LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Rym Marrakchi Headshot

Résidanat: Thriller et sensations fortes

Publication: Mis à jour:
Imprimer

On vous a sûrement déjà raconté des légendes de fantômes, de loups garous, de bêtes sanguinaires en tout genre destinées à vous glacer le sang, et si toutes ces fabulations vous ont laissé de marbre, c'est sûrement qu'on ne vous a pas raconté l'histoire que je m'apprête à vous conter car parmi tous ces récits, il en est un plus effrayant et plus réel que la plus sombre des nuits.

Je vous aurai prévenu, le texte qui suit n'est pas adapté à un public jeune, aux femmes enceintes et toute personne cardiaque. Il m'a été rapporté tel que je vous le délivre par un des rares survivants de ces tragiques évènements:

L'histoire prend place dans quatre des plus grandes villes de la Tunisie: Tunis, Sousse, Monastir et Sfax où chaque année, à la même période, des milliers de jeunes étudiants en médecine, encore à la fleur de l'âge disparaissent soudainement et réapparaissent quelques mois plus tard, tellement ravagés qu'on les reconnait à peine.

tgt

Légende:
En haut, à gauche: "J'ai entendu dire que quelqu'un a même tout arrêté pour ouvrir une pizzeria"
En haut à droite: "As-tu commencé à réviser?"..."Il parait qu'il y a quelqu'un qui a eu 13 de moyenne et qui n'a pas réussi"..."Qu'est-ce que tu veux faire comme spécialité?"..."J'en connais un qui l'a passé 8 fois sans avoir réussi".

Ils auraient tous été transformés en zombies au teint blafard, aveuglés par la lumière du jour, errant dans des rues qu'ils ne reconnaissent plus.

Pendant leur abduction, on raconte que les tortures subies sont telles qu'ils ne savent plus se comporter en société, leurs cerveaux auraient été complètement anéantis, réduits en une bouillie exécrable. Lorsqu'on leur demandait qui leur avait fait ça, certains gardaient le silence, incapable de parler, d'autres répétaient d'une voix à peine audible "Allemagne... Allemagne... Plus jamais" et d'autres enfin, ne comprenaient même plus la question. Mais qu'est-il donc arrivé à ces brillants étudiants à qui tout souriait? Comment en sont-ils arrivés là?

tgtt

Légende:
En haut, à gauche: "Qu'il fait beau. C'est une journée propice à la baignade"
En haute à droite: "Pourquoi le temps a-t-il changé d'un coup?"
En bas: "Retourne étudier!"

Le rare survivant que j'ai rencontré et qui n'avait pas perdu la totalité de ses capacités intellectuelles m'a alors conté l'histoire d'un concours de spécialité appelé "résidanat", tellement sélectif que seuls 20% des étudiants étaient pris, tellement sélectif, que des personnes se transformaient totalement, abandonnant et trahissant amis et famille pour quelques points de plus, tellement sélectif, qu'ils en perdaient la notion des priorités, l'estime de soi, la joie de vivre, l'amour du travail. Mais pourquoi se mettre volontairement dans une telle position? Est-ce du masochisme? La quête de l'excellence? La poursuite d'un rêve? Prouver qu'on en est capable? Pour faire comme les autres? Oui, mais à quel prix?

gbbt

rftg

Légende: "-Docteur, mon fils vient de faire caca, je peux vous le montrer?
-Le docteur en pleur: "Oui, bien sûr"

gtrgt

Légende: -"Je me sens pas faible docteur" dis la patiente.
-"N'ayez pas peur, selon ce livre vous avez 'un échec de la résolution du complexe d'Oeidipe et une angoisse de castration liée au caractère incestueux des désirs sexuels" répond le docteur.
-"Et ça fait peur ça?" rétorque la patiente

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.