Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Sofia Guellaty  Headshot

Les trois côtés de l'histoire: Les politiciens, Senda et Dali... et Nous

Publication: Mis à jour:
REINA ISTANBUL
Arif Hudaverdi Yaman/Anadolu Agency/Getty Images
Imprimer

Tu t'habilles, tu te maquilles, ton mari est entrain de se préparer de son côté.

Ce soir, c'est la fête dans la boite la plus huppée de la ville.

Un appel aux parents pour vérifier que le gosse va bien. Une mère un peu angoissée peut-être, c'est vrai que la Turquie c'est un peu dangereux maintenant... Mais non, ne t'inquiète pas maman tout va bien, on sort avec des amis et mon mari, on va pas non plus arrêter de vivre! A l'entrée une super sécurité, des vigiles, des flics, un détecteur de métaux. On s'assoit, on danse, on prend un verre on rigole, on s'aime.

Et puis le silence. Une balle dans le dos.

De l'autre côté de l'histoire, il y a un type qui voulait avoir une part de marché plus grande, l'autre voulait avoir plus de pouvoir par rapport à son concurrent et asseoir sa domination sur sa région, un autre s'est trouvé à la tête d'une organisation religieuse, puis d'une armée, puis d'un business, le dernier veut à tout prix garder son poste et continuer à jouir de ses biens mal acquis et d'en faire profiter ses amis qui l'ont si bien aidé etc. etc.

Et puis il y a ce dégénéré avec un flingue. Le bouc-émissaire de ces hommes trop humains. Trop assoiffés. Énervés. Enragés. Lui il ne sait rien, on lui a promis de l'argent pour sa famille, et quelques vierges. Attention, ce n'est pas un tueur c'est un justicier. Regardez-le ce justicier de pacotille, cette marionnette superstitieuse et crédule aussi dangereuse qu'un singe à qui l'on a donné un fusil.

Quoique, il est à noter ici que l'humain, contrairement au singe, est le seul animal qui travaille activement à sa propre autodestruction en prenant des décisions qui sont clairement contraires à sa propre survie... Mais bon, passons.

Tous se soucient d'une chose: l'argent, la revanche, le pouvoir.

Ils ont en commun de ne pas se soucier des autres, enfin si, bien sur, ceux qu'ils connaissent, ceux qui leurs ressemblent. Après tout, ce sont des grands pères très câlins et des amis fidèles. Mais la vérité c'est que les conséquences de leur fautes capitales et capitalistes ont tué des millions de personnes.

Vous savez, la vielle histoire de celui qui vole un œuf, puis un bœuf.

Et puis, il y a Senda avec qui j'étais au lycée, elle a été tuée par balle et son mari aussi. Le réveil ce matin dans les deux familles... personne d'entre nous ne pourra jamais l'imaginer.

Voilà quelques protagonistes de cette histoire morbide et déchirante.

Et donc? Que faire? Je ne sais pas.

Mais voici ce que me dit mon intuition:

Peut-être que la prochaine fois que nous penserons à nos intérêts au détriment de celui de notre voisin nous nous rendrons compte que ce mécanisme aussi petit soit-il, est le même que celui qui se passe en Syrie, en Turquie et ailleurs?

Peut-être que la prochaine fois que nous croirons posséder quelque chose nous saurons qu'une terre ne se possède pas: elle se cultive, elle se respecte, et finalement nous enterrera tous.

Peut-être que nous comprendrons que notre plus grande force et notre plus grande faiblesse sont celles d'être des consommateurs. Que si nous arrêtions d'acheter certains produits comme l'essence et les importations louches par exemple, nous pourrions mettre en danger un mécanisme sur lequel repose tout le big-business et la politique dont nous nous plaignons tous aujourd'hui? Même une semaine, même un jour... Quel tremblement de terre ça ferait!

Peut-être que quand une tragédie comme celle-ci se passe et que notre instinct est de demander une revanche, ou de pointer du doigt un groupe, un pays, ou une religion et de simplifier une situation aussi complexe que la nature humaine, nous nous arrêterons pour penser que la revanche et l'exclusion sont peut-être eux les plus grands coupables et qu'il faut dominer nos instincts belligérants?

Peut-être comprendrons-nous des concepts aussi simples que du fait que partager symbolise la paix et que de posséder jalousement symbolise la guerre?

Peut-être que la prochaine fois que nous nourrirons une haine pour autrui nous nous rendrons compte que c'est la haine qui crée des tueurs?

Ou bien peut être pleurerons nous, et puis nous oublierons parce qu'il y a une bonne émission à la TV et que de toutes façons qu'est-ce qu'on peut bien faire? Rien. Non?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.