LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Roxanne Pellerin Headshot

Je suis célibataire et introvertie, c'est la galère

Publication: Mis à jour:
GIRL COFFEE
Mixmike via Getty Images
Imprimer

Je ne suis pas le genre à sauter d'une relation à l'autre. J'ai toujours été plus du type long terme. Introvertie, je suis quelqu'un de très tranquille. J'ai été en couple toute ma vingtaine. Deux relations, dont une de 8 ans. Je me suis séparée l'année de mes 30 ans et, depuis, c'est la galère.

Dans la vingtaine, je n'étais pas disponible mais je rencontrais plus de gens. Les opportunités étaient plus nombreuses. L'université et les changements de travail donnaient plus de chances de voir de nouveaux visages. Ayant maintenant un travail stable dans un milieu de femmes, les occasions se raréfient, pour ne pas dire deviennent nulles.

Il faut dire aussi qu'en tant qu'introvertie, je suis loin d'être du genre sorteuse. Dans la vingtaine, je n'assumais pas encore totalement ce côté de ma personnalité. Je me faisais violence pour sortir un peu plus et avoir l'air 'normale'.

Dans la trentaine, ce n'est plus le cas. Je reste en général bien tranquille chez moi dans mon pyjama sans remord ni honte. Quand je sors, je me rends en général chez des amis. On se fait des soupers ou des soirées chez un ou chez l'autre, en petit groupe. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que j'ai le même cercle depuis de nombreuses années donc pas vraiment de nouveaux visages, sauf des chums ou blondes qui peuvent changer. Et je connais tous les amis de mes amis depuis belle lurette.

Quand je fais des activités, c'est en général avec ma famille, souvent avec mes neveux, nièces et filleuls. C'est pas en les sortant que je vais rencontrer non plus. Le but, c'est de passer du temps de qualité avec eux et, peu importe l'activité, c'est ce sur quoi je me concentre. Que nous passions de beaux moments ensemble.

Les possibilités de rencontre sont donc presque nulles les rares fois où je mets le bout de mon nez dehors de chez moi.

Les possibilités de rencontre sont donc presque nulles les rares fois où je mets le bout de mon nez dehors de chez moi.

Je sais bien que je ne rencontrerai pas quelqu'un dans mon salon mais, en même temps, c'est pas une bonne idée de commencer à sortir juste pour rencontrer. J'aurais l'impression de faire de la fausse publicité. Si je rencontre, je devrai expliquer après que j'aime pas tant sortir et que les événements sociaux sont difficiles pour moi. Le risque qu'il me trouvera trop tranquille alors est plutôt grand, surtout si lui avait beaucoup de plaisir à sortir alors que moi je m'étais forcée.

Oui, il y a les sites et applications de rencontres qui peuvent aider une personne introvertie à entrer en contact avec de nouvelles personnes. Sauf que, soyons honnêtes, c'est de la merde ces trucs-là. Il faut y mettre un temps fou de filtrage pour trouver des gens pas trop pires et l'impression de faire du shopping me rend profondément mal à l'aise. En plus, j'ai eu quelques expériences de rencontres qui m'ont enlevé le goût de continuer à perdre du temps sur ce genre de trucs. (voir la section Les rencontres pour des exemples)

Bref, je suis toujours plus du type long terme. Seulement, je suis maintenant en relation stable avec mon petit moi-même.

LIRE AUSSI: