LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Olivier d'Auzon Headshot

Voici pourquoi les islamistes perçoivent l'Espagne comme un territoire à reconquérir

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les attentats dans les Ramblas Barcelone et de Cambrils à 120 km au sud de Barcelone ont fait 13 morts et une centaine de blessés.

Cette seconde attaque d'envergure en Espagne -après celle du 11 mars 2004 dans la gare d'Atocha à Madrid qui fit 192 morts et 2000 blessés- frappe le pays que les islamistes radicaux de tous les bords n'ont jamais cessé de revendiquer comme "territoire perdu" explique le géo-politologue Alexandre del Vallé et auteur de l'essai très remarqué: "Les vrais ennemis de l'Occident: Du rejet de la Russie à l'islamisation des sociétés ouvertes", éditions du Toucan.

Autant dire que les attentats perpétrés sur le sol ibérique, ont bel et bien valeur de symbole .

De fait, à l'aube du message diffusé par l'Etat islamique en 2014, depuis la Syrie: "au nom d'Allah le Miséricordieux, Grâce à Allah du monde entier, nous sommes dans la terre sainte de l'islam, et je vous dis à tout le monde et je vous avertis: nous vivons sous la bannière de l'Etat islamique et nous allons mourir pour elle jusqu'à ce que nous ayons récupéré toutes les terres musulmanes perdues, De Jakarta à l'Andalousie et je vous le dis, l'Espagne est la terre de nos ancêtres et nous la récupérerons avec l'aide de Dieu". C'est bien l'idée de récupérer la terre islamique d'Al-Andalous, la Reconquista qui est soulignée.

Etant entendu qu'Al-Andalous ne signifie pas l'Andalousie mais désigne dans les représentations arabo-islamiques, toute l'Espagne à l'époque dominée par l'empire arabo-berbéro-islamique de 711 à 1492. Le caractère terroriste des Attentats dans les Ramblas de Barcelone et de Cambrils en Tarragone a très vite été confirmé par la police catalane, il est de même de l'identité du premier suspect arrêté: il s'agit du Marocain Dris Oukabir, Né au Maroc, Oubakir enregistré comme résident depuis des années en Catalogne, dans la ville de Ripoll.

"Le Maroc, royaume moderne, pro-occidental, mais islamique, où l'enseignement et les discours politiques ont toujours entretenu une profonde nostalgie de l'Al-Andalous perdue (considérée ex-marocaine), est le pays idéal de recrutement et de tremplin pour le djihad européen", fait remarquer Alexandre del Valle.

"Il y a des liens importants entre des djihadistes à Barcelone et les réseaux belges, simplement parce que la Belgique a une structure terroriste qui est, elle aussi, marocaine", dit-il.

Selon l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, il existe des liens importants entre les réseaux djihadistes de Barcelone et les réseaux belges, comme il l'a souligné le 18 août 2017 à la radio française Europe 1.

"Il y a des liens importants entre des djihadistes à Barcelone et les réseaux belges, simplement parce que la Belgique a une structure terroriste qui est, elle aussi, marocaine", a indiqué Marc Trévidic. "Il y a des liens parce que c'est la communauté marocaine extrémiste", a-t-il ajouté. "Les liens sont historiques. Entre les réseaux marocains en Belgique et en Espagne, il y a des liens depuis les années 90."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.