Huffpost Maghreb mg
Marie-Ève Rose Headshot

Introvertie, les 5 choses fausses que vous pensez savoir sur moi

Publication: Mis à jour:

« Il n’y a aucune corrélation entre être le meilleur parleur et être celui avec les meilleures idées. » – Susan Cain

Connaissez-vous le "awkward penguin", ce petit personnage célèbre des meme de l’internet? C’est en plein moi. Imaginez la fille qui met l'ambiance partout où elle va, celle qui connait tout le monde partout où elle met les pieds, celle qui a un nombre d’amis Facebook dans les quatre chiffres. On en connait toutes au moins une. Ben moi, je suis tout le contraire de ça, mais pas à peu près. Moi dans la vie, si toutes les fêtes pouvaient avoir un nombre maximum de 4 invités, ça ferait tellement mon affaire. Si je pouvais ne jamais avoir de coups de téléphone à passer, je ne m’en plaindrais pas. Et ainsi de suite.

Dit de même, on pourrait dire que je déteste les gens, mais ce n’est pas le cas (peut-être pas à 100%, en tout cas); c’est juste que je ne ressens pas le besoin d’avoir à toujours échanger avec eux. Je suis une fille solitaire, pour qui les moments de solitude sont pratiquement une question de vie ou de mort. C’est comme ça. Comme dans bien des cas, qui dit introverti dit aussi timidité. Tout pour aider ma cause, vraiment. Je suis une personne étrange, pour de vrai si je me rencontrais, je serais probablement super mal à l’aise. J’ai une petite idée de l’impression que les gens ont lorsqu’ils me rencontrent pour la première fois, et ce n’est pas nécessairement positif, mais il n’y a absolument rien que je puisse faire. Être introvertie, ça ne se guérit pas, on prend pas des pilules pour soigner ça. On peut seulement apprendre à vivre tel qu’on est.

Quand tu stresses juste avant de passer un coup de fil à quelqu’un que tu ne connais pas, quand tu remercies le ciel tous les jours pour l’invention de l'email, quand dans l’ascenseur tu appuies sur le bouton pour fermer les portes comme une débile pour être certaine de ne pas être prise avec une personne étrangère (oui je fais ça, désolée), quand tu fais de l’urticaire juste à penser à devoir parler devant plus de 3 personnes, tu sais que tu ne pourrais pas être plus introvertie que ça.

f1f623e15f6cc3b2f29519066dd84135

Ayez crainte des gens silencieux, ils le sont parce qu’en fait, ils réfléchissent.

Mais l’affaire, c’est que ce n’est pas grave, vous savez. Beaucoup de gens associent les gens introvertis avec le fait d’être faible et sans opinion, mais c’est tellement faux! J’ai une opinion sur à peu près tout ce qui est possible, c’est juste que je n’ai pas nécessairement envie de la partager avec tout le monde. Vous ne me verrez jamais raconter ma vie en 3 actes à quelqu’un que je connais à peine! De un, ma vie ne les intéresse pas du tout, et de deux, la leur ne m’intéresse pas plus. Pourquoi? Parce que je n’ai pas de lien avec eux, et surtout, je n’ai pas encore bâti de confiance.

Je préfère vivre dans ma tête, parce que c’est ainsi que je me sens le plus en sécurité. Dans ma vie, j’ai été souvent déçue par les gens et c’est ma façon à moi de me protéger. J’ai besoin d’avoir mon propre monde à moi toute seule dans ma tête. J’ai longtemps culpabilisé d’être une intro, comme si c’était un défaut! Ce n’est qu’un trait de personnalité, mais en dessous de ma carapace, je gagne vraiment à être connue, promis!

Voici quelques fausses idées que j’ai envie de rectifier. Je parle ici de moi-même, mais je suis convaincue que certains faits s’appliqueront à d’autres aussi:

1. Je suis snob: FAUX

Eh boy, je n’ai pas assez de doigts pour compter le combien de fois qu’on m’a traitée de snob, de fille au-dessus de ses affaires, de hautaine. Si tu perçois le fait que pendant que j’apprends à te connaitre, je t’écoute plus que je ne parle comme du snobisme, je ne peux rien faire pour toi. Si parce que je ne me mélange pas facilement aux autres fait en sorte que tu te dis que je me pense meilleure que les autres, je te réponds que j’ai seulement besoin d’observer les gens et de les « sentir » avant de me sentir un peu plus à l’aise. Voilà, c’est pas plus compliqué que ça et si ça peut te rassurer, non, je ne me prends vraiment pas pour le nombril du monde.

2. Je n’ai pas d’émotions: FAUX

Celle-là me fait bien rire, parce qu’au contraire, je considère que j’ai TROP d’émotions. J’aimerais ça des fois me foutre de tout, mais la nature ne m’a pas faite ainsi. Tout me met à l’envers, je pleures pour rien, on dirait que je vis toujours mes émotions à la puissance 10. C’est toujours trop, jamais pas assez. L’affaire, c’est que je ne le montre pas. Tout est en dedans. Tu pourrais me traiter de tous les noms que je vais figer comme un bloc de glace, sans rien répondre. Mais dans ma tête, je suis en train de te donner une sacrée volée. À l’inverse, tu me donnerais le plus beau des cadeaux que j’aurais l’air de m’en fiche royalement. Pourtant, je suis tellement énervée que j’exploserais. Je sais que ça peut mal passer, mais crois-moi, c’est vraiment juste qu’il y a tellement de choses qui se chamboulent dans ma tête en même temps et que je gère bien mal tout ça.

3. Je déteste les gens: FAUX

Comme je le mentionne plus haut, je comprends que la ligne est mince. En réalité, c’est que je choisis de me dévouer et me consacrer aux gens en qui j’ai confiance et que j’aime. J’ai le mérite de dire que je ne suis pas hypocrite; si je ne t’aime pas, je ne fais pas semblant. Si tu ne m’aimes pas, je ne me mettrais jamais à genoux devant toi pour que tu m’acceptes. Si je me sens bien en ta compagnie, je serais la fille la plus drôle et généreuse que tu connais. Sinon, tant pis. Ça ne peut pas cliquer avec tout le monde, et je n’ai pas besoin d’avoir 4839239 amis Facebook et connaissances pour me valoriser. Laisse-moi seulement le temps de t’apprivoiser avant de dire que je ne t’aime pas.

4. J’ai une vie plate: FAUX

Le temps que je passe avec moi-même n’est jamais ennuyeux. Je ne trouve jamais le temps long. Au contraire, ce sont ces moments qui me permettent de rester connecter sur ce qui me fait réellement du bien. L’ironie, c’est que souvent je me sens bien plus seule lorsque je suis entourée de beaucoup de gens (en fonction de qui, ça va de soi), mais souvent mon seul but est de filer à la maison et passer un moment tranquille avant que la journée ne finisse. Ne le prends jamais personnellement si je refuse une invitation; j’ai seulement besoin d’un moment de solitude. C’est comme ça que je recharge mes batteries. C’est vrai que des amis, j’en n'ai pas des tonnes, mais ceux que j’ai sont les meilleurs au monde.

5. Je suis pessimiste: FAUX

Nuance: j’analyse. Peut-être trop, c’est subjectif, mais je préfère être réaliste que vivre dans l’illusion. Je ne me fais pas de fausses idées parce que trop souvent je suis tombée de trop haut. Si j’analyse autant, c’est parce que j’ai peur de me tromper et j’ai peur de faire les mauvais choix. Je ne veux pas te décourager quand je te remets les pendules à l’heure; je veux maladroitement te protéger. Quand je dis « ça marchera jamais », je ne baisse pas les bras. Je suis réaliste et j’ai pensé à tous les petits détails pendant que toi tu n’as pas assez fait le tour de la question.

Êtes-vous extravertie ou introvertie? Faites le test pour le savoir ;)

Billet original publié sur lademoisellem.ca


Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.
 

SUIVRE AL HUFFPOST