Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Pierre Kirouac Headshot

La jalousie: une question de conditionnement

Publication: Mis à jour:
JEALOUSY
Dragan Radojevic via Getty Images
Imprimer

Bonjour, voici la dernière partie de ma série d'articles traitant de la thématique de la jalousie. Je vais maintenant l'aborder sous l'angle de l'approche béhavioriste.

Peut-on se conditionner à être jaloux? Je crois que oui. La jalousie peut s'exprimer par plusieurs comportements dont le but est la réassurance. L'émotion d'être rassuré ou la baisse d'anxiété engendrée agirait à titre de renforçateur. Par exemple, pensons à l'homme qui appelle sa femme plusieurs fois par jour afin d'établir où elle est. Voici comment le concept de conditionnement opérant peut expliquer la problématique:

L'homme ressent de l'anxiété, car sa femme n'est pas encore arrivée à la maison. Il est 16h02 et elle est supposée rentrer à 16h00. Dans des circonstances semblables, cet homme s'est habitué à appeler instantanément sa femme afin de se rassurer. Chaque fois, elle répondait en expliquant pourquoi elle était en retard. Suite aux explications, l'homme se sentait rassuré et son niveau d'anxiété diminuait. Ainsi, son comportement jaloux a été renforcé par les réponses de sa femme.

Dans un cas comme celui-là, il est possible que la femme de cet homme jaloux cherche à acheter la paix comme on le voit dans de nombreux couples. Afin de changer le scénario, elle pourrait tout de même dire à son conjoint que son comportement la dérange et qu'elle l'inviterait à lui faire davantage confiance.

Nous pouvons comparer la jalousie obsessive à un trouble obsessionnel compulsif.

Pour l'homme en question, il faudrait qu'il «désapprenne» ses réflexes conditionnés, car il a associé chaque retard de sa conjointe, si minime soit-il, avec le comportement de l'appeler et de se sentir jaloux. Pour se «reconditionner», il devra tolérer son anxiété quand sa partenaire est en retard et ne pas l'appeler. Plus il l'appellera, plus il renforcera son besoin d'être rassuré. À la place, il peut plutôt opter pour un nouveau comportement de remplacement. Ça peut être aller courir 15 minutes afin de se calmer ou bien lire quelques pages du journal.

Nous pouvons comparer la jalousie obsessive à un trouble obsessionnel compulsif. Ainsi, les obsessions sont renforcées par le caractère compulsif du comportement. Si vous vérifiez 10 fois que votre porte est bien barrée avant de quitter, la solution pour changer et réduire ses pensées obsédantes de doute est de diminuer, voir arrêter ce comportement compulsif. Ainsi, le contrôle de soi et la gestion de l'anxiété deviennent des objectifs thérapeutiques incontournables pour aider l'individu jaloux.

Finalement, afin d'introduire ma prochaine série d'articles, je dirais que notre confiance par rapport à notre pouvoir de séduction peut nous aider à devenir moins jaloux. Nous savons que dans un pire scénario où il y a rupture, nous aurions la possibilité de plaire et de séduire efficacement afin de combler nos besoins affectifs et sexuels. C'est pourquoi je me pencherai sur une nouvelle série de trois articles portant sur la séduction.

Pour d'autres articles, vous pouvez consulter mon site web.

DU MÊME AUTEUR
> La jalousie, selon une lumière humaniste existentielle
> La jalousie, selon une lumière interactionnelle systémique
> La jalousie selon la thérapie des schémas


Cet article a été initialement publié sur le HuffPost Québec

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Close
6 problèmes de couple qui poussent les femmes à divorcer
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée