LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Nadia Ghanem Headshot

80 ans, trop vieux pour aimer ?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-06-07-1496864902-4151568-SamirKacimilamourautournantseuil2017traductiondehobbfilkharifmail.jpg

Le roman de l'écrivain Samir Kacimi "حب في خريف مائل" est paru en avril sous le titre L'amour au tournant aux éditions du Seuil, traduit de l'arabe par Lotfi Nia. L'amour au tournant suit deux octogénaires et leurs échanges sur le désir au troisième âge. Des réparties aiguisées, un texte tendre qui parle franchement sans faire dans le cru.

Le narrateur a 80 ans. Il est veuf, vit en célibataire endurcit depuis le décès de son épouse qu'il n'a d'ailleurs jamais aimé. Pour lui l'amour charnel ou intellectuel n'a plus de raison d'être. Bien qu'en excellente santé, ce narrateur attend la mort depuis 20 ans. Il a choisi "l'angle mort".

"Ainsi mon ami, tu as décidé non pas de vivre, mais de survivre ? Tu as choisi l'angle mort. Le zombie n'est pas une fiction romanesque, c'est la réalité de l'homme sans esprit, celui qui croît être fait seulement de chair, de sang et d'os."

Durant l'une de ses ballades au square Khemisti (Alger), le narrateur commence un peu malgré lui une discussion avec un inconnu assis à ses côtés. Qassem, un homme du même âge, pétillant et espiègle, lui offre une cigarette. A partir de ce geste amical, les deux hommes s'engagent sur un débat amusant autour de l'importance d'aimer. Qassem parie au narrateur qu'il va lui démontrer en lui contant son histoire que, pour un homme ou une femme, tomber amoureux sur le tard peu changer toute une vie.

Pendant deux après-midis, les deux compères vont se lancer dans ce débat en suivant un mouvement circulaire, géographique et narratif. Ils abandonnent le square Khemisti, pour remonter vers Audin et redescendre vers la rue de Tanger, en argumentant chacun à son tour sur la valeur du désir et du plaisir.

"Je suis convaincu que le mouvement circulaire est celui qui convient le mieux à notre univers. Bizarre que la tradition populaire l'associe à la perfidie et à la ruse... Marcher droit devant soi, dans un monde qui tourne sur lui-même, est d'ailleurs une manière de faire du surplace. Seul le déplacement circulaire donne du sens à notre existence, quelque chose à quoi s'accrocher. "

De restaux en bars, de bières en cafés, Qassem va essayer de transmettre au narrateur son gout pour la vie en lui racontant sa rencontre avec Loubna.

"La vie est un choix, pas un état de fait instauré par la naissance et aboli par la mort".

L'amour au tournant repose sur la réflexion de deux personnages autour de l'importance ou l'inconséquence de l'amour sur le tard, mais pas seulement. Ce roman commente aussi le passé de l'Algérie, et sur le présent de femmes et d'hommes qui se démènent pour échapper aux drames et violences afin de vivre leurs désirs pleinement.

"Ouvre les yeux, tous nos malheurs viennent de là. Tu ne vois donc pas que, par gratitude, on a porté au pinacle des gens qui ne le méritaient pas ? Qu'on en a fait des dieux ? Je m'explique. C'est la gratitude qui nous a rendus esclaves de notre passé. Elle nous soumet à une autorité dont on na jamais voulu".

L'histoire de Qassem se révèlera être un superbe clin d'œil de Samir Kacimi. L'amour au tournant est un merveilleux hommage à la place du conteur et à la transmission du conte, et renouvelle un regard sur la transition de l'oralité vers l'écrit.

Cette œuvre traduite au texte si fluide démontre encore l'impressionnant talent de Lotfi Nia.

Mes remerciements aux éditions du Seuil pour la copie presse de ce roman.

L'amour au tournant, Samir Kacimi, traduction de Lotfi Nia, éditions du Seuil, 13 avril 2017, pp. 192.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.