LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Mimi Bekhechi Headshot

Un Aïd el-Kébir empli de paix et de compassion

Publication: Mis à jour:
SHEEP
Shamil Zhumatov / Reuters
Imprimer

Le Coran proscrit la cruauté envers les animaux - choisissons donc de célébrer un Aïd el-Kébir avec compassion, plutôt que de sacrifier un être sensible et innocent.

Au vu des actes de violences remplissant les pages de nos journaux avec ce qui semble être une régularité implacable, je pense qu'aujourd'hui, plus que jamais, chacun de nous doit prendre sa responsabilité individuelle pour incarner le changement que nous souhaitons voir se réaliser dans le monde. Lorsque l'on voit les injustices et les cruautés qui sont commises à l'égard des autres, choisissons d'examiner notre propre comportement, et engageons-nous à suivre une approche non-violente dans notre propre vie.

Les festivités de l'Aïd présentent l'opportunité parfaite pour mettre en pratique cette philosophie de non-violence, en choisissant de célébrer avec de la nourriture végane, épargnant ainsi à des êtres sensibles des souffrances inimaginables et une mort atroce. À mon sens, tuer d'autres êtres sensibles - qui tiennent à leur vie tout autant que nous tenons à la nôtre - et se nourrir de leur chair au nom d'Allah, va à l'encontre des principes islamiques fondamentaux de paix, de dignité, de respect, de tolérance, de justice et de pitié. Nous pouvant aider à rendre notre monde moins violent et plus empli de bienveillance envers tous les êtres en refusant de participer à ces souffrances.

Prenez un moment pour réfléchir au parcours de la viande qui finit dans les restaurants et les cuisines du monde entier : après une courte vie de confinement extrême, où ils sont privés de tout ce qui leur est naturel, la plupart des animaux d'élevage sont forcés de subir un voyage pénible vers l'abattoir. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait de nombreuses histoires d'animaux qui ont désespérément tenté de s'échapper pendant le trajet qui les menaient à leur mort. Avant d'être abattus, beaucoup d'animaux doivent assister à la mort horrifiante de ceux qui sont devant eux dans la file : ils sentent leur sang et entendent leurs cris de terreur. Par contraste, le prophète Mohammed était la personnification même de la pitié, ayant de la compassion pour tous les êtres vivants. Il enseigna à ses disciples de traiter les animaux avec respect, bienveillance et pitié, car eux aussi sont des créatures de Dieu.

Saviez-vous que lorsque le prophète voyait des animaux surchargés et mal nourris, il disait à leur propriétaire, "Craignez Dieu dans votre traitement des animaux"? Il ne tolérait pas que des gens causent de la douleur et de la souffrance à ces êtres et il faisait savoir à ceux qui leur faisaient du mal qu'ils auraient à répondre de leurs actes devant Dieu.

Chaque aspect de l'élevage de masse et du massacre d'êtres intelligents et douées de sensibilité va à l'encontre des principes islamiques de base de compassion et de respect pour la vie. Selon la loi halal, les animaux doivent être tués rapidement d'un coup de couteau parfaitement aiguisé, mais des enquêtes dans des abattoirs halals ont de quoi inquiéter quant à une cruauté qui semble être répandue. Une vidéo tournée en caméra cachée par l'association L214 montre les souffrances des moutons tués sans étourdissement à l'abattoir du Vigeant, durant les fêtes de l'Aïd el-Kébir de l'année dernière. Les images montrent des animaux égorgés à vif, qui se débattent encore, toujours conscients alors que leur gorge a été tranchée et qu'ils se vident de leur sang. Ceci alors que, selon la loi islamique, la mort doit être instantanée.

Les règles du halal stipulent également que les animaux ne doivent jamais voir les couteaux ni assister à l'abattage d'autres animaux afin de les protéger de traumatismes inutiles. Mais à l'abattoir du Vigeant, les moutons encore vivants et conscients étaient suspendus puis égorgés, les uns à côté des autres.

La consommation de chair animale est également néfaste pour notre santé. Des chercheurs ont révélé que les personnes qui ne mangent pas de viande ont 50 pour cent de chance en moins de souffrir de maladies cardio-vasculaires et ont une tension artérielle considérablement inférieure aux carnivores. Des études en Angleterre et en Allemagne ont révélé que les végétariens ont environ 40 pour cent de risque en moins de développer un cancer que les mangeurs de viande. Selon le Dr Jérôme Bernard-Pellet, les personnes qui se passent de viande ont « moins de risques de développer un infarctus du myocarde ou des maladies assimilées comme une coronopathie », et être végane « [diminue] le risque de développer des cancers, notamment le cancer du côlon et le cancer de la prostate » et permet de « lutter contre les maladies rénales », contre l'hypertension artérielle, l'obésité et un taux de cholestérol trop élevé. Il y a une quantité inouïe de nourriture délicieuse, sans cruauté et qui ne met pas notre santé en danger.

Se réunir lors de l'Aïd el-Kébir devrait être l'occasion de célébrer la vie, pas la mort, et j'encourage donc mes frères et sœurs musulmans à fêter cette année en respectant toutes les créatures d'Allah, comme le Coran l'enseigne. PETA offre son "Guide du végan en herbe" gratuit à tous ceux et celles qui souhaiteraient tester cette alimentation respectueuse de tous, pendant l'Aïd et tous les autres jours de l'année. Aïd moubarak!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.