LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Mohamed Mellah Headshot

Affaire Howass: Des responsables? Oui, les 4.932 personnes qui l'ont élu!

Publication: Mis à jour:
CORRUPTION
Imprimer

SOCIÉTÉ - L'affaire Howass a fait le tour du pays en quelques secondes. 170 millions de dirhams en liquide pour un président de commune rurale, ce n'est pas commun. La corruption, ce mal rampant de notre société, revient sous les feux des projecteurs. La société a besoin d'un coupable. Mais est-il vraiment celui que l'on croit? Petit classement des responsables de ce scandale...

#1 Le corrompu: Howass lui-même

En effet, il a monnayé ses autorisations contre des pots-de-vin. Il était prêt à annuler des projets, qui auraient contribué à créer des emplois dans sa commune, si les promoteurs refusaient de lui verser sa commission. C'est le coupable juridique. Mais est-ce vraiment aussi simple?

#2 Le payeur: Le promoteur immobilier

Certains promoteurs ont accepté de verser ces pots-de-vin. Ils ont donc financé le système. Dans certains États, ils ont aussi une responsabilité juridique. C'est simple, sans payeur, il n'y a pas de corruption.

#3: L'Ordre

Dans ce cas-là, ils ont procédé à l'arrestation du coupable. Mais combien de Howass échappent encore à notre système judiciaire par manque de moyens, d'efficacité ou autres?

#4: Les Observateurs: Les personnes qui siégeaient avec lui

Oui, ils étaient nombreux à siéger dans le conseil de la commune. Dans une moindre mesure, ils sont responsables de ne pas avoir réussi à empêcher ses agissements, et n'avoir pas ainsi accompli leur rôle d'opposition.

Et si les responsables étaient moins évidents? Nous avons tendance à pointer du doigt en vrac: le système, les élus corrompus et les hommes d'affaires avides. Mais si nous aussi, citoyens, avions notre part de responsabilité? Il y a en effet encore 2 catégories de la société civile, qui dans ce cas, ont une responsabilité majeure, mais dont on parle peu:

#5: Les électeurs

4.932 électeurs ont voté pour M. Howass lui permettant d'accéder au poste de président de la commune, et ainsi se retrouver dans une position de force idéale pour recevoir des "cadeaux" conséquents. Soit ils n'étaient pas au courant de ces agissements, et ont été trompés, soit ils ont eux aussi voté en toute connaissance de cause, et ont donc une responsabilité dans ce scandale. D'ailleurs, grâce à eux, M. Howass a gagné 34.000 dirhams par électeur!

#6 Les abstentionnistes

Ceux qui n'ont pas voté, qui ne se sont pas exprimés ont aussi joué un rôle dans l'élection de M. Howass. Ils sont pourtant les premières victimes de ce système, puisque l'avidité de leur président leur a probablement coûté des emplois, des projets et des investissements. Ne pas choisir est aussi un choix. Il est nécessaire d'aller voter pour permettre à des personnes honnêtes d'être élu, et ne pas laisser faire le système.

Finalement, à travers le cas Howass, ce n'est pas donc juste un homme qui est sur le banc des accusés, mais bien toute notre société.

Il nous faut des réformes de transparence urgente (comme celles engagées dans d'autres pays), du courage politique et surtout de nous impliquer dans la vie politique de notre pays en votant de manière informée à toutes les élections les locales...

LIRE AUSSI: Sbai: "Le montant de 17 milliards qui aurait été saisi chez le président de la commune de Had Soualem est exagéré