LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Mohamed Douyeb Headshot

Digital Act: Pourquoi il faut investir dans le contenu

Publication: Mis à jour:
DIGITAL CONTENT
PeopleImages.com
Imprimer

DIGITAL - Le premier think tank digital marocain "Digital Act" vient de voir le jour. Je suis ravi et fier d'être parmi les experts fondateurs de ce groupe de travail et réflexion dont l'annonce de création a été faite en marge de la 7e édition du Ftour 2.0 à Rabat.

L'ambition du "Digital Act" est de placer le numérique au cœur du développement humain. Le think tank a produit un premier livre blanc regroupant des réflexions de ses membres fondateurs et des recommandations pour redynamiser la scène digitale marocaine. J'ai focalisé, pour ma part, sur le contenu, un facteur essentiel dans toute transformation digitale.

Citoyens, entreprises et Etat consomment et produisent au quotidien du contenu sur les différentes plateformes numériques. Avec la démocratisation des outils, ils sont appelés à créer et gérer de plus en plus de contenu. Dans l'ère du TOUT digital, le contenu est un actif précieux. Un Marocain sur deux est connecté et équipé d'un smartphone.

Le taux de pénétration de l'internet mobile dépasse les 93% chez la population marocaine connectée. Nous assistons à une transformation profonde de la culture de consommation des contenus, qu'il s'agisse de l'information ou du divertissement. Le Marocain ne se limite pas aujourd'hui à consommer du contenu, il interagit, exprime ses opinions et s'indigne en un clic sur son mobile.

Avons-nous pris toute la mesure de cette transformation culturelle et sociétale? Dans les sphères politique et économique, tout le monde ou presque est conscient de cette forte mutation. Cette prise de conscience doit impliquer une action volontariste de grande envergure. Un "Digital Act" à la marocaine ne peut se concevoir et se déployer en l'absence d'une vision et stratégie de promotion du contenu marocain. D'autant plus que l'offre marocaine de contenu, publique et privée, est très faible.

Si nos concitoyens sont friands de services et applications numériques, l'offre consommée reste largement importée. Il est donc impératif de prendre au sérieux la question du contenu. Les enjeux sont de taille: souveraineté numérique, rayonnement culturel, développement économique et leadership.

Pour une industrie marocaine du contenu digital

Le Maroc est riche de sa culture, son patrimoine et son ouverture à l'international. Une source inépuisable et une aubaine pour développer des contenus de proximité créatifs, inspirants et exigeants. Des contenus pensés à devenir universels. Notre pays est aussi riche de profils talentueux dans le numérique. Il y a lieu de prendre conscience de ce gisement en termes de croissance et de création d'emplois.

Des leviers-clés peuvent être activés pour créer un environnement favorable à la création et au déploiement du contenu marocain:

- Définir une politique publique numérique claire, à long terme, pour donner de la visibilité aux différents acteurs de l'écosystème. Il y a lieu de commencer par la base, à savoir le développement des infrastructures télécoms afin de réduire la fracture numérique, booster les usages, et développer les plateformes supportant les services destinés aux utilisateurs.

- Investir dans le big data, un chantier national stratégique pour le développement des plateformes de contenu local à destination des citoyens et acteurs publics et privés. Et c'est à l'Etat de donner le ton!

- Promouvoir le eCommerce. Qui dit eCommerce, dit contenus. La promotion du commerce électronique permettra aux créateurs de contenu de développer des concepts, des plateformes et du business.

- Mettre en place un cadre juridique incitatif pour développer une industrie marocaine du contenu 2.0. L'objectif étant de soutenir la recherche, l'innovation et la création.

- Lancer un programme de formation numérique pour sensibiliser aux questions relatives au contenu et former aux métiers de création, production et diffusion du contenu.

Un "Digital Act" à la marocaine vise à libérer les énergies créative et entrepreneuriale. Stratégique, la question du contenu doit être au cœur de la politique publique numérique et des politiques des entreprises.

Au-delà de la dimension politique, sociale et culturelle, le contenu représente un fort gisement de valeur. Si aujourd'hui le mot d'ordre en matière de gouvernance du numérique est celui de l'accélération, à l'image du secteur industriel, cette mutation ne peut se concrétiser en l'absence d'une politique volontariste de promotion d'une industrie du contenu digital marocain.

LIRE AUSSI: