Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Mehdi Cherif Headshot

Tu trouves ça normal?

Publication: Mis à jour:
SEXUAL
Getty Images/iStockphoto
Imprimer

Tu trouves ça normal ?

Qu'on puisse insulter ta mère, ta sœur, ta fille sans aucune conséquence ?

Qu'elle ait à affronter tous les jours un harcèlement continu au travail, dans la rue, dans les transports ?

Ce n'est pas normal. Si tu étais avec elle, tu ne les laisserais pas faire. Tu ne les laisserais pas lui faire du mal, c'est certain.

Alors pourquoi ne réagis-tu pas quand ce sont tes amis qui harcèlent ? Quand c'est la fille d'un autre qui se fait insulter ?

...

Pourquoi harcèle-t-on, d'abord ? Essayons, pendant quelques instants, de comprendre. Essayons de nous mettre à la place de ces pervers, de ces hommes qui collent les femmes dans le métro, qui suivent celles qui marchent dans la rue, ou bien les photographient contre leur gré.

Est-ce qu'ils le font parce qu'ils pensent plaire aux femmes? Pensent-ils honnêtement que c'est la bonne méthode pour draguer, obtenir un rendez-vous? Au cas où vous vous demandez, ça ne marche JAMAIS. Mais les jeunes apprennent des moins jeunes, et si leur premier contact avec les femmes vient d'un film porno ou des fabulations d'un «grand» de la houma, c'est normal qu'ils grandissent en s'inspirant de leurs modèles et en voulant leur ressembler !

Le font-ils parce qu'ils sont frustrés sexuellement ? C'est une autre piste. Après tout, le sexe est un besoin non seulement animal, mais aussi profondément humain. Alors, cette frustration est-elle naturelle ou aggravée par quelque chose ? On peut déjà penser au porno, mais peut-être faut-il chercher plus loin. Un phénomène généralisé au niveau de la société ne peut qu'avoir des causes tout aussi importantes, aussi généralisées.

Le font-ils par réflexe ? C'est le cas pour beaucoup, qui n'y pensent même pas quand, en passant en voiture, ils insultent une femme. Ils ne se rendent pas compte de la mocheté de leur action, simplement parce qu'ils n'y ont jamais réfléchi. On ne les a jamais interpellés, jamais empêchés de le faire, jamais expliqué que c'est mal. De toutes façons, qui le ferait ? Le sujet est tabou, et les femmes n'osent pas réagir par peur, par choc, par honte. Parfois, elles sont tellement dans le déni qu'elles se mettent presque à défendre leur harceleur.

Malgré l'ampleur du problème, il y a des solutions :

- L'éducation. Il faut parler du problème, que ce soit aux enfants par l'intermédiaire de cours d'éducation sexuelle (et sentimentale !), ainsi que de campagnes de sensibilisation pour les adultes.

- Entre hommes, le débat. Il faut faire réfléchir ses proches et amis sur ce comportement qui en plus de ne servir à rien pour les hommes, dégoute et blesse nos femmes, nos filles, nos mères et nos sœurs.

- Pour les femmes, comprendre qu'elles n'ont pas à subir ce genre de comportements, que ce n'est pas normal ; il faut expliquer la même chose aux enfants.

- Enfin, réagir. Quand on remarque un de ces actes, même quand c'est un frère, surtout quand c'est un ami, l'en empêcher.

Face au harcèlement, on est tous responsables.

#starjel

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.