise sur la table. Si cette problématique est d'actualité, ce n'est pas uniquement parce qu'il s'agit d'une région historiquement rebelle. En effet, la notion de patriotisme est évoquée à chaque fois qu'un mouvement de contestation prend de l'ampleur.

Rappelez-vous, lors des manifestations du "20 février", alors que les manifestants prônaient des slogans demandant le changement et des bannières condamnant la corruption dans le pays, on voyait dans des contre-manifestations, souvent soutenues par l'État, des drapeaux du Maroc et des portraits du roi levés par centaines.

C'était comme si on accusait les contestataires de ne pas aimer la mère patrie que les contre-manifestants s'approprient à eux seuls. Cet amalgame entre contestation et trahison est d'autant plus dangereux que l'État et les médias officiels y sont souvent incriminés. Dès les premiers jours du regain de tension à Al Hoceima, le gouvernement n'a pas tardé à évoquer le séparatisme et le financement étranger sans présenter de preuves concrètes.

Plutôt que de rassembler et initier un dialogue national sur des revendications qui ne concernent pas uniquement la région du Rif, le gouvernement et les médias officiels ont malheureusement choisi la meilleure façon de diviser un pays en accusant des jeunes désespérés, envers qui l'État a déjà failli à ses obligations, de séparatistes. Ces jeunes exercent pourtant leur droit légitime de manifester pacifiquement.

En mariant cette propagande à un discours politisé dans les mosquées, le gouvernement préfère jouer avec le feu et nourrir un sentiment de haine entre les citoyens d'un même pays.

Les Marocains doivent comprendre une fois pour touteS qu'il n'y a pas de patriotes et de séparatistes. Sauf exceptions, il n'y a que des Marocains qui veulent un avenir meilleur pour leur pays mais qui sont en désaccord sur la voie à emprunter. S'il y a bien des Marocains non patriotes, ce sont ceux qui font tout pour contourner la loi, ceux qui ne payent pas leurs impôts et bloquent chaque initiative de changement dans l'intérêt de notre pays quand elle va à l'encontre de leurs intérêts personnels.

Ce faux débat est malheureusement très préjudiciable aux vrais sujets de fond, à savoir l'éducation, l'emploi et la corruption que nous devons traiter d'urgence avant qu'il ne soit trop tard.

Restons unis et construisons notre pays!

LIRE AUSSI: