LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Marie-Sylvie Dionne Headshot

5 questions inhabituelles pour être heureux

Publication: Mis à jour:
HAPINESS
Flashpop via Getty Images
Imprimer

Le bonheur n'est pas un résultat, mais bien un état d'esprit. Il est déjà là, partout où vous êtes, en chaque instant. Il n'arrive pas du futur, car il n'a rien à voir avec la science-fiction. Il est plus près de nous que votre souffle.

Lorsqu'on ne le voit pas, qu'on ne le ressente pas, c'est que l'esprit est occupé ailleurs, projeté vers l'extérieur, les attentes, l'espoir, les gens, le futur. Le bonheur est espéré plutôt qu'habité.

C'est pourquoi associer bonheur et travail est une aventure ambitieuse. D'ailleurs, pourquoi serions-nous heureux au travail si on ne l'est pas déjà avec soi-même?

La vie comporte plusieurs facettes

La signification que nous accordons au travail compte pour beaucoup dans la façon dont nous vivrons cette expérience. Une personne pour qui le travail est un moyen d'apprendre de nouvelles choses y trouvera un terrain fertile en satisfaction. Quelqu'un qui a soif de défis ou qui souhaite innover sera très occupé. Apprendre, s'épanouir, exprimer son potentiel, développer ses aptitudes relationnelles peut être vécus à travers l'expérience professionnelle. Tout ceci peut aussi être vécu ailleurs que dans l'arène du travail. Parce que nous y investissons plusieurs heures de notre vie, nous souhaitons inconsciemment que le travail comble de multiples dimensions associées à nos besoins. Or, le travail n'est qu'un des aspects de notre vie. Il ne peut, à lui seul, combler tous les vides. Il importe de s'attarder à sa vie personnelle, affective, familiale, sociale, spirituelle. Tout miser sur le travail, c'est risquer inévitablement de vivre un deuil immense, le jour de sa disparition.

Recadrer ses perceptions

Pour sortir des illusions que nous entretenons face au travail, il est bon de se rappeler que les entreprises n'ont pas pour vocation de vous rendre heureux. Si elles existent, c'est pour répondre aux besoins de leurs clients, faute de quoi elles disparaîtront et seront remplacées par d'autres. Si vous offrez vos services à ces entreprises, c'est pour les aider à répondre à leur rôle dans l'économie. Sans vous, vos idées, vos connaissances, vos compétences, vos aptitudes et votre créativité, elles ne pourront tirer leur épingle du jeu économique et demeurer compétitives. En échange de vos services, vous recevez une rémunération qui vous permet d'assumer vos obligations, combler vos besoins et continuer à tenir un rôle actif dans la société. Si, en mettant vos services à profit, vous vous épanouissez, c'est extra! Personne ne s'en plaindra, et votre vie professionnelle aura bien meilleur goût.

Il y a une place pour tous sur le marché du travail, mais pas n'importe laquelle et pas n'importe où.

Le travail comme aventure enrichissante
Bien sûr, il est possible de retirer du travail bien plus qu'une simple rémunération. Et c'est là que les choses deviennent intéressantes. En effet, le travail est une aventure enrichissante lorsque vous dépassez vos attentes irréalistes et procédez à des choix adaptés à ce que vous êtes. Quels types d'expériences souhaitez-vous vivre sur le marché du travail? Quelle sorte de rôle voulez-vous y tenir? Il y a une place pour tous sur le marché du travail, mais pas n'importe laquelle et pas n'importe où.

Le bonheur de Urbain

Lors d'une visite d'usine, j'ai rencontré Urbain, journalier sur une ligne de production. Son bonheur était palpable. Il souriait, se déplaçait avec dynamisme pour assurer un emballage parfait des produits et était investi dans ses tâches, comme s'il contribuait à une mission spéciale. Je m'approchai de lui pour lui demander ce qui le rendait si engagé et « heureux » dans son travail. Il me répondit : « Madame! Moi, je sauve des vies. Vous voyez ces caisses? Il y en a 300 comme celles-là qui partiront demain matin pour l'Afrique. Je ne sais pas combien d'enfants attendent ça pour se nourrir, et guérir, si Dieu le veut! »

Le boss de Gérard

J'ai rencontré Gérard lors d'une fermeture d'usine. Il se présenta à moi comme étant un pileur professionnel à la recherche d'un bon boss. Je lui demandai de m'expliquer en quoi consistait le rôle de pileur professionnel. Il me dit qu'il veillait avec compétence aux activités de stockage à l'intérieur de conteneurs, notamment en ce qui concerne les calculs visant à maximiser l'espace et répartir le poids des marchandises afin de rentabiliser les opérations et éviter les risques d'endommager les produits. Il m'exposa ses qualités, ses aptitudes avec conviction et me décrivit longuement combien son patron lui avait fait confiance et n'avait jamais été déçu. Il me posa une seule question : « Pouvez-vous me dire s'il y en a d'autres, des boss comme j'avais. Parce que moi, c'est ma priorité! » Le bonheur possède de multiples visages...

Sois le bonheur que tu aimes

En consultation, on me dit souvent : « Je veux être heureux. Mon but, c'est de vivre le bonheur au travail et dans ma vie ». Si c'est aussi votre cas, permettez-vous un court espace d'introspection, lisez chaque question et répondez à chacune en fermant les yeux.

  1. Quelle couleur a le bonheur pour vous?
  2. Quel son évoque-t-il pour vous?
  3. S'il était une odeur, à quoi l'associeriez-vous?
  4. Si vous deviez le comparer à une texture, laquelle choisiriez-vous?
  5. Quand ou comment savez-vous qu'il est là?

Vous venez à l'instant de semer l'essence du bonheur en vous, comme vous l'aimez et de la façon dont il goûte bon et fait du sens pour vous. En quelques instants par jour, vous pouvez cultiver, non pas "LE" bonheur, mais bien votre bonheur à vous. Lorsqu'on le cherche trop loin de soi, le bonheur fuit. En nourrissant "votre" bonheur, au quotidien, vous constaterez combien il rayonne et se déploie autour de vous.

« L'avenir dépend de ce que tu fais aujourd'hui. Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » - Ghandhi
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.