Sarah Gaillard-Cherif
RECEVEZ LES INFOS DE Sarah Gaillard-Cherif
Sarah Gaillard-Chérif, est Docteur ès Lettres et titulaire d’un Master II en Communication des Entreprises et des Institutions effectué au CELSA (Université Paris IV-La Sorbonne).

Elle bénéficie de plus de 20 années d’expérience en communication éditoriale et corporate en agence et chez l’annonceur.

Elle débute sa carrière en 1994 dans les secteurs de l’énergie (EDF et Gaz de France) et du conseil en communication au sein d’agences comme BBDO Corporate, DDB&Co et Verbe avant de rejoindre, en 2005, le groupe BNP Paribas en tant que Responsable de la Direction de la Communication et de la Publicité de l’UBCI, sa filiale tunisienne.

En 2010, Sarah décide de créer sa première agence de conseil en communication éditoriale et corporate et enchaîne en 2014 avec l’agence Wording Factory qu’elle positionne dans la communication éditoriale, corporate et politique en France et en Tunisie, appuyée en cela par Stéphane Dassé, diplômé de l’IEP de Paris et spécialiste de stratégie et de communication politiques.

Sarah Gaillard-Chérif a une parfaite connaissance des problématiques de la communication institutionnelle et politique ainsi que du paysage, des stratégies et des acteurs politiques tunisiens.

Les articles de Sarah Gaillard-Cherif

Prenez de l'inspiration avec la campagne de communication institutionnelle "The Swedish Number"

(0) Commentaires | Publication 19 mars 2017 | 11h52

La communication institutionnelle est souvent synonyme de contenus rébarbatifs et peu créatifs. Surtout lorsqu'il s'agit de promouvoir l'image d'un pays, par exemple la Tunisie. Depuis des lustres, les communicants de l'Office National du Tourisme puisent dans le même registre d'images d'Epinal: plages de sable fin, eaux cristallines, colliers de jasmin,...

Lire le billet

Comment écrire un brief stratégique efficace

(0) Commentaires | Publication 6 février 2017 | 10h54

Le brief stratégique, ou "copy strategy", est le document-clé que livre un client à une agence de communication. Vous le savez, plus vous serez clair et spécifique dans vos demandes, plus le résultat vous satisfera. Voici quelques conseils pour aller plus loin et provoquer l'étincelle qui fera la différence auprès...

Lire le billet

Les règles d'or de la communication politique: Le message et l'image

(0) Commentaires | Publication 1 décembre 2016 | 18h47

france

Se lancer dans une campagne politique représente un immense challenge. Si vous souhaitez défendre vos valeurs et aider vos concitoyens, vous avez tout intérêt à avoir une stratégie de communication préparée en amont. Nous nous pencherons dans un premier temps sur les bases de la communication...

Lire le billet

Communication gouvernementale: Youssef Chahed imprime son style

(0) Commentaires | Publication 16 septembre 2016 | 12h37

C'est en chemise bleu clair et manches retroussées que Youssef Chahed, 40 ans, a choisi de donner le coup d'envoi de la rentrée scolaire, dès le 14 septembre 2016, depuis son bureau de la Kasbah.

Le message est clair: je suis les préparatifs de la rentrée des classes et...

Lire le billet

Discours d'investiture de Youssef Chahed: Un discours de vérité en rupture avec le passé

(0) Commentaires | Publication 26 août 2016 | 20h45

Je viens de regarder, dans le détail le discours d'investiture de Youssef Chahed, et je suis très agréablement surprise même si j'avais déjà un à priori favorable vis à vis de lui. Un discours donc en rupture totale avec le discours politique et institutionnel en Tunisie.

Un discours de vérité vs une langue de bois dont on nous a gavés pendant 27 ans au moins.

Un discours accessible aussi, prononcé dans un parler tunisien de tous les jours qui véhicule un message de proximité vis à vis des citoyens, parsemé (et c'est là la petite trouvaille stylistique) de la citation d'expressions littéraires et de métaphores coraniques savamment distillées.

Un discours qui se veut pédagogique. La reformulation d'une idée est quasi systématique. Et c'est tout à son honneur, l'objectif manifeste étant la mémorisation du message.

Un discours clair, cohérent et surtout complet. Tous les sujets qui fâchent ou presque sont abordés. Le Premier ministre reprend à son compte et avec intelligence le diagnostic fait par l'opinion publique. Et en le faisant, il cherche manifestement à gagner l'adhésion du plus grand nombre et non pas seulement les députés de l'ARP.

Un discours audacieux parce qu'il ne s'est pas privé de lancer quelques piques en direction de ceux qui ont recruté, à tout va dans l'administration et dans le secteur public, entre 2012 et 2013 (suivez mon regard). Mais aussi en direction des ministres de la finance précédents qui ont engagé le pays dans la spirale de l'endettement : "C'est nous qui sommes allés voir le FMI et non pas le FMI qui est venu nous chercher". Slim Chaker et d'autres ministres de la Finance doivent apprécier.

Un discours qui souffle le chaud et le froid en ce sens où il pointe du doigt les vraies causes de la crise (une économie à l'arrêt, des grèves à répétition, une machine de la production bloquée, à Gafsa notamment, une corruption record et un taux d'endettement sans précédent). Ces causes, ajoute-t-il, si elles ne sont pas réglées au plus vite, nous conduiront tout droit dans une politique d'austérité.

Un discours enfin de responsabilisation des citoyens (pollution de la ville et de l'environnement et participation à la corruption ordinaire). On est loin du discours mensonger et rassurant ("Dormez bonne gens").

Enfin une gestuelle bien travaillée au point d'apparaître comme spontanée, naturelle. On est loin des ronds de manches exagérés d'un Mohsen Marzouk lors du congrès de Machrou3 Tounès il y a un mois par exemple.

Un seul bémol: Youssef Chahed, très concentré sur la prononciation de son discours et l'enchaînement de ses idées, ne pouvait pas voir le mouvement de balancier que faisait son corps. Un mouvement qui pouvait trahir certes des petits signes de stress. Mais nul n'est parfait.

La fin du discours, où j'ai pu déceler des accents sarkozyens (dans la voix et la dans gestuelle) s'est terminée par une ovation largement méritée.

Tout mon soutien personnel à ce nouveau Premier ministre qui a brillé en termes de communication et de prise de parole, comparé surtout à ses prédécesseurs. Il reste maintenant les résultats.

A suivre.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
...
Lire le billet

Nice et Munich: Deux communications de crise aux antipodes

(0) Commentaires | Publication 26 juillet 2016 | 17h19

Le 14 juillet 2016, vers 23H20, les Niçois, massés sur la célèbre promenade des anglais, venaient seulement de finir d'admirer le feu d'artifice. Quelques minutes plus tard, alors qu'ils se dispersaient, la situation tourne au cauchemar. Un camion blanc d'1,9 tonne contourne la barrière de protection et fonce dans la...

Lire le billet

Les 8 secrets des plus grands speakers pour prendre la parole en public

(0) Commentaires | Publication 11 juillet 2016 | 12h53

On a beau lire tous les livres possibles à ce sujet, rien ne vaut l'expérience lorsqu'il s'agit de s'exprimer en public.

Voici les leçons qu'ont tirées les orateurs les plus aguerris de cet exercice.

Responsables politiques, votre message mérite d'être transmis avec audace et verve!

1.Répétez, répétez, répétez

...

Lire le billet

Storytelling politique: Le modèle Obama

(0) Commentaires | Publication 20 juin 2016 | 09h36

Le storytelling ou communication narrative est l'art de faire passer des messages en les incluant dans un récit. Le discours de Barack Obama sur la libération d'Oussama Ben Laden, en 2012, est devenu une référence en la matière. Étude de cas.


Extrait de la traduction: "L'une des choses les plus précieuses que je possède est le drapeau que les troupes d'élite ont emporté lorsqu'ils sont partis en mission pour attraper Ben Laden. (...) L'un des jeunes soldats qui a accompli cette mission m'a confié plus tard qu'il ne méritait pas d'être salué pour ce succès. Ça a juste réussi, a-t-il dit, parce que chacun des membres de son équipe avait fait son travail. Le pilote qui a réussi à faire atterrir l'hélicoptère dont on avait perdu le contrôle. Le traducteur qui a empêché les autres d'entrer dans le complexe de Ben Laden. Nous, les soldats, qui avons écarté les femmes et les enfants de la zone de combat. (...)

C'est la même chose avec l'Amérique. Chaque fois que je regarde ce drapeau, cela me rappelle que notre destin est lié, comme ces 50 étoiles et ces 13 rayures. Personne n'a construit cette Nation tout seul. Cette Nation est grande parce que nous l'avons construite ensemble. Cette Nation est grande parce que nous avons travaillé en équipe. Cette Nation est grande parce que nous pouvons toujours avoir quelqu'un qui nous couvre.

Et si nous tenons à cette vérité, il n'y a pas de défi trop grand, aucune mission que nous ne puissions accomplir. Aussi longtemps que nous sommes unis dans un objectif commun, aussi longtemps que nous nous tiendrons à notre résolution commune, nous avançons dans notre voyage, notre avenir est plein d'espérance, et l'état de l'Union sera toujours fort."1

Barack Obama utilise plusieurs ressorts du storytelling pour transmettre à ses compatriotes américains un message fort: notre pays est uni.

La référence personnelle

En utilisant la première personne, Obama permet à ses auditeurs de s'imaginer dans sa situation.

Au lieu de nous rapporter simplement le récit, il nous raconte l'histoire d'un soldat, jeune, qui se confie à lui personnellement.

En disant "Chaque fois que je regarde ce drapeau, je me rappelle que notre destin est lié" plutôt que "Ce drapeau nous rappelle que notre destin est lié", il fait appel à ses propres émotions pour persuader son public.

Les détails concrets

Les généralités et les concepts abstraits ont tendance à traverser le cerveau des interlocuteurs et en ressortir aussi vite. En décrivant concrètement les circonstances de l'attaque contre Ben Laden, Obama crée une mise en situation dramatique, digne d'un film d'action hollywoodien.

Une fois de plus, les émotions du public sont sollicitées, pour une raison simple: un message sera toujours mieux transmis sur le plan émotionnel que sur le plan rationnel.

La morale universelle

Pour clore son discours, le président relie un propos spécifique à une morale plus grande, dans laquelle chaque Américain peut se reconnaître.

En partant d'un récit concret avec des sentiments simples (l'entente entre les membres de l'équipe du commando contre Ben Laden), il se tourne vers des causes plus grandes et universelles (la solidarité, l'union dans le pays).

En conclusion, Barack Obama utilise des méthodes connues du storytelling qui lui permettent de placer l'humain au centre de son discours, et touche ainsi personnellement son public.


1- State of The Union Address de 2012.
Traduction extraite de http://leplus.nouvelobs.com/contribution/312977-barack-obama-seul-homme-politique-au-monde-a-pratiquer-le-storytelling.html

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
...
Lire le billet

Les 8 nouvelles règles de la communication de crise

(0) Commentaires | Publication 6 juin 2016 | 15h45

À l'ère digitale où l'information circule à toute vitesse, il semble difficile de garder le contrôle sur son image, surtout en cas de couac. Si vous ne vous exprimez pas lors d'une crise, quelqu'un d'autre le fera à votre place. Cela peut être vos opposants, des journalistes ou tout simplement...

Lire le billet

Les 5 clés d'un discours inspirant

(0) Commentaires | Publication 10 mai 2016 | 10h45

En meeting, dans les médias ou en face-à-face, la prise de parole est essentielle en politique. Mais une bonne rhétorique ne fait pas tout. Si votre message est percutant, encore faut-il savoir l'amener le mieux possible, pour que vos interlocuteurs le retiennent.

Voici quelques outils pour rendre vos interventions...

Lire le billet

"The kid and the President": Un conte de fée moderne au Palais de Carthage

(0) Commentaires | Publication 2 mai 2016 | 10h26

Affable, naturel et habile communicant, Béji Caïd Essebsi vient de faire vivre un véritable conte de fée à un enfant malade, de l'Association Oumniati, en lui faisant visiter le monde merveilleux du palais de Carthage et réussit par la même une belle opération de storytelling.


Lire le billet

Le succès de Donald Trump expliqué par les mots

(0) Commentaires | Publication 12 avril 2016 | 12h13

Raciste, misogyne et violent, Donald Trump a souvent des propos erratiques et digressifs. En France ou en Tunisie, personne n'arrive à croire à sa crédibilité, et pourtant il est bien sur le point de remporter les élections primaires républicaines. Son secret: une communication simple et directe qui fait appel aux...

Lire le billet