LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Shiran Ben Abderrazak Headshot

Une journée idéale en 2025

Publication: Mis à jour:
DREAMS
CHBD via Getty Images
Imprimer

Réveil, comme tous les jours, à 06h30.

L'alarme sur mon téléphone a été conçue par une start-up tunisienne qui développe des applications liées à la biotech. Le brevet pour le suivi du sommeil qu'ils ont inventé est d'ailleurs exploité par de nombreuses autres start-up à travers le monde. La particularité de cette application est qu'elle tient compte de mon rythme de sommeil qu'elle suit grâce à la captation de mon souffle et qu'elle calcule précisément quel est le moment idéal pour me réveiller en fonction de mon emploi du temps de la journée.

Parfaitement réveillé, je me dirige vers mon tapis de yoga et pratique mes exercices physiques quotidiens, puis ma séance de méditation, ensuite petit déjeuner, douche et départ vers mon premier rendez-vous de la matinée.

Je n'ai plus de voiture depuis longtemps, comme, d'ailleurs, la majorité des citadins du pays. Depuis le plan "transportation 3.0", Tunis et la plupart des villes tunisienne sont devenues des modèles de villes connectées et écologiques. Les investissements et les partenariats stratégiques internationaux qui ont été permis suite à l'incitation au développement technologique du début de l'année 2020 (qui a vu se multiplier le nombre de brevets et d'inventions déposés par des ingénieurs et start-up tunisiens) ont rendu possible ce miracle. Les transports en communs intelligents desservent, nuit et jour, ces infrastructures routières autrefois mortelles et impraticables.

J'arrive donc à l'heure à mon rendez-vous, après avoir pu profiter de mon trajet dans ce bus électrique connecté pour avancer dans l'écriture du prochain billet de mon blog. J'ai mis mes écouteurs sans fil afin de ne pas être déconcentré par la retransmission sur les écrans du bus du dernier opéra tuniso-jordano-italien qui a été joué sur les plus grandes scènes après avoir été créé en partie dans le complexe culturel de Jendouba. La retransmission du spectacle, absolument magnifique, est suivie avec intérêt par les autres usagers du bus.

Ce premier rendez-vous est un compte-rendu d'étape d'une expérience incroyable en train d'être menée sur un ensemble de sites patrimoniaux. Le consortium qui se charge de mettre en œuvre cette expérimentation va exposer au public les conclusions de la fin des deux tiers de l'expérience et expliquer les phases à venir. Ce consortium est constitué de plusieurs entreprises de promotion immobilières, de plusieurs laboratoires de recherche scientifiques et d'un grand nombre de syndicats d'initiatives locales regroupant chacun des associations et des entrepreneurs locaux.

Le projet consiste en la réhabilitation et en la revalorisation de certains lieux du patrimoine historique et archéologique dans le but de permettre une exploitation moderne et innovante de ces lieux et le développement économique des régions environnantes dans le respect de ces lieux. Ce projet est soumis à la charte de l'ICOMOS et est en partie financé par l'UNESCO, mais l'essentiel des fonds est privé, la levée de fonds n'ayant pas été très compliquée puisque le retour sur investissement estimé de ce projet est assez incroyable. L'impact en terme de création d'emplois et sur l'employabilité sur le long terme est également assez impressionnante (on parle de centaine de milliers d'emplois).

Le Ministère des Arts, de la Communication et des Industries Culturelles et Créatives héberge cette conférence et offre à ce projet une assistance légale et administrative, jouant le rôle de facilitateur qu'il a depuis la Grande Réforme de 2019. Depuis cette époque, il a abandonné son ambition absurde et néfaste de vouloir contrôler l'ensemble de ce qui se faisait dans le secteur et d'être le seul ordonnateur de la culture sur le territoire.

La réunion était passionnante et le retour d'expérience vraiment intéressant. Les projets se développent, les populations locales s'investissent énormément et il semblerait que ces projets éveillent une prise de conscience accrue sur les liens du local avec le patrimoine. Revaloriser le potentiel économique du patrimoine et le faire s'inscrire dans la vie quotidienne des lieux de vie permettrait donc bel et bien de faire que les gens s'investissent pour le défendre et le remettre en œuvre dans leurs réalités (économiques et de vie).

Je sors de cette réunion avec un sentiment de satisfaction profonde... finalement nous y sommes arrivés... il y a dix ans, la situation semblait tellement désespérée que, tous les jours, je me disais que le pays finirait par sombrer... mais on a réussi à faire bouger les lignes... des décisions politiques courageuses ont... BIIIIIIIP... un bruit strident ne cesse d'attirer mon attention... je n'arrive plus à me concentrer... Mais qu'est ce que c'est que ce BIP BIP BIP - BIP BIP BIP - BIP BIP BIP

Réveil, comme tous les jours, à 06h30.

J'ouvre les yeux et je réalise que c'était un rêve... L'appli de mon alarme n'est pas tunisienne et je me dirige vers mon tapis de yoga en me disant, qu'heureusement, il y a le yoga, l'exercice physique et la méditation pour continuer de se donner de la force... et le rêve éveillé... et la conviction profonde qu'avec de la volonté il est possible de changer les choses.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.