LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Nadia Ghanem Headshot

Comment rester au pouvoir ? Une tragédie moderne et antique

Publication: Mis à jour:
AGAMEMNON
DR
Imprimer

2017-06-28-1498635992-5288985-HouseofnamesbyColmToibin.jpg

Vengeance, matricide, chaos politique et influence religieuse sont les thèmes de House of Names (La maison des noms), le dernier roman du célèbre auteur irlandais Colm Tóibín paru le mois dernier. House of Names est l'histoire d'une famille toute puissante qui fera tout pour rester au pouvoir, y compris s'entretuer. Un roman qui s'interroge sur les luttes intestines en politique et leurs lendemains.

En partant de la vengeance et de ses conséquences, House of Names explore comment la filiation est utilisée pour légitimer des actions politiques, et le divin pour justifier ces actions.

Jusqu'où iront ceux qui détiennent le pouvoir pour rester à la tête de leur nation ? Quand les emprisonnements, les disparitions et la peur ne suffisent plus pour forcer un peuple à se plier, Colm Tóibín rappelle que le chemin choisi par les familles dirigeantes a souvent été le meurtre des siens pour survivre politiquement, plutôt que d'écouter la nation. Avec pour résultat que ce choix a toujours été annonciateur d'une autodestruction, et d'une transition inévitable vers une autre forme de gouvernance.

Quand le roi Agamemnon ordonne à son épouse Clytemnestre de venir avec leur fille ainée Iphigénie sur le champ de bataille afin de la marier avec Achilles, les deux femmes sont loin de se douter que l'alliance proposée est un subterfuge. Agamemnon risque de perdre son influence sur les renégats qu'il ne peut pas aller punir car la direction du vent ne permet pas à ses soldats de prendre la mer. Pour apaiser les dieux, et conserver sa place, Agamemnon va sacrifier Iphigénie. Mère et fille ne soupçonneront la supercherie et sa cruauté qu'une fois prisonnières.

Clytemnestre ne se remettra pas de ce meurtre. Elle patientera 5 ans pour venger sa fille. Mais les alliances qu'elle va devoir passer pour arriver à ses fins vont avoir des conséquences incommensurables sur la passation des pouvoirs qu'elle pensait en faveur de ses enfants.

Lorsque son jeune fils Oreste est kidnappé, et sa deuxième fille Electra séquestrée, Clytemnestre s'enlise dans la paranoïa. Electra elle, attend le retour de son frère Oreste pour délivrer la Maison d'Atrée.

Clytemnestre, Electra et Oreste prennent la parole chacun à leur tour pour raconter leur version du bouleversement qui va suivre la nuit du meurtre d'Iphigénie. Aucune des parties n'anticipe que le parricide va non seulement faire pivoter le destin de tous les membres de leur famille jusqu'à présent toute puissante et stable, mais aussi celui de toute une nation.

Le récit de ce roman est situé en Grèce antique. En décalant le temps, Tóibín montre avec recul et clarté la destinée des pratiques politiques violentes et abusives. Une forme de cannibalisme politique pratiqué depuis des temps immémoriaux et dont seul l'Histoire peut nous montrer l'issue.

Colm Tóibín est décrit comme l'un des plus importants écrivains vivants à ce jour. Il est connu pour son style pur et lumineux, pour la beauté de ses textes, et pour sa perspective historique si lucide.

House of Names est le neuvième roman de l'auteur, et s'inspire des tragédies grecques d'Eschyle, de Sophocles et d'Euripides.

Mes remerciements à Penguin Random House Ireland pour la copie presse de ce roman.

House of Names de Colm Toibin, Viking-Penguin Random House, 2017, pp. 272.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.