Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Omar Ben Ahmed Headshot

Procès d'un livre

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-01-24-1485257829-8592337-16266044_1850148695268423_522290629724839564_n.jpg

Ces derniers jours ont été marqués par la sortie officielle du livre "أخبار الرازي" ou "les nouvelles d'Al Razi" de l'auteur tunisien et de l'une des perles de la psychologie clinique Aymen Daboussi. Le livre étant prêt depuis 2014, l'auteur cherchait depuis la maison d'édition adéquate pour le publier. Je présume qu'un tunisien détenteur d'une maison d'édition aurait certainement peur de publier pour le même auteur qui a sorti "إنتصاب أسود" il y a quelques temps. Ce livre érotique a suscité beaucoup de réactions. Aymen Daboussi résume sa première oeuvre dans cette phrase: "La révolution réelle est la révolution sexuelle". La maison d'édition libanaise "الجمل" a fini par adopter le deuxième livre. Ce dernier sera disponible chez vos marchands de journaux début mars.

La sortie du livre m'a procuré une certaine joie et satisfaction ainsi qu'une douleur profonde quand j'ai appris après quelques jours que l'administration de l'hôpital Al Razi voudrait poursuivre pénalement l'auteur du livre pour avoir divulgué publiquement l'intimité des patients, leurs secrets médicaux et que cela a un rapport direct avec des faits et personnages réels.

C'est ici qu'on s'aperçoit clairement de la difficulté dans laquelle se trouvent les auteurs arabes et que le livre arabe a peu de chance de voir naitre son printemps pour bientôt. L'autocensure, la crainte de se voir humilier par la morale de la société, la crainte de sortir du lot pour exprimer son propre point de vue, la crainte du publier pour un jeune auteur avec des capacités littéraires énormes, la crainte de se regarder dans un miroir pour essayer de changer les choses, la crainte d'appliquer les lois de l'humanité parce qu'on s'est habitué à faire les choses de la sorte, la décision de suivre pénalement un auteur jeune au lieu de l'encourager, décision fondée sur une émission télé et sans même lire le livre... tous ces facteurs contribuent d'une façon directe ou indirecte à anéantir les capacités créatrices de ce peuple.

Je tiens à saluer par le présent article le jeune auteur et psychologue Aymen Daboussi qui a su défier tous ces obstacles et à l'encourager dans sa lutte contre les forces qui attirent la montée des jeunes vers le bas.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.