LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Mohamed Ouissaden Headshot

Interdiction de la vente de la burqa: Merci l'Intérieur

Publication: Mis à jour:
BURQA
Mohamed Somji/FLICKR
Imprimer

Je suis une femme marocaine, jeune, ambitieuse et belle. Quand j'étais célibataire, j'étais heureuse, car je m'habillais librement. J'aimais surtout les jupes et les chemisiers ajustés. Mes cheveux étaient toujours exposés au vent. Mes bras se réchauffaient au soleil. Je mettais du parfum, marchais sans cacher ce qui débordait de ma féminité. Mais j'étais respectée raisonnablement.
Un jour, un homme m'a suivie. Il a exprimé de nobles sentiments. Il voulait m'épouser. Il a insisté jusque à ce qu'il obtienne mon assentiment.

Nous nous sommes mariés. Juste après, il m'a apporté quelque chose dans un paquet. Cela avait l'air d'une belle parure. J'étais heureuse quand il m'a montré le premier tissu. C'était une chemise de nuit rouge. Il a dit: "Ça, c'est pour la maison". Mais après, un nuage d'étoffe, gris foncé, m'a étonnée. En l'étalant, il a dit: "Ça c'est pour l'extérieur!". J'ai essayé en vain de protester. J'ai examiné les lois du pays mais aucune ne pouvait me servir d'appui. Alors je me suis tue.

J'ai toujours enfilé ce rideau noirâtre sans issue, qui m'étouffait, m'exaspérait. Ça sentait même le moisi. Il m'a changé les belles couleurs de la vie. J'avais le sentiment d'avoir offensé les autres, qui étaient curieux de découvrir mon visage, surtout les hommes. Ils avaient raison, ils voulaient voir ce qu'on leur cachait. Il y avait même des fois où on me touchait, je veux dire qu'on me pinçait les seins, les fesses, ou les jarrets. Non pas par inattention, mais avec préméditation, et toujours en cachette.

Puis le neuf janvier courant, le ministre de l'Intérieur a interdit la fabrication et la commercialisation du tissu maudit. Quelle joie! La burqa va être enfin prohibée dans mon pays! Quelle nouvelle citoyenneté! Je sais que je ne pourrai jamais plus sortir en jupe ni en chemisier, mais je vais pouvoir exprimer ma féminité avec mon visage et mes deux mains. Car maintenant qu'on va interdire la burqa, eux, au moins, pourront rester nus.

Ah! J'ai oublié! On n'a pas encore interdit le port de la burqa, mais juste sa commercialisation...

LIRE AUSSI: