Kabylie

Thala Yeftane

Achour Mihoubi | Publication 07.08.2017
Achour Mihoubi

ans le tumulte des collines de la région Thibahar étaient ces enclos verts qui agrémentaient un paysage que se disputent des maquis de chênes et de genévriers et la roche.

Tizi Ouzou: plus de 70 bijoutiers attendus à la 14e fête du bijou d'Ath Yenni

APS | Publication 26.07.2017

Plus de 70 artisans bijoutiers de la wilaya de Tizi Ouzou prendront part à partir de demain, jeudi, à la 14ème édition de la fête du bijou d’At...

A Batna, une "cabine à livres" ouvre ses étagères

Rédaction du HuffPost Algérie | Publication 30.03.2017

Dans la wilaya de Batna, une "cabine à livres" ouvre ses étagères aux citoyens. Des jeunes habitants de la ville ont installé la semaine dernière...

Flânerie printanière dans Béjaïa l'intemporelle (1ère partie)

Kamel Bouslama | Publication 19.03.2017
Kamel Bouslama

Ayant la réputation d'être bien protégée par son immense baie, l'une des mieux abritées du Bassin méditerranée, la ville de Béjaïa ressemble à un sanctuaire, tant la mer y semble toujours calme. L'air y est d'une pureté originelle et la dimension de chaque élément est parfaite.

Kabylie, l'olivier n'est plus sacré dans son pays

Maghreb Emergent | Ali Benchabane | Publication 01.01.2017

Territoire imaginaire de l’oliveraie, la Kabylie s’est quelque peu détournée de son âme. Les vieux en parlent avec regrets. Lois économiques ?...

D'Azouza à Alger, ma vie pérégrine d'instit (XIX) : Des saints et du mariage en Kabylie

Kaci Abdmeziem | Publication 27.11.2016
Kaci Abdmeziem

Le Kabyle a embrassé la religion musulmane depuis des siècles et des siècles. Son initiation à la foi fut l'œuvre de missionnaires d'une perspicacité admirable. Quittant leurs Ribbats, munis du Livre Saint, ils se répandirent aux quatre coins de la Kabylie. Ils relevèrent le défi de faire de ces montagnards farouches, retranchés derrière leurs rochers inexpugnables, hostiles à l'étranger, de bons et honnêtes musulmans.

D'Azouza à Alger, ma vie pérégrine d'instit (XVIII): prospérité et désunion dans le clan

Kaci Abdmeziem | Publication 18.11.2016
Kaci Abdmeziem

La solidarité entre les membres de son propre clan est vue comme une nécessité vitale ne devant souffrir aucune défection quelles que soient les circonstances et quel qu'en soit le prix. Du respect, par tous, de ce postulat de base dépend l'avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille. Avec le temps, cependant, des motifs de discorde finissent par apparaître. Les frères restent unis jusqu'au jour où leurs intérêts divergent. Quand le point de rupture est atteint c'est la loi du chacun pour soi et Dieu pour tous qui s'impose.

Carnet d'octobre 1988

Achour Mihoubi | Publication 05.10.2016
Achour Mihoubi

Le jeudi 6 octobre 1988, en compagnie de mes parents, je rentrais à Alger venant de Guenzet en petite Kabylie. En leur compagnie j'avais passé quelques jours de vacances profitant de la douceur automnale dans la quiétude d'un coin perdu.

Le professeur Hugh Roberts au HuffPost Algérie : la Kabylie est mieux "sécurisée" et moins "déprimée" qu'en 2002

Rédcation du HuffPost Algérie | Publication 31.08.2016

La Kabylie est "mieux sécurisée" et moins "déprimée" qu’en 2002, a déclaré au Huffington Post Algérie, Hugh Roberts, Chef du département d'H...

Doucement mais sûrement ... Ainsi va Raconte-Arts !

Aziz Hamdi | Publication 03.08.2017
Aziz Hamdi

Une belle clôture pour Raconte-Arts ! Le festival international, dans sa 13éme édition, a touché à sa fin, dimanche à midi, à la placette Tajmait Ufella (Lieu de rencontres), au cœur du village de Souamaa.

Lounes Matoub, porte-étendard des peuples amazighs et grand humaniste

Nassim Said | Publication 29.07.2016
Nassim Said

Le 25 juin 1998, en milieu de journée, l'un des plus éclairés esprits amazighs tombe héroïquement sous des balles assassines. Le génie kabyle est mort ! Alors le vent du désespoir s'empara de la jeunesse, des aînés, des hommes et des femmes et de tous les "hommes civilisés" de par le monde, pour reprendre ainsi les mots du Président français de l'époque M. Jacques Chirac.

Affaire Matoub : quelle issue sans une justice autonome ?

Aït Benali Boubekeur | Publication 26.06.2017
Aït Benali Boubekeur

Dans l'affaire Matoub Lounès, lâchement assassiné le 25 juin 1998, il est inutile de chercher les raisons qui empêchent l'éclosion de la vérité. En Algérie, on a l'habitude. Les enquêtes sur les assassinats politiques n'aboutissent jamais. Cela ne veut pas dire que la vérité ne jaillira pas un jour.

Il y a quinze ans, le pouvoir et les Arouch se liguent contre la démocratie

Aït Benali Boubekeur | Publication 15.06.2017
Aït Benali Boubekeur

S'il y a un événement à exclure pour désigner une date symbolique, c'est indubitablement la date où la manipulation se mêle à la violence. La marche du 14 juin 2001 réunit les deux critères. À ce titre, elle ne peut être une date symbolique pour la Kabylie.

Les morts ne le sont vraiment que lorsqu'ils sont oubliés des vivants

Kamela Haddoum | Publication 08.06.2017
Kamela Haddoum

Elle avait plus de 100 ans, le 28 Novembre 1997 quand Yemma Zinev, la doyenne du village de Souama a rendu l'âme. A ce moment là, j'avais 15 ans. Je garde une image et des souvenirs impérissables de cette vénérable vieille dame dont les dernières années de sa vie étaient marquées par la maladie. Elle ne sortait pas beaucoup mais recevait chaque personne qui voulait la voir chez elle.

Femme de Souamâa entre hier et aujourd'hui

Kamela Haddoum | Publication 20.05.2017
Kamela Haddoum

A première vue, pour le visiteur de passage à Souama, à plus forte raison encore, s'il est étranger au pays et à la culture autochtone, il est frappé par l'omniprésence de la femme dans l'espace public. On est loin de la représentation paradoxale de la femme dans la société kabyle !

"Une école des réfugiés" à Tizi-Ouzou

Madjid Serrah | Publication 06.05.2017
Madjid Serrah

Le changement, souvent, ne se fait pas avec les slogans et les grands discours mais plutôt avec de petits gestes et de petites actions.

Lqivla: une femme d'autrefois

Kamela Haddoum | Publication 29.04.2017
Kamela Haddoum

Assise sur son lit, une canne à son chevet. Elle porte une robe et un foulard comme le veut la tradition kabyle, l'allure est droite. Le regard est vif et profond. Les tatouages sur son front et sur son menton sont impressionnants tellement ils viennent d'un autre âge.

Ghardaïa, MAK, scandales, affairisme: le FFS pointe l'écrasante responsabilité du pouvoir

Rédaction du HuffPost Algérie | Publication 23.04.2016

"Le temps est compté, le pays est gangrené de l'intérieur", a averti le secrétaire général du FFS, Mohamed Nebbou dans une très sévère mise e...

La révolte du "Printemps noir", ou l'histoire d'un gâchis

Yassin Temlali | Publication 19.04.2016
Yassin Temlali

Cet article est une tentative d'analyse de la révolte appelée le "Printemps noir"» qui a secoué la Kabylie en avril 2001, 21 ans après la révolte du "Printemps berbère", en avril 1980. Il interroge la thèse selon laquelle il s'agit d'"émeutes ethniques"», exprimant principalement, une énième fois, la spécificité culturelle et linguistique kabyle. Surtout, il s'interroge sur les rapports complexes que ces événements ont révélés entre les élites politiques traditionnelles de la région, dépassées par l'ampleur de la contestation juvénile, et de nouvelles élites politiques, à ancrage local plus prononcé sans être toutes pour autant favorables à la revendication d'"autonomie de la Kabylie

Le 20 avril est indissociable de l'histoire nationale

Aït Benali Boubekeur | Publication 18.04.2017
Aït Benali Boubekeur

Les événements du 20 avril 1980 constituent, pour l'Algérie, la reprise de la contestation politique post-indépendance. En effet, après la fin de la crise de l'été 1962 et ses prolongements jusqu'au coup d'État du 19 juin 1965, le régime, dirigé d'une main de fer dans les années 1970 par Houari Boumediene, a repris le contrôle sur l'ensemble de la société.

La ville de Tizi Ouzou célèbre le printemps berbère

Rédaction du Huffpost Algérie | Publication 16.04.2016

Le coup d’envoi du 36E anniversaire du printemps berbère a été donné aujourd’hui à partir de la ville de Tizi-Ouzou. Le slogan choisi cette a...

Même en 2016, l'espoir nous est toujours permis !

Madjid Serrah | Publication 02.02.2017
Madjid Serrah

Peut-être que le pays va mal, trop mal même, mais quelques part il y a de jolies choses qui se font. C'est ces petites choses, œuvres de modestes citoyens, qui donnent un tout petit brin d'espoir. Des citoyens lambda, qui ne font pas la Une des journaux, ne sont pas et ne seront pas des personnalités nationales, ni invités ni remerciés ni reconnus par les hautes autorités du pays. D'ailleurs ce n'est pas ce qu'ils cherchent !

La campagne contre Miss Kabylie ne reflète pas les vraies valeurs de la région

Aït Benali Boubekeur | Publication 28.01.2016
Aït Benali Boubekeur

Aveuglés par une conception de l'identité réduite à la supériorité des "purs" kabyles, les séparatistes s'en prennent cette fois-ci à une paisible jeune fille, élue Miss Kabylie, pour ne pas avoir parlé en Kabyle dans une émission de télévision. Il faut dire que ces ultras saisissent la moindre occasion pour s'attaquer à ceux qui ne pensent pas comme eux.

Bouira: les habitants de Takarboust se mobilisent pour les droits humains

Madjid Serrah | Publication 21.12.2016
Madjid Serrah

Takarboust ou le plus grand village en Kabylie a abrité vendredi 18 décembre une journée d'information sur Amnesty International et sur la situation des droits de l'Homme en Algérie. Cette activée est l'initiative de l'antenne jeunes d'Amnesty International Bouira avec la participation de jeunes militants de la même organisation venus de Tizi-Ouzou.

Nation algérienne :Yassine Temlali tord le cou aux idées reçues

Aït Benali Boubekeur | Publication 07.11.2016
Aït Benali Boubekeur

Dans l'ouvrage de Yassine Temlali, intitulé "la genèse de la Kabylie", il n'y a pas de place aux raccourcis historiques. À toutes les questions inhérentes aux périodes les plus ambiguës de notre histoire, l'auteur y répond sans fard ni acrimonie.