LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Rachid Zidine Headshot

Faut-il faire confiance à l'intelligence artificielle?

Publication: Mis à jour:
ANDROID ROBOT
PhonlamaiPhoto via Getty Images
Imprimer

INNOVATION - J'étais en train de regarder l'icône de mon antivirus Avast qui clignote comme un cœur qui bat et je me suis dit: elle est tout à fait adaptée à la situation puisque, comme la plupart des êtres humains sur cette planète, quand j'allume mon ordinateur, je me connecte à, ou devrais-je dire avec, un être presque vivant, si je devais considérer, à proprement parler, qu'il ne respire pas comme moi quoique cette allégation est discutable avec la quantité de carbone émise à chaque clic et pianotage sur mon clavier.

Oui! Mon PC est un être vivant avec qui je passe le plus clair de mon temps. Il est avec moi en tout lieu et en toutes circonstances. Même en vacances je lui réserve un moment et une place, rien qu'à lui tout seul. Il n'est plus qu'un simple compagnon que je trimballe partout, il est devenu un membre de la famille à part entière. Un membre qui n'hésite pas à me créer des problèmes avec des proches délaissés et jaloux de la place qu'il a, dorénavant, dans ma vie et dans mon cœur à tel point qu'il devient, parfois, la victime violentée de quelques turbulentes scènes de ménage.

C'est vers lui que je me tourne, la plupart du temps, quand j'ai une question qui me turlupine, une information qui demande éclaircissement, une formation que nécessite ma profession et une distraction qu'exige mon ennui ou ma solitude. Recherche vocale, Cortana, micro et camera ont rendu mon ordinateur une entité des plus interactives en laquelle j'ai le plus confiance sur cette terre surtout quand je lui confie mes codes et mes numéros de cartes bancaires.

Avec les recherches sur l'intelligence artificielle initiées par le géant Google et le développement croissant de la robotique, je ne serais pas étonné de voir un jour mon ordinateur acquérir une intelligence autonome bien plus puissante et performante que tout les milliards de neurones qui se démènent dans mon modeste cerveau pour tenir la cadence. Qu'arrivera-t-il quand cette créature électronique se tiendra, comme les actuels androïdes, bien droit devant moi et me défiera dans un débat qui ne me plaît pas? Comment réagirais-je si cet être artificiel développe des croyances qui me paraissent inappropriées?

Vous allez me dire que c'est de la pure science-fiction. Alors, vous avez oublié qu'il y a quelques années vous ne vous imaginiez pas du tout posséder un ordinateur. Une décennie auparavant, vous ne vous voyiez pas en train de communiquer par Internet et portables cellulaires. Notre humanité n'a pas encore dompté ses démons historiques, civilisationnels, sociétaux et religieux accumulés durant sa langue progression depuis que l'Homme a mis pied à terre et voilà qu'elle commence, déjà, à en créer d'autres plus sophistiqués et puissamment intelligents alors qu'elle n'a pas encore établi l'arsenal juridique adéquat pour gérer les situations incongrues et complexes qui se poseront quand ces super-robots nous côtoieront de jour comme de nuit, dans notre vie quotidienne.

Que se passera-t-il si un androïde commet une faute entraînant mort ou blessure d'un humain? Ou, si un matin, il décide, tout bonnement, d'éliminer un être en chair et en os? Et, s'il lui passe par la tête de devenir un terroriste d'un genre nouveau? Qui endossera la responsabilité juridique, éthique et morale? Le propriétaire, le robot ou son concepteur?

Des questions qu'il faut se poser maintenant alors que nous sommes bien engagés sur la voie de la robotisation car les prémices de la perversion et de la déviation s'annoncent déjà, avec cette Française tombée amoureuse de sa créature humanoïde, s'affichant en sa compagnie sur les réseaux sociaux et cela avec une intimité et une complicité déconcertantes! Elle a crée son propre Adam qui risque de lui croquer, non seulement la pomme, mais aussi la cervelle et ce n'est plus l'idylle paradisiaque qu'elle vivra avec lui, mais l'enfer de la pure folie destructrice de l'intellect et de l'esprit.

Que Dieu vous en préserve dans ce monde illusoire et chaotique mais comme disait un certain Gottfried Wilhelm Leibniz, qui nous prenait pour des cons: c'est le meilleur des mondes possibles. Autrement dit: faites-vous une raison et cessez d'aller chercher midi à neuf heures car, quoi que vous fassiez, il restera toujours aussi tragique que pathétique et, "Till Armageddon, no Shalam, no Shalom", comme le chantait un certain Johnny Cash, paix à son âme et à la prochaine!

LIRE AUSSI: