Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Rim Ben Fraj Headshot

Adnen Meddeb: Adieu à l'ami, adieu au confident, adieu au camarade

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2016-08-25-1472140082-5941047-10405555_10152139524336104_74259451944608954_n.jpg

"Tous les hommes doivent mourir, mais l'ampleur de la mort peut varier. L'ancien écrivain chinois Szuma Chien a dit, 'Bien que la mort tombe pareillement sur tous les hommes, elle peut être plus lourde que le mont Tai ou plus légère qu'une plume'. Mourir pour le peuple est une mort plus lourde que le mont Tai, mais travailler pour les fascistes et mourir pour les exploiteurs et oppresseurs est une mort plus légère qu'une plume. Camarade T. T. Chang est mort pour le peuple, et sa mort est en effet plus lourde que le mont Tai."
"Servir le peuple",Mao Zedong, le 8 septembre 1944

Nous sommes tous anéantis et incapables de croire, en colère contre ton cœur qui t'as lâché. Ce si grand cœur, cette insoutenable légèreté de ton être "Danino".

Tu es mort "parce que ton cœur était vivant".

Tu es tombé sur scène, mon cher ami, sous la la tente estivale que tu avais créé il y a dix ans à Hammam Laghzez, ton village natal. Désormais, on y fêtera chaque année le Festival Adnen Meddeb pour l'Image et l'expression artistique.

Tu étais le brave qu'on croise dans chaque manifestation, qu'on trouve devant la salle de cinéma ou de spectacle, attendant l'ouverture des portes.

Tu étais le confident qui est toujours là pour écouter l'histoire du dernier chagrin amoureux.
Tu étais cet ami capable de rendre les plus gros problèmes si banals qu'on les oublient en dansant.

Tu étais souriant, câlin, passionné, doux, léger comme l'air.

Parce que fumer un joint, dans ce pays, devient un acte de résistance, on a fumé ensemble.
Parce que se balader la nuit, dans ce pays dont le peuple est assigné à résidence, devient acte de résistance, on s'est baladés ensemble la nuit.

Parce que les bains de minuit sont un plaisir que peu de gens, dont tu faisais partie, savent apprécier, on s'est baignés tous ensemble sur une plage secrète, sous la pleine lune du Cap Bon.
Parce que tu étais passionné de cinéma et d'image, on a regardé des films et des films ensemble, on en a discuté sans cesse,on a rêvé ensemble de réussir la tente estivale. Mais ton cœur t'a lâché,nous a lâché, et tu nous a laissé seuls pour continuer le chemin que tu as ouvert.

Parce que tu étais un vrai militant, que tu étais là partout où on avait besoin de toi.
Tu nous a laissés seuls, en partant au même âge que Janis Joplin, Kurt Cobain, Jim Morrison ou Lhasa.

C'est promis, nous allons essayer de durer plus longtemps que toi et de ne pas trahir ton sourire qui est désormais éternel .

2016-08-25-1472140435-2810314-14117948_818673891608120_5404736316744161658_n.jpg

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.