LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Nadir Djermoune Headshot

La crise esthétique algérienne et le fétichisme technologique du 20° siècle

Publication: Mis à jour:
Imprimer

bauhaus school
En 1909, "Le Figaro" publie le "Manifeste du futurisme" rédigé par l'écrivain, juriste et artiste italien Filippo Marinetti. C'est une apologie de la violence mécanique et virile. Elle marque le début du 20° siècle. Elle ne tardera pas à se généraliser tout long du 20° siècle et à l'échelle de la planète.

Mais, pour comprendre cet élan de la "violence mécanique" qui a construit le 20° siècle, il est nécessaire de revenir sur tous ses mouvements artistiques et intellectuels qui ont marqué la fin du 19° et le début du 20°, la futurisme italien, le constructivisme russe, le cubisme, le dadaïsme ou encore le surréalisme en littérature...

Tous ces mouvements vont trouver dans l'école du Bauhaus allemande la synthèse théorique de ce qu'on pourrait désigner par "l'utopie technologique" et qui est à l'origine de la crise actuelle, crise qu'on peut qualifier de crise environnementale et écologique.

Ces mouvements sont bien évidement liés à un âge dans le développement du capitalisme, un deuxième âge du capitalisme. Même la révolution Russe de 1917 n'est qu'une variante de ce mythe ou de cette utopie technologique.

Au-delà des clivages idéologiques et des objectifs politiques, les vertus de la technologie, propulsées par la révolution industrielle du 19° siècle, construisent le mythe du progrès et de la technologie.

Voilà ce que déclare Moïsseï Ginzbourg, le théoricien du Constructivisme en architecture : " l'art moderne et l'architecture doivent, d'une part, s'inspirer des progrès de la science et de la technologie, et d'autre part, refléter la vie moderne".

Le constructivisme russe va accompagner la révolution bolchevique jusqu'à l'ère stalinienne pour laisser la place au "réalisme socialiste". La même chose chez Le Corbusier : son fameux concept "la machine à habiter" n'est pas une simple métaphore de l'époque des machines mais une véritable mine de solutions techniques à étendre à toute l'architecture de la ville.

L'utilisation de fer et du ciment armé, la standardisation et la préfabrication des éléments de construction, techniques mises au point dans l'architectures de l'usine du XIXe et XXe siècle, sont reprises par les architectes modernes dans tous les domaines de la ville et du territoire : depuis l'habitation jusqu'aux infrastructures, des bâtiments publics jusqu'au design des intérieurs. Il est intéressant de revisiter le "plan Obus" de Le Corbusier pour Alger pour comprendre les origines de la crise d'aujourd'hui.

LIRE AUSSI: L'urbanisme d'Alger et les pérégrinations intellectuelles de Le Corbusier

Les artistes et intellectuels qui ont porté ce "mythe" vont connaitre des itinéraires divers : Marinetti rejoint le Fascisme. Avec l'arrivée d'Hitler en Allemagne, Hans Meyer du Bauhaus s'exile dans la Russie stalinienne. Walter Cropuis, le fondateur du Bauhaus et son compagnon de route Ludwig Mies van der Rohe s'exilent aux Etats-Unis. Le surréaliste André Breton va signer en 1938 avec l'artiste mexicain D. Rivera et l'homme politique russe Léon Trotsky un manifeste "pour un art révolutionnaire et indépendant".

La fin du 20° siècle est marquée par ce qu'on appelle " le Postmodernisme". Il est, selon le théoricien américain Fredric Jameson, l'expression de la "logique culturelle du capitalisme tardif", ou ce qu'il désigne par le 3° âge du capitalisme.

Cette manière de poser le problème de l'art et de l'esthétique du 20° siècle nous permet d'appréhender la crise esthétique et artistique algérienne d'aujourd'hui : elle est l'expression d'un capitalisme tardif sous développé et bureaucratique.

Le 21° siècle est plutôt marqué par l'enjeu patrimonial et le développement durable. Mais on risque de passer du fétichisme de la technologie et du progrès au fétichisme patrimonial et de la tradition. Et ça c'est un autre débat.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.