LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Neïla Romeyssa Headshot

Es-tu sûr(e) de vouloir m'appeler "beurette"?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-01-02-1483391675-9928731-1c5f86dc8962e6d889e5326121bd6967.jpg

J'ai lu sur internet que "Beur" ou son féminin "beurette" est un néologisme politique qui désigne les descendants des émigrés d'Afrique du Nord installés ou nés en France.
La beurette, c'est donc cette femme d'origine maghrébine, mais ce terme la désigne péjorativement.

La première fois que l'on m'a traité de beurette, c'était il y a deux ans. Je me promenais tranquillement avec mes amis à Montparnasse. Il devait être minuit. On était sur le point d'aller acheter à boire et à manger. On rigolait ensemble, on racontait des anecdotes drôles sur nos péripéties algéroises. Soudain, deux jeunes hommes sont passés, et l'un a dit à l'autre : "regarde les beurettes"... Evidemment, je me retourne lui demandant s'il avait un problème avec moi, et il me dit que non: "je disais seulement à mon pote qui tu étais". Je lui explique que c'est totalement péjoratif, et que c'est mal poli donc qu'il devrait éviter. Il n'hésite pas à clairement m'expliquer que "tu es beurette que tu le veuilles ou non". Croyez-vous qu'il a raison? Et toutes ces personnes qui doivent penser comme lui, ont-elles aussi raison?

En fait, ces termes ont peut-être des significations pour certains d'entre vous, mais mon avis (qui d'ailleurs ne compte pas changer) est que le terme "beurette" en plus d'être péjoratif, est un terme qui n'a aucune étymologie, aucune réelle sémantique.

Beurette est en fait ce terme réducteur, sexiste, batard et barbare. Nous sommes maintenant en 2017, l'important est d'arriver à ne jamais mettre les gens dans le même panier. Nous devons tout autant arriver à lutter contre ce "néo-racisme" qui tombe dans une bassesse inouïe.

2017-01-02-1483391759-5375670-74239fb38251a16dfcbd267b3b7b2fd2.jpg

Vous vous demanderez sans doute pourquoi je parle principalement du terme "beurette". Et bien c'est parce que malgré toutes les qualifications que l'on donne aux personnes de différentes origines, "beurette" est la pire. Osez seulement taper le terme sur Google et vous comprendrez ma peine.

En tant que maghrébine, je ne me reconnais pas du tout dans ce terme et j'estime qu'il est violent. Il faut impérativement cesser de penser que toutes les femmes d'origine maghrébine ont le même caractère, la même façon de penser, les mêmes centres d'intérêts voire les mêmes coutumes. Nous sommes toutes différentes les unes des autres. Penses-tu réellement que sur chaque table de famille arabe il y a réellement chaque soir un couscous, suivi de thé et de musique orientale juste avant de tomber dans les bras de Morphée?

D'autres voient aussi à travers la beurette, cette femme qui ne cesse d'aller à la dénommée "Chicha", qui s'engloutit d'auto-bronzant, et qui est sur-maquillée et qui a, bien évidemment, des moeurs légères. Aujourd'hui, le terme est tellement utilisé chez les jeunes qu'il pourrait presque passer pour un qualificatif banal et faire oublier son caractère sexiste et raciste. Mais au fond, l'image de Nabilla ou de Zahia est tout de même restée dans l'inconscient collectif et c'est pourquoi tout le monde la reprend au final.

D'après un témoignage que j'ai écouté sur Arte Radio, il y a un fantasme de la femme maghrébine car c'est cette femme qui n'avoue pas avoir des moeurs légères, cette femme qui ne se livre pas directement à n'importe qui. La fille qui se préserve mais qui en même temps a envie d'aller plus loin, de découvrir plus de choses, etc...

Arriverons-nous cette année à réaliser qu'il y a beaucoup de diversité en France, que Paris est par exemple une ville cosmopolite, et qu'il faudrait arrêter de désigner les gens par leurs origines, leurs couleurs de peau, leurs religions. Tout ce que j'aimerai, c'est que l'on me désigne par mon prénom, ou même par ce que je fais dans la vie au pire. Oui je suis certes Maghrébine, de confession musulmane, mais suis-je obligée d'être dans le même sac que toute personne qui partage ces deux points en commun avec moi au lieu d'être plutôt avec des gens qui ont des centres d'intérêts communs?

Et toi, es-tu sûr de vouloir m'appeler "beurette"?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.