Samira Houari
RECEVEZ LES INFOS DE Samira Houari
 
Journaliste, chroniqueuse, échotière.

Les singularités de la vie, m' ont révélée à l'écriture. Ce fut comme une évidence, une prédisposition intuitive et autodidacte soumise à la noblesse de l'orthographe française.

-L'accent circonflexe est l'hirondelle de l'écriture- observait Jules Renard.

C'est dans les veines de mon histoire, de mes origines, de cette mixité d'horizons que mon accent a pris sa source. Il encre sur le papier, sensible et provocant, toujours quelque figure insolite. Cet accent est un voyage au cœur de l'humain et de la société. Un espace de questionnements et de transmissions où s'épanouissent des figures de héros et d'anonymes, témoins ou acteurs d'une mue sociale et sociétale.

Les articles de Samira Houari

L'odyssée d'un jeune migrant qui voulait aller à l'école

(0) Commentaires | Publication 1 septembre 2017 | 03h07

Depuis les années 90, la France assiste à la migration de mineurs étrangers arrivant seuls en France. Les jeunes migrants venus d'Afrique savent les conditions extrêmes de leur voyage. Leur route principale a convergé vers la Libye avec une étape incontournable celle de la traversée du Sahara, celle aussi de...

Lire le billet

Regards croisés de femmes palestiniennes et françaises sur la condition féminine

(0) Commentaires | Publication 10 mars 2017 | 07h35

La condition de la femme serait-elle identique en France et à travers le monde ?

Une dizaine de femmes venues de Palestine s'interroge et échange avec leurs homologues françaises : "C'est quoi être une femme en France et en Palestine ?"

Un débat exclusivement féminin "car il libère la parole".

...
Lire le billet

Egalité des chances à l'emploi: un rêve devenu Réalités

(0) Commentaires | Publication 13 octobre 2016 | 17h42

2016-10-11-1476177988-2595343-Ralits.jpg

"Clairement, c'est une réelle opportunité que l'on me tend. C'est une revanche sur les galères de la vie !"

Comment un jeune des quartiers prioritaires, peut-il rêver son intégration professionnelle, lorsqu'au handicap de la domiciliation s'ajoutent l'inexpérience et l'origine sociale ? Le rêve...

Lire le billet

Dieu n'est pas violent !

(0) Commentaires | Publication 8 octobre 2016 | 19h59

2016-10-06-1475752020-8800789-BasiliqueNDdAfrique.jpg

En abordant les côtes d'Alger la blanche, se dresse, sur un promontoire dominant la baie, la basilique Notre Dame d'Afrique. Massive et élancée dans sa robe ocre couronnée de frises en céramique bleue, l'église révèle un caractère architectural exceptionnel. À l'intérieur de l'édifice,...

Lire le billet

J'ai eu le déclic quand j'ai vu ma mort !

(0) Commentaires | Publication 5 août 2016 | 14h14

2016-08-05-1470395515-8571921-Nawel.jpg

"Je vais le quitter, prendre mes enfants, j'ai envie de partir il faut que ça se passe tout de suite, sinon je vais me décourager. C'est dur de prendre cette décision... ".

Nawal a 33 ans, et deux petites filles. Son histoire ?...

Lire le billet

Le tatouage au henné, un atout beauté contre le cancer

(0) Commentaires | Publication 3 août 2016 | 16h19

Perdre ses cheveux à la suite de traitements anticancéreux, c'est la crainte de nombreux malades. L'alopécie révèle à tous la lutte du patient contre la maladie. Le tatouage au henné permet de surmonter cette étape difficile, en particulier chez les femmes qui se sentent dépossédées de leur féminité.

Le henné naturel, esthétique et artistique peut être une alternative aux prothèses capillaires, bonnets de chimio et autres foulards, synonymes de l'épreuve. Cet onguent de beauté a prouvé ses vertus auprès des cancéreux au Canada. Depuis, cette méthode essaime ailleurs. En France, l'engouement est balbutiant, lié à la méconnaissance de la pratique souvent associée à des rites culturels.

Pourtant cette substance ancestrale offrant une palette de teintes variant du rouge profond à l'orange doré, a séduit des célébrités telles que Madonna et Rihanna. Appliquée sur la peau comme un tatouage éphémère, elle exige une dextérité professionnelle et permet une variété de style et d'ornement.

2016-08-02-1470130371-4933202-SandrineetOrlane.jpg


À Nantes, Orlane Pulet, pratique l'art du tatouage au henné naturel depuis plusieurs années. Elle souhaite collaborer avec les institutions médicales pour faire connaître aux patients les bienfaits de ce remède médicinal qui protège et assouplit le derme. Pour la seconde fois, elle reçoit Sandrine atteinte du cancer : "j'ai refusé toutes les perruques, tous les bandeaux, parce ça vous rend malade, ça vous fait une tête de malade, on sait que vous avez perdu vos cheveux, on sait que vous avez fait de la chimio... ".

En mars 2015, Sandrine se sait malade, il lui faudra plusieurs mois pour se soigner : "à cause de mes cheveux. C'était inimaginable de perdre mes cheveux", se souvient-elle. Traitée d'abord pour un cancer du poumon, Sandrine entame les traitements de chimiothérapie : "J'ai été irradiée durant dix séances sur le devant et l'arrière de la tête... Et j'ai perdu mes cheveux".

C'est la panique, puis la prostration : "j'ai passé 3 jours d'enfer. J'étais allongée par terre à me dire que j'allais me foutre en l'air", raconte-t-elle. "C'est arrivé un week-end. Les perruquiers étaient fermés, je ne savais pas si je devais me raser la tête ou pas, J'ai finalement collé mes cheveux avec du spray."

Le cheveu symbole de séduction, n'est pas l'apanage des femmes, pour les hommes aussi, la chute capillaire peut devenir un véritable handicap esthétique. Le henné pourrait alors être une solution pour redonner le sourire. Avec l'assentiment de son médecin, Sandrine tente l'expérience. "Il n'y a pas de contradiction avec le traitement de chimio, car j'utilise uniquement du henné pur auquel j'ajoute des huiles essentielles",précise Orlane Pulet : "il faut être vigilante car tous les hennés ne sont pas naturels".

2016-08-02-1470130323-118147-tatouagefini.jpg

Pour ce second rendez-vous, Sandrine a choisi un motif qui habille la nuque avec un délicat mouvement sur la poitrine comme pour compenser l'absence. La main sûre, Orlane dessine sur le crâne, des arabesques, rosaces, et couronnes d'ornements. Le cataplasme rafraîchit la peau irradiée.


C'est aussi, un moment propice à l'échange : "on ne pas parle pas que de la maladie. Je n'avais pas d'angoisse vis-à-vis de la maladie, je voulais surtout qu'elle soit satisfaite du résultat et que cela lui redonne le sourire !".

2016-08-02-1470130262-8951784-Sandrinesourire.jpg

Sourire et confiance pour rompre l'isolement, car : " la maladie nous cloisonne, malgré notre entourage. Je sortais uniquement pour faire mes courses", confie Sandrine,"maintenant, je peux me permettre d'aller faire les soldes !".

Grâce à cette parure artistique, Sandrine retrouve le sourire et se projette dans la vie : "on marie notre belle-fille en septembre, c'est important pour moi"..

Tatouages Henna Hamanour-Nantes 06 49 54 73 14

LIRE AUSSI: Tatouages des femmes chaouies, sujet d'une recherche continue
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez...
Lire le billet

Houria Bouteldja : "Nous portons un fardeau historique : comment se situer entre le monde Blanc et indigène ?"

(2) Commentaires | Publication 1 juillet 2016 | 08h17

bouteldja

""Les Arabes, c'est la dernière race après les crapauds ", une phrase que mon père avait sûrement entendue sur un chantier et qu'il a faite sienne par conviction de colonisé". C'est un uppercut sans concession que livre, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la...

Lire le billet