LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Nadia Chaabane Headshot

Lettre ouverte au ministre des Affaires religieuses

Publication: Mis à jour:
MOSQUE MONASTIR
wikimedia
Imprimer

Monsieur le ministre des affaires religieuses

Ce cri d'alarme lancé par un médecin sur les réseaux sociaux a motivé ma démarche.

"Kairouan: 28 nouvelles mosquées sont actuellement en construction... Chaque mosquée coûterait au moins 500.000 dinars... alors que le seul et unique scanner à l'hôpital Ibn Al Jazzar est en panne depuis deux semaines... Priez encore, un jour il se mettra en marche tout seul.... (Publié sur Facebook par un médecin désespéré)"

Monsieur le ministre des Affaires religieuses, vous pouvez participer à l'impulsion d'une autre dynamique dans l'édification du pays. Je comprends que vous ne soyez pas en mesure de contrôler les 6000 mosquées construites sur le territoire car Il faudrait, pour le faire, un grand nombre de personnes dont vous ne disposez pas.

Il me semble cependant qu'il y a urgence à prendre des mesures pour limiter la construction anarchique de mosquées. Je n'ignore pas les difficultés de la tâche surtout qu'il s'agit d'initiatives privées de fidèles financées par eux mais dans beaucoup de villes on compte quasiment une mosquée par quartier et parfois plus. Dans certains quartiers des habitants ont détourné des espaces verts pour les enfants pour construire leur mosquée, d'autres le font sur leurs propres terrains parfois sans aucune demande de permis et surtout sans se soucier de l'environnement ni des besoins.

L'État, votre ministère est ou sera sollicité pour leur contrôle, la formation des imams, parfois leur rémunération et pourra être sollicité à l'avenir pour la restauration de ces mosquées.

Il est donc temps de se munir d'une feuille de route rationnelle qui fixe quelques règles et conditions pour les autorisations de construire, il faut rationaliser et encourager les fidèles à financer des équipements comme des écoles ou des hôpitaux.

Vous pouvez user de votre influence morale sur les croyants pour expliquer que donner pour une école c'est aussi bien que donner pour une mosquée, que sauver des vies est aussi bien que donner pour une mosquée.

Au delà des risques que ces mosquées anarchiques échappent à tout contrôle, des rivalités sont ouvertes entre mosquées, qui se disputent les fidèles. Le nombre de fidèles n'a pas forcément augmenté, la fréquentation non plus mais le nombre de constructions ne cesse d'augmenter comme en témoignent les moyens mobilisés et qui pourraient être consacrés à des œuvres aussi nobles que la construction d'une mosquée.

Que l'on ne s'y trompe pas, loin de moi l'idée de vouloir disqualifier la construction de mosquées mais il n'est pas rare de constater qu'il y dans un rayon de 500m, 3 mosquées, 0 médecin, 0 école 0 espace de jeu pour les enfants et 0 espace vert, le tout sur fond de guerre de décibels provoquant des nuisances sonores qui peuvent causer des préjudices sanitaires.

Il est possible de mettre fin à cette anarchie qui règne, votre parole peut porter cet autre message et amener à une solidarité poussant vers l'amélioration du service public et réduisant les inégalités.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.