Nadia Agsous

RECEVEZ LES INFOS DE Nadia Agsous
 

Le Maghreb des livres: Une oasis de savoir et de convivialité

Publication: 03/02/2014 14h16

Livres
Maghreb des Livres

Les 8 et 9 février 2014, l'association Coup de soleil fêtera les vingt printemps du Maghreb des livres à l'Hôtel de ville de Paris. A cette occasion, "la plus grande librairie de France sur les pays du Maghreb" nous fera découvrir un programme riche en savoir littéraire et intellectuel et en rencontres avec des auteurs de renom originaires des deux rives.

A l'origine de cette manifestation littéraire et culturelle, une soirée, à Paris entre amis, originaires du Maghreb: Algériens, Marocains, Tunisiens, Arabo-berbères, Juifs, Pieds Noirs... C'était en 1985, dans un contexte qui se caractérisait par la montée du Front national. Les Maghrébins étaient des cibles privilégiées. C'est dans l'idée de se rassembler pour lutter contre la montée du racisme que l'association Coup de soleil est née.

Ces hommes et ces femmes avaient pour objectif de promouvoir des valeurs d'ouverture, de partage, de solidarité, de fraternité et de paix par le truchement de l'information et de la culture. L'idée étant de diffuser les éléments qui visent à dissiper la peur de l'autre, d'informer sur les rapports historiques entre la France et les pays du Maghreb et de mettre en lumière les multiples échanges qui ont existé et qui se poursuivent entre les deux rives.

C'est en 1994, sur l'idée de Rachid Mimouni (1945-1995), écrivain algérien, que le Maghreb des livres a vu le jour. Organisée selon un système rotatif, cette manifestation concerne le Maghreb central, la Libye, la Mauritanie et toutes les populations de France "ayant un lien de vie ou d'amitié avec le Maghreb, parce qu'elles y sont nées, y ont leurs racines familiales, y ont séjourné ou travaillé", explique Georges Morin, président de l'association.

L'un des objectifs de cet événement chaleureux et convivial qui prend l'allure d'une «oasis» et qui rassemble un grand nombre d'écrivains, de journaliste, d'intellectuels, de comédiens, d'artistes des deux rives, vise à favoriser "l'intégration des jeunes" par l'information et la culture. En effet, tout au long des années, des lycéens ont été intégrés dans cette manifestation. Les professeurs ont joué un rôle actif dans cette fonction pédagogique en initiant leurs élèves à la littérature du Maghreb. Leur rôle a consisté à choisir un auteur et à faire travailler leurs élèves sur l'un de ses romans. Pendant le Maghreb des livres, ces derniers ont été reçus dans le cadre d'une rencontre-débat avec l'auteur choisi.

Cette année, pour célébrer la vingtième édition, Le Maghreb des livres mettra à l'honneur l'ensemble du Grand-Maghreb. Il accueillera plus de cent soixante auteurs qui dédicaceront leurs livres. Par ailleurs, plus de cinq mille ouvrages: romans, poésie, bandes dessinées, essais, beaux livres en langues française, arabe et berbère seront mis à disposition du public qui chaque année, vient de plus en plus nombreux. Selon Georges Morin, "de 3.200 visiteurs en 2000, le nombre de personnes qui fréquentent le Maghreb des livres a atteint 6.700 en 2001".

En plus de faire connaître les livres sur le Maghreb et de créer des espaces de débats et de réflexion, le Maghreb des livres propose un espace jeunesse organisé en partenariat avec l'institut du monde arabe. Des espaces sont également dédiés aux revues, aux dessinateurs de presse et de BD et à des artistes, peintres et photographes qui exposent dans une galerie prévue à cet effet.

Quels sont les apports du Maghreb des livres pour la France et pour les pays du Maghreb ? Selon Georges Morin, "pour la France, c'est l'existence d'une manifestation mettant en valeur toute sa part maghrébine, celle héritée de l'Histoire comme celle qui fait sa réalité humaine, culturelle et sociale d'aujourd'hui. C'est une arme essentielle contre toutes les intolérances, les xénophobies et autres obscurantismes. Pour le Maghreb, c'est une occasion unique de faire connaître la créativité de ses écrivains et la vitalité de ses éditeurs".

D'une manière générale, cette manifestation annuelle est un lieu de rencontres, de partage et de convivialité et un événement qui met en valeur la production littéraire, intellectuelle, artistique et culturelle des pays du Grand Maghreb. C'est également l'occasion d'apprécier la situation éditoriale dans ces pays. Ainsi, selon G. Morin, si l'édition au Maghreb est "vivante et professionnelle", il n'en demeure pas moins qu'elle se retrouve confrontée à plusieurs problèmes dont «l'absence criant de "métissages" de traductions» -entre les langues arabe et française; "le manque d'organisation entre les éditeurs" pour optimiser la diffusion des livres publiés dans ces pays en France et bien d'autres aspects.

Le Maghreb des livres est certes un événement culturel riche et enrichissant qui s'attèle à valoriser les écrits sur le Maghreb. On peut cependant déplorer l'absence de livres et d'auteurs qui écrivent en langue tamazigh (berbère) même s'ils sont très peu nombreux (mais ils existent). A titre d'exemple, les éditions "Sefraber" (Algérie) spécialisées dans la publication d'ouvrages sur la culture berbère (en langues française et berbère) ne figurent pas sur la liste des nombreuses maisons d'édition invitées au Maghreb des livres. Les ouvrages en langue arabe sont quant à eux en nombre très réduit.

Osons espérer, pour les prochaines éditions, une représentation de la pluralité et de la diversité linguistiques plus conséquente!


Le Maghreb des livres a lieu le samedi 8 février 2014, de 11h à 21h et le dimanche 9 février 2014, de 10h à 20h à l'Hôtel de ville de Paris, 3 rue de Lobau, Paris 4e.

 
Suivre Al HuffPost