LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Nadia Ghanem Headshot

Les "hégires" de Karima Berger

Publication: Mis à jour:
KARIMA BERGER
Capture d'écran
Imprimer

Hégires, le nouvel ouvrage de Karima Berger est un hommage aux départs, spirituels et physiques, et aux cicatrices que ces exils nous laissent pour nous améliorer. Paru chez Actes Sud en mai sous leur collection "le souffle de l'esprit", hégires est un texte soyeux et clairvoyant, composé comme un voyage dans lequel Berger prend pour guide les exils des figures clés de la tradition musulmane. Depuis Hagar (s.a.w.s) au prophète Mohammed (s.a.w.s), Karima Berger tisse son récit en écho aux voix mystiques et aux penseurs Farid Al-Din Attar, Ibn Arabi et l'émir Abd el-Kader.

Dans l'histoire de l'humanité, partir est un ancien élan. En s'inspirant de son parcours et de ses lectures (Fadhma A. Amrouche, Mohammed Dib, Mahmoud Darwish, et Rainer Maria Rilke), Berger observe cette envie de départ et se la représente comme l'envol de la huppe vers le Simorgh (Attar منطق الطیر).

Depuis son départ de Ténès pour l'étranger en 1975, Karima Berger s'interroge sur l'acte de partir et de s'exiler. Elle ouvre son texte sur une première interrogation : doit-on avoir une raison pour quitter son pays, autre que l'envie d'ailleurs ?

En 1975, Karima Berger, poussée par un souffle qu'elle ne définira que plus tard, décide de s'envoler pour découvrir l'ailleurs. Elle quitte l'Algérie, non pas parce qu'elle en est déçue ou parce qu'elle y est contrainte, mais parce qu'elle est poussée par une simple envie "je n'avais ni faim ni soif et mon pays était en paix, je jouissais de ma liberté et nulle terreur ne violentait mes nuits, seul un élan chaque matin me faisant admirer les bateaux en attente dans la rade"

Trente ans plus tard, Berger observe les étapes de son exil qui n'est pas le premier. Pour Berger, l'exil est une expérience connue dès à la naissance "première cicatrice, première séparation".

hégires est construit en six étapes - Tribulations. Détours. Haltes. Métamorphoses. Accomplissements. Destinations - et raconte les naissances physiques et spirituelles qui nous définissent tous.

Depuis son départ, Berger se dit en constante interrogation "L'ascension du Prophète nous anime en secret lorsque nous nous exilons".

Cette séparation avec sa terre natale va être le commencement d'un exil qui la mènera en Occident : "La racine gh.r.b "qui désigne à la fois l'exil (el-ghorba) et l'occident/le couchant (el-gharbia). L'exil serait par nature occidental, dans son essence même. Il est arrachement, on s'exile de la lumière vers l'ombre, du soleil vers la nuit, de son gite vers le désert, de sa famille vers l'esseulement, l'exil contient peine et douleur. Impensable retournement de l'histoire qui aujourd'hui voit venir en masse un Orient en quête d'Occident, venir du Levant vers le Couchant".

Musulmane de confession, Berger s'interroge sur sa communauté en Occident, une communauté de croyants au pluriel, qui partent d'une terre où la foi dans toutes ses confessions et dénominations a autrefois régné mais où aujourd'hui "Il n'y a plus de quoi croire", et où "hommes et femmes n'ont plus de quoi étancher leur soif de vivre libres et dignes".

Partir c'est aussi forcément arriver chez l'autre, un autre qui ne sera pas chaleureux ou hospitalier. Berger remarque que si l'Occident s'est invité en Orient il a du mal à accepter la même inclination d'un autre oriental qu'il perçoit comme un assoiffé et dont il se méfie tant : "Leur soif fait exploser les frontières exprimant ainsi l'échec de l'Occident à régenter le monde sans jamais devoir assumer de contrepartie, à l'inonder de ses images et de ses armes et continuer à le dominer sans jamais devoir assumer l'effet de désir que cette supériorité provoque, une aspiration à venir s'inviter, ici à la table des riches, tant ils ont été gavés de signes, de choses, d'objets et de marques à vouloir consommer, eux aussi".

hégires est une somme de sagesse et d'inspirations spirituelles. Calme, sans amertume, Berger livre est un texte merveilleusement fluide et inspiré. Un hommage au départ, à l'autre et à soi, à nos soifs d'ailleurs et à notre droit de partir, sans culpabilité. Pour les exilés que nous sommes tous.

"Tout l'effort de celui qui se retrouve hors sol est de se tenir ferme en soi, tendu comme une voile entre solitude et foule, entre intérieur et extérieur, entre soi et le monde, entre vide et plein, entre bruit et silence".

Mes remerciements aux éditions Actes Sud pour la copie presse de cet ouvrage.

hégires de Karima Berger, Actes Sud, Mai 2017, pp. 204.

2017-07-16-1500194524-4242249-hegireskarimabergeractessud2017.jpg

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.