LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Rachid Zidine Headshot

Ces héros méconnus qui méritent toute notre admiration!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SOCIÉTÉ - Les canaux télévisés, les réseaux sociaux et les journaux ne relayent que tout ce qui concerne, de près ou de loin, la vie des célébrités de ce monde, qu'il s'agisse de champions sportifs, de stars artistiques ou de personnalités politiques.

Les paparazzis des magazines people leur courent après, à l'affût du moindre détail et du plus intime secret de leur vie personnelle pour l'offrir à des lecteurs avides et friands d'articles légers, aux effets déstressants, incitant aux rêves les plus doux et les plus chatouillants.

Des idoles admirées et mythifiées, tels les dieux du mont Olympe, car ils représentent un idéal sociétal à suivre et à imiter, surtout pour les jeunes en quête de repères et de références pour les guider à construire leur personnalité.

Mais personne, petit ou grand, ne fait attention à cet artisan dans son échoppe, ni à ce jardinier dans son parc, ni à ce vigile dans sa cabine, ni à cet agent de paix dans son poste, ni à ce soldat dans sa caserne, ni à ce fonctionnaire dans son bureau, ni à cet éboueur dans la rue, ni à ce petit commerçant dans sa modeste boutique car, chacun de ces gens ordinaires s'acquitte humblement de sa tâche en silence.

Chacun d'eux perfectionne discrètement son geste quotidien. Chacun d'eux n'attend rien et de personne. Sa seule satisfaction est une conscience tranquille d'avoir fait son boulot correctement durant sa longue journée d'honnête labeur.

Ne sont-ils pas les vrais héros qui méritent respect et estime? La plupart des blockbusters rendent hommage à ces métiers ordinaires hautement risqués et médiocrement payés tels que les pompiers, les soldats, les policiers: une pure manœuvre de marketing publicitaire pour vendre ces métiers boudés par la plupart de la population et dénigrés comme des corvées abrutissantes, et humiliantes, comme récolter les ordures ménagères ou laver vaisselle et couverts dans les restaurants.

Les footballeurs ont leur Ballon d'Or, les chanteurs ont leur Golden Globe, les acteurs ont leur Oscar, les prolétariens, pour que le système capitaliste en tire profit au maximum, ont leur Employee Of The Year et ils ne liront certainement pas leur prestigieuse nomination dans le magazine Forbes, car ses pages de qualité n'affichent que les chiffres à six zéros de leurs honorables et illustres employeurs. Richesse oblige!

LIRE AUSSI: Hamimi, la marque qui tisse le charme de Marrakech avec un crochet