Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Saad Boutayeb Headshot

Brexit: Les défis qui attendent l'Union européenne

Publication: Mis à jour:
BREXIT
Yves Herman / Reuters
Imprimer

BREXIT - Comment l'Union européenne va-t-elle interpréter le Brexit? Les membres restants de l'UE font face à trois défis: émettre une première réponse collective, trouver un gouvernement britannique fiable avec qui entamer des négociations, et réfléchir sur ce que signifient aujourd'hui les idées d'intégration européenne et d'unité.

Le "oui" des Britanniques qui l'a emporté lors du référendum sur la sortie de l'UE est un moment sombre pour les dirigeants européens. Malgré ses relations souvent difficiles avec le reste de l'UE, la Grande-Bretagne a été un acteur de premier plan dans l'intégration européenne, et les sondages nous disent que le reste des pays de l'UE aurait préféré que le Royaume-Uni reste dans cette association d'Etats-nations historique.

La campagne pour le Brexit était, certes, divisée en deux camps, l'un mettant l'accent sur l'économie et l'autre sur l'immigration et la sécurité. Néanmoins, une multitude de questions ont été soulevées, dont les avantages de rester de l'UE tels que la libre circulation des gens ou le rôle que l'Union européenne a joué dans la prévention de la guerre, si fréquente entre les pays européens par le passé. Finalement, interpréter le résultat du référendum ne sera pas une tâche facile pour les analystes politiques et les universitaires. Que pense réellement l'UE et comment va-t-elle réagir prochainement?

Le premier défi pour l'UE sera de travailler sur une réponse collective. Cela se fera en grande partie la semaine prochaine lorsque le Conseil européen se réunira à Bruxelles. Il faut s'attendre à ce que le message le plus important de l'Union européenne mette l'accent sur son unité. Ce faisant, l'UE insistera très probablement pour que le Brexit ne fasse pas de l'ombre à d'autres défis de l'Union, à savoir ceux de la zone euro, Schengen et les problèmes de sécurité en Europe occidentale et orientale. L'UE se montrera certainement déterminée à résoudre chacun de ces problèmes afin de ne pas "zoomer" uniquement sur le Royaume-Uni.

L'UE devra également faire face à un nouveau genre de relations avec le Royaume-Uni lorsqu'il aura quitté l'Union. Par exemple, l'UE choisira-t-elle l'adhésion du Royaume-Uni à l'espace économique européen ou acceptera-t-elle une certaine période de transition vers un accord de libre-échange de type nouveau? Une période de réflexion de l'UE est à prévoir.

La tâche la plus difficile pour tous sera la question de ce message historique qu'est le Brexit sur l'intégration européenne, et son impact sur l'adhésion du reste des 27 membres de l'UE. Alors que l'UE aura besoin de réfléchir à ce que signifie concrètement le résultat du Brexit, les réponses initiales seront probablement revues par rapport à ce que réservent les décisions du leadership de l'UE. Enfin, l'Union devra également réfléchir à des mesures fortes afin d'éviter que l'opinion des citoyens britanniques, qui reflète clairement un malaise, ne se propage dans toute l'UE.

La question qui consiste à se demander si le Brexit est le début de la fin de l'UE est sujette à beaucoup de débats. Faire une conclusion hâtive serait simpliste et irréaliste pour le moment. Néanmoins, le reste des pays européens ne doit pas rejeter le vote britannique et le considérer comme une anomalie, à traiter isolément des autres problèmes de l'Union européenne. Les mois et années à venir révèleront les conséquences concrètes du Brexit et montreront comment l'UE fera face a ce défi historique.

LIRE AUSSI: