Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Marc Knobel Headshot

Les mesures discriminatoires qui touchent des passagers arabo-musulmans vers les USA

Publication: Mis à jour:
MUSLIMS AIRPORT
Patrick Fallon / Reuters
Imprimer

Comment pourrais-je être insensible au sort des réfugiés syriens, irakiens ou de simples voyageurs et passagers qu'ils fussent musulmans (ou non) et qui vont et viennent et/ou d'immigrants moi, dont les grands-parents, Juifs d'Ukraine et de Pologne, ont fui eux aussi, dans les années 1910, les pogroms, l'antisémitisme, la misère, l'expulsion, cherchant désespérément à être "heureux comme Dieu en France?". Ils arpentèrent les routes, les rues, les villes, les villages, marchèrent dans le froid, la boue, la neige, la merde avec comme seuls compagnons des souvenirs et traînant ici ou là leur seule et petite peau et des larmes, des larmes et des larmes.

Aujourd'hui?

A la suite du décret qui a été promulgué par Donald Trump, les passagers de différents pays arabes et/ou musulmans en proie au terrorisme (Libye, Irak, Syrie, Iran, Yémen, Somalie, Soudan) ont été empêchés d'entrer aux Etats-Unis, même s'ils étaient détenteurs d'un visa, en bonne et due forme. Personne ne doute de l'instabilité politique et chronique qui règne dans ces différents pays quelquefois en guerre, qui ne sont d'ailleurs pas des modèles de démocratie. Ils subissent de plein fouet le terrorisme et/ou alimentent le terrorisme, d'une manière ou d'une autre. Seulement, le décret de Trump est assorti d'une réserve, les passagers sont empêchés d'entrer dans le territoire américain, à l'exception de personnes issues de "minorités religieuses", il faut donc comprendre... non musulmanes.

Il y a là une singularité invraisemblable pour un pays démocratique et une aussi grande puissance que les USA et une forme de discrimination inacceptable, injuste, stupide et écœurante.

Inacceptable, parce que l'on ne saurait juger ni jauger en fonction d'une appartenance religieuse, ni discriminer qui que ce soit en fonction de son appartenance à telle ou telle religion et/ou nationalité, fussent-on israéliens aussi (interdits d'entrée dans de nombreux pays arabo-musulmans, je le rappelle ici).

Ecœurante, parce que cette mesure s'applique aux seuls musulmans, elle s'apparente donc à une punition collective.

Stupide, parce que non contente d'être injuste, elle stigmatise les musulmans, jetant sur eux l'incroyable ou un incroyable soupçon. Serait-on terroriste ou soutiendrait-on le terrorisme parce que l'on serait forcément de nationalité libyenne ou syrienne?

Stupide doublement, parce que c'est oublier que les principales victimes du terrorisme dans le monde vivent à Bagdad, à Alep ou Damas ou dans d'autres villes de ces pays, cibles constantes et régulières d'attentats fomentés par des organisations terroristes. Ces victimes sont aussi musulmanes et/ou arabes.

Pathétique, parce que c'est oublier également, en Iran, par exemple, que des gens fuient ce régime ou sont de fermes opposants au régime.

Tout cela est grave et dangereux.

En ce qui me concerne, devrais-je oublier certains de nos Commandements et la Loi?
Dieu demande d'aimer l'étranger. Ce commandement figure dans le Lévitique et le Deutéronome: "Vous traiterez l'étranger en séjour parmi vous comme un autochtone du milieu de vous ; tu l'aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre Dieu." (Lév 19.33) "Vous aimerez l'étranger, car vous avez été des étrangers dans le pays d'Égypte." (Deut 10.19) L'étranger n'est pas et ne peut être exclu de cet amour du prochain qui est l'essence même de la Loi.

Alors, aujourd'hui, n'en déplaise à certains: aux populistes d'abord qui ne goûtent qu'à la peur, au racisme, au mépris; aux sectaires, qui ne goûtent qu'à l'égoïsme petit bourgeois; aux indifférents que rien n'interpelle jamais, que nos pays s'honoreront à accueillir non pas toute la misère du monde mais quelques damnés de la terre ou de simples passagers et passagers.

N'est-il pas temps alors de proclamer: "j'ai décidé d'opter pour l'amour. La haine est un fardeau trop lourd à porter..." (Martin Luther King).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.