Saâdi-Leray Farid
RECEVEZ LES INFOS DE Saâdi-Leray Farid
Saâdi-Leray Farid est diplômé de l’École nationale des Beaux-Arts d’Alger, de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris et de l’Université Paris VIII où il a obtenu un DEA en art des images et art-contemporain puis un doctorat en sociologie de l’art. Sa double publication Figures et postures du créateur de génie en Algérie nécessitant une dernière étude de terrain, il envisage donc de sortir d'abord le roman Climats de France à Alger dans le courant de l’été 2017. Décrivant les pérégrinations du Parisien Omar Guettli, exilé malgré lui à Alger vers la fin de l’année 1979, le tapuscrit trimbale d’emblée le lecteur au cœur de la cité "Climat de France", premier biotope architectural d’un passé colonial également remémoré à travers des résumés de films, la description de sculptures (rapatriées, démolies ou cachées) et un certain héliotropisme hédonique auquel renverra l’École des Beaux-Arts du Telemly. Devenue l’unique refuge lors de la montée de l'intégrisme islamique, celle-ci accueillera un collectionneur d’affiches de cinéma initié à la culture pataouète par Chris Timonier, pied-noir revenu sur les traces de son enfance et avec lequel il passera en revue les anciennes salles noires de ce qui fut le cœur vivant d’Alger : Bab-el-Oued.

Les articles de Saâdi-Leray Farid

A une théâtralisation de la repentance, Emmanuel Macron préfèrera l'acte de "repensance"

(0) Commentaires | Publication 6 décembre 2017 | 20h03

Cette année encore, la question de la repentance a resurgi en Algérie à l'occasion des célébrations du 05 Juillet (55e anniversaire de l'İndépendance) et du 1er Novembre 2017 (63e commémoration de l'insurrection armée).

Elle était précédemment remontée à la surface lorsqu'Emmanuel Macron assimila le 14 février dernier la colonisation...

Lire le billet

La performance "Art-Râga"

(0) Commentaires | Publication 2 décembre 2017 | 16h08

Renvoyant au terme harraga (migrants franchissant frauduleusement la mer ou les voies maritimes sur des bateaux pneumatiques), l'homophone "art-râga" ne se rapporte pas ici à la langue du Vanuatu, au nom vernaculaire désignant une partie des habitants de cette île, ou encore à l'envie de goûter aux fruits de l'ignorance...

Lire le billet

Le ronron "Mossad" de Rachid Boudjedra

(0) Commentaires | Publication 25 novembre 2017 | 20h14

Ces derniers jours, l'auteur de L'Escargot entêté a été interviewé par divers journaux locaux, reçu sur le plateau de "Radio-M" (la "web-onde" du journal en ligne Maghreb-émergent) ou encore le 18 novembre 2017 chez l'éditeur "Média-plus". İl y dédicacera trois livres et ressassera à l'occasion quelques rengaines répliquant les thèses...

Lire le billet

Un des "contrebandiers" de Rachid Boudjedra est décédé

(0) Commentaires | Publication 5 novembre 2017 | 22h40

Dans le pamphlet Les Contrebandiers de l'histoire, Rachid Boudjedra épingle le cinéaste Mahmoud Zemmouri, notamment son film Les folles années du twist (1983-86) qui défend selon lui "(...) une vision néocoloniale et antinationale", tant il chanterait le bonheur des Algériens pendant la colonisation française.

Comme le roman d'Ali Boumahdi (1970),...

Lire le billet

Mouloud Hamrouche: l'Homme du consensus acceptable

(0) Commentaires | Publication 24 octobre 2017 | 23h13

Le 1er Novembre 2017, le haut commandement militaire algérien déposera l'impotent Abdelaziz Bouteflika et le remplacera par Mouloud Hamrouche, coopté de façon à apaiser les esprits surchauffés, à assainir une période de transition politique, économique, culturelle et écologique.

Cette souhaitable, et cependant improbable sortie de crise par le sommet de...

Lire le billet

Les répudiations compulsives de Rachid Boudjedra

(0) Commentaires | Publication 10 octobre 2017 | 20h19

Le champ de la littérature algérienne est ponctuée de nombreuses joutes ; les plus célèbres restent sans doute celles ayant opposé Tahar Ouettar à Tahar Djaout et, auparavant, Mostefa Lacheraf à Mourad Bourboune, ce dernier reprochant, le 07 décembre 1963, au premier de scruter depuis la capitale française "L'avenir de...

Lire le billet

Le déclin des glorieuses images de l'Algérie post-coloniale

(0) Commentaires | Publication 5 septembre 2017 | 20h55

À l'instar de la littérature ou poésie de combat, le 7e art s'appliquera, lors de la phase historique du consensus (1956-62), à contrecarrer la propagande colonialiste, à communiquer par l'image séquencée l'esprit de résistance à la domination ou violence symbolique et, par là même, la désaliénation émancipatrice à laquelle conviait...

Lire le billet

À "Zabor toute" ! Bon vent à Kamel Daoud

(0) Commentaires | Publication 25 août 2017 | 21h25

Nous n'avons pas toujours été tendre avec l'auteur de Meursault contre-enquête, particulièrement après son papier controversé "Cologne, lieu de fantasmes" vilipendant et enfonçant maladroitement des migrants ou exilés accusés d'attouchements sexuels, des actes regrettables pas toujours vérifiés et vérifiables mais qui lors de la Saint-Sylvestre 2015-2016 outragèrent la ville allemande...

Lire le billet

Mémoire-magnétoscope et cache-mémoire: caution biface d'une traque aux images

(0) Commentaires | Publication 25 août 2017 | 07h07

Deux jours durant (les 19 et 20/08/2017), un quotidien algérien s'est fait l'écho ou relais de la rédaction du Monde diplomatique afin de prévenir de l'anormale absence de ce mensuel au sein des kiosques de la capitale algéroise. En titrant successivement "L'édition du mois d'Août 2017 non distribuée en Algérie"...

Lire le billet

Rien de nouveau aux musées d'art moderne d'Oran et Alger

(2) Commentaires | Publication 23 mars 2017 | 13h59

Pour faire partie intégrante du quota des artistes conviés à ouvrir le bal de la galerie d'art moderne et/ou contemporain d'Oran, étrennée le mardi 21 mars 2017 et anormalement dénommée Musée d'art moderne d'Oran (futur MAMO en attente de rallonges budgétaires et de statut), il ne fallait pas être un...

Lire le billet

Des institutions de l'art et de la culture en fusions

(0) Commentaires | Publication 11 mars 2017 | 16h33

Si au sens proprement physique, le vocable fusion stipule qu'un corps ou une matière solide passe, par la fonte même, à l'état liquide, il signifie aussi la négation distinctive de plusieurs entités scindées à l'intérieur d'un moule unique. Ce terme s'accorde en l'occurrence ici au confinement de structures culturelles touchées...

Lire le billet

Faire le "Point" avec Kamel Daoud

(0) Commentaires | Publication 5 mars 2017 | 17h50

daoud

En guise de rampe de lancement à la compilation Mes İndépendances, l'hebdomadaire Le Point du 09 février 2017 consacrait sa "Une" à "Kamel Daoud, l'intellectuel qui secoue le monde" depuis la fin du purgatoire vers lequel l'auraient précipité dix-neuf " (...) spécialistes l'accus(ant) d'islamophobie (et) contribu(ant)...

Lire le billet

MAMO et MAMA: musées de la culture diplomatique

(0) Commentaires | Publication 23 janvier 2017 | 15h20

D'abord prévue en avril 2016, l'ouverture du Musée d'art moderne d'Oran (MAMO) devrait finalement s'effectuer le 21 mars 2017, à l'occasion donc de la journée mondiale de la poésie, mais toutefois sans la conduite d'un médiateur dont la vision prospective sert en principe à tracer un calendrier cohérent, à mettre...

Lire le billet

Climats de France à Alger

(0) Commentaires | Publication 27 décembre 2016 | 14h06

À la suite de sa conférence, "Patrimoines du Maghreb et inventaires", donnée le mardi 06 décembre 2016 à l'İnstitut français d'Alger (İFA), la professeure Bernadette Dufrêne fera l'éloge des dernières photographies frontales de Stéphane Couturier dans un article que publiera une semaine plus tard le périodique El Watan.

İllustré par...

Lire le billet

Pour 2017, Jack Lang émet des voeux pieux

(0) Commentaires | Publication 12 décembre 2016 | 13h32

La prise de fonction, le 12 février 2016, d'Audrey Azoulay (fille de l'ancien conseiller d'Hassan II et de Mohammed VI), en tant que nouvelle ministre française de la Culture, compromettra l'exposition artistique que sa devancière, Fleur Pellerin, avait arrêtée (le jeudi 29 octobre 2015 pendant le Salon du livre...

Lire le billet

Des plasticiens algériens évincés des territoires, marchés et récits mondialisés de l'art.

(0) Commentaires | Publication 24 novembre 2016 | 15h05

art

Partie droite de la fresque de Malek Salah et Hellal Zoubir fixée en hauteur au début du trottoir de la rue Berthezène. Réalisée en 1986, l'œuvre sera ensuite enlevée

Alors que des analystes du Comité de recherche en sociologie de l'art (structure intégrée à...

Lire le billet

Les deux temporalités de l'art moderne en Algérie

(0) Commentaires | Publication 20 octobre 2016 | 18h34

Si l'incessant processus transgressif amorcé au début du XX° siècle par les avant-gardes européennes mettait d'emblée hors-course l'épicurisme méditerranéen des "Abdeltifs" (pensionnaires, depuis 1907, de la Villa Abd-el-Tif d'Alger), l'algérianisme littéraire et pictural puis l'hédonisme oriental ou l'héliotropisme de l' "École d'Alger", la transmigration géographique Alger-Paris/Paris-Alger qu'entamera dès 1947 le...

Lire le billet

Que faire du Musée d'art moderne d'Alger ?

(2) Commentaires | Publication 15 octobre 2016 | 15h49

Voulu en regard à la manifestation Alger, capitale arabe de la culture 2007 et inauguré le 01 décembre de la même année avec l'exposition Majnûn Laylâ du peintre Malek Salah, le Musée d'art moderne d'Alger (MAMA) n'est pas né d'un constat proprement plastique: celui aboutissant à reconnaître l'émergence de créateurs...

Lire le billet

Frontières et mort programmée de l'art contemporain en Algérie

(0) Commentaires | Publication 26 septembre 2016 | 19h27

Annoncés le 15 septembre 2016, les changements de direction effectués au niveau de treize musées algériensauraient pour principales perspectives : la protection et la valorisation du patrimoine, la conservation des mémoires locales, l'émancipation de jeunes néophytes incités à s'accoutumer aux œuvres d'art, à pénétrer les secrets d'objets...

Lire le billet

Posture pro et anti-sioniste d'intellectuels algériens en blocage ou décalage paradigmatique

(0) Commentaires | Publication 8 avril 2016 | 06h38

Pour subsister et demeurer dans le moule de la bonne croyance, de nombreux intellectuels algériens ont véhiculé ou continuent à proroger les invariants idéologiques de la post-indépendance, rien de moins qu'un prêt-à-penser niant l'existence d'İsraël et une pluralité culturelle encore révoquée avec l'article "51" de la Constitution du 07 février...

Lire le billet