LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Marika Jacquemart-Bouaoudia Headshot

"Anekcum N Tefsut" ou la fête du printemps en Kabylie

Publication: Mis à jour:
ADERYIS
Wikimedia Commons
Imprimer

La fête du printemps "Anekcum N Tefsut", littéralement l'entrée du printemps, se célèbre en Kabylie à partir du 28 février chaque année, soit trois semaines avant le calendrier grégorien. Une coutume ancestrale dont on ne connaît pas son origine exacte ni à quand elle remonte. Cette fête peut se fêter éventuellement un jour quelconque du mois de mars à sa convenance durant les jours de repos. C'est une occasion de se réunir en famille. Pour les kabyles elle est une partie de leur identité à laquelle ils tiennent depuis des siècles! On craint, cependant, que cette tradition ne se perde, vu les nouveaux modes de vie, la modernité et aussi un manque de transmission aux jeunes générations. Ils souhaiteraient que cette fête devienne un jour officiel férié en Algérie, tout au moins dans leur région. Mais de quoi s'agit- il?

LIRE AUSSI: Yannayer sera officiellement fêté en Algérie à partir de 2015.

"Thapsia Garganica", Aderyis en langue kabyle

Au printemps dans les forêts des montagnes de Kabylie pousse une plante dénommée en langue kabyle "Aderyis" son nom botanique est "Thapsia Garganica". Une plante vivace avec une tige striée, ramifiée dans sa partie supérieure, d'une hauteur qui varie entre 90 cm et 140 cm. Ses feuilles sont petites, elliptiques et entières. Son inflorescence de grandes ombelles, sa racine noirâtre. C'est une plante vénéneuse typiquement méditerranéenne qui pousse en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie et Libye), au Portugal, en Espagne, en Italie et en Grèce. Une plante médicinale aux mille vertus. Un véritable vaccin, le vaccin kabyle!

À cette époque de l'année on peut la trouver au marché car ceux qui la connaissent la cueillent et la vendent parfois sur les marchés. Mais le plus souvent elle se cueille en famille. Ainsi est la coutume.
C'est sa racine qui est utilisée dans la préparation du plat traditionnel de cette fête. Cette racine possède des vertus thérapeutiques de type vaccin, comme cela a été prouvé. Car c'est un véritable médicament qui a la vertu de renforcer le système immunitaire, de combattre les allergies telles que le rhume des foins. Elle possède encore bien d'autres vertus, particulièrement celle de guérir toutes les maladies intestinales. Elle est utilisée en phytothérapie en inhalation contre les refroidissements. Elle aurait des vertus anti-stérilité. Pour ceux qui y croient elle guérirait des maladies psychiques.

Thapsia Garganica est à l'origine de la drogue G202, testée actuellement t avec de bons résultats contre le cancer de la prostate, du sein et du foie!

La plante "Aderyis" est une plante exigeante qui pousse dans des endroits propres et ensoleillés. Pour la cueillir il faut savoir le faire, on doit extraire la plante et sa racine en prenant soin de laisser une petite partie qui permettra la repousse le printemps suivant. On ne peut pas toucher cette racine avec ses mains ni la mâcher. Non, il faut mille précautions: Cette racine étant toxique.

Hélas on n'a pas su donner à cette plante son importance, on ne l'a pas étudiée ni fait, semble t-il, de thèse connue. En Algérie tout au moins! C'est bien dommage car elle fait partie du patrimoine de ce pays, et n'attend que de se faire connaître. La tradition orale des Amaghzirs (berbères) n'a pas jusqu'à aujourd'hui immortalisé par écrit l'histoire de cette plante. Cela resterait-il à faire?

Cette racine est plongée dans l'eau qu'on mettra à bouillir. On y ajoute diverses plantes, comme la "Ztidekt" lentisque, l'"Axerrub", la "Chemoul"... (1) C'est la vapeur de cette décoction qui donne toutes les vertus que le corps puise pour se renforcer au sortir de l'hiver et au printemps qui arrive. C'est réuni autour de ce couscous agrémenté de fèves sèches et de pois-chiches préalablement trempés quelques heures et de petits légumes cuits à cette vapeur, décoré d'œufs cuits durs et saupoudré de sucre glace que les Kabyles ont coutume de déguster le "Sseksu N Uderyis" dès le dernier jour de février. Le couscous lui-même est légèrement teinté par du piment rouge et enduit d'huile d'olive. C'est un plat qui fait partie du patrimoine culinaire de l'Algérie! On le déguste sans boisson et on évitera de boire pendant 12 heures après sa consommation. Un must qui non observé, provoquera des désagréments. Une orange en cas de soif est admise. Ce plat dédié à dame Tefsut (2) a le mérite de posséder autant de vertus médicinales. Il faudrait le faire connaître dans toute l'Algérie, car il ne faut pas être contre le progrès, la modernité ou la mondialisation mais il faut lutter contre l'oubli et la méconnaissance des valeurs et coutumes traditionnelles, ainsi parlait avec raison un participant à un colloque de l'association Tiklat d'El Kseur (3) en 2014 sur ce sujet! Ajoutant qu'il est important de comprendre ses racines, de connaître sa culture, de posséder un bagage culturel étendu!

LIRE AUSSI: L'Algérie abrite près de 1.500 zones humides dont 50 sites classés.

Unique en Kabylie?

Le printemps fêté trois semaines avant le 21 mars du calendrier grégorien n'est pas unique en Kabylie, on peut retrouver cette fête similaire ailleurs dans le monde comme dans la région de l'Engadine dans les montagnes suisses où elle se dénomme "Chalandamarz". Cette région est habitée par la minorité rhéto-romanche qui parle la quatrième langue nationale suisse, le romanche (4). À chaque 1er mars, une grande fête se déroule dans les villages. Les participants habillés dans leurs robes de bures au bleu éclatant et costumes traditionnels rouges et noirs défilent dans les rues. Les enfants chantent des mélodies traditionnelles et vont de maison en maison quêter quelques sous pour le bal qui a lieu le même soir. Et c'est à grand coup de cloche qu'on chasse les esprits de l'hiver et accueille ainsi le printemps revenu. Cette coutume remonte à l'Antiquité.

- - - - - - - - - - - -

(1) Plantes diverses de Kabylie.

(2) Printemps en langue Kabyle.

(3) Association qui œuvre pour la protection du patrimoine archéologique de la région d'El-Kseur, wilaya de Béjaïa.

(4) Le romanche est une langue parlée par 0,5% de la population suisse dans le canton des Grisons, en Suisse. Il s'amenuise drastiquement. N'étant plus utilisé dans l'administration ni dans l'économie, il se limite graduellement au statut de langue uniquement orale.

LIRE AUSSI: Une initiative de printemps pour faire bouger Alger, la ville où l'on s'ennuie grave...

Close
"Anekcum N Tefsut" ou la fête du printemps
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Extrait de l'article paru dans Amenhis N° 49 mai-juin 2014 du même auteur.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.