LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Sarah Gaillard-Cherif Headshot

Prenez de l'inspiration avec la campagne de communication institutionnelle "The Swedish Number"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La communication institutionnelle est souvent synonyme de contenus rébarbatifs et peu créatifs. Surtout lorsqu'il s'agit de promouvoir l'image d'un pays, par exemple la Tunisie. Depuis des lustres, les communicants de l'Office National du Tourisme puisent dans le même registre d'images d'Epinal: plages de sable fin, eaux cristallines, colliers de jasmin, couchers de soleil, palmiers, dunes de sables, dromadaires sympathiques, femmes drapées dans leur voile, en soie, blanc, berbères tatouées... Sauf que la Tunisie a changé de visage et sa population aussi. Depuis la Révolution, les Tunisiens ont montré leur attachement à ce beau pays et leur volonté de prendre la parole, s'exprimer.

Voici un exemple qui va vous prouver que l'on peut promouvoir l'image d'un pays en étant participatif, efficace et très attractif.

The Swedish Number

The Swedish Number | Case Study from ingosthlm on Vimeo.

En 2016, La Suède a souhaité célébrer 250 ans de liberté de parole avec l'opération "The Swedish Number". Une idée à la fois simple et brillante : un numéro de téléphone unique permet à n'importe qui dans le monde d'être mis en relation avec un ou une suédois(e) volontaire. Ainsi, chacun peut poser toutes les questions qu'il peut avoir sur ce pays, et les volontaires sont libres de répondre selon leurs propres opinions. L'initiative a connu un succès phénoménal, avec plus de 9 milliars de retombées en relations presse, et une mention spéciale par Barack Obama. Même le 1er ministre suédois s'est porté volontaire et a répondu à l'un des 188 654 appels émis. Cette action de communication prouve la solidité sans faille de la Suède quant à l'authenticité de son image. Leur message est clair: "Notre pays est assez solide pour ne pas avoir besoin de contrôler ce que les Suédois en disent".

Magistral!

Et si la Tunisie s'inspirait de ce bel exemple de "publicité institutionnelle participative" pour promouvoir son image de jeune démocratie où il fait bon vivre et s'exprimer, dans le monde entier? Un pays où la liberté de parole est devenue une réalité et non plus une vue de l'esprit!

Transformer les Tunisiennes et les Tunisiens en ambassadeurs de leur propre pays permettrait de poursuivre un triple objectif: 1- trouver un nouvel axe de communication pour "vendre" la destination "Tunisie" (liberté d'expression et mise en scène de la jovialité légendaire des Tunisiens) 2- réaffirmer la réussite de la transition démocratique en Tunisie, 3- attirer ou reconquérir les touristes et les investisseurs. Une belle idée non?

Et vous qu'en pensez-vous?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.