LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Marc Knobel Headshot

La marche pour la paix

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Elles sont des milliers, de femmes, de filles, de mères, de grands-mères et elles ont marché pour la paix. Elles ont brandi des pancartes et il était écrit en arabe et en hébreu: Salam et Shalom!

Elles se tenaient la main, elles s'enlaçaient, elles s'embrassaient, elles se touchaient, elles se souriaient. Elles s'aimaient. Parce qu'elles peuvent s'aimer. Parce qu'il n'y a rien de plus émouvant et de plus beau que le chemin qui mène vers la paix et ce chemin-là assurément, viendra des femmes.

Pourquoi? Parce que les femmes ont cette puissance, parce que les femmes ont cette sagesse, parce que les femmes ont cette possibilité, parce qu'elles portent des enfants, parce qu'elles élèvent des enfants, parce qu'il n'est plus possible que leurs enfants soient assassinés, tués, aient peur.

Elles étaient donc vêtues de blanc. Parce que le blanc est la couleur de la paix.

Le mouvement est tel qu'il a inspiré une magnifique chanson à Yael Deckelbaum, une artiste israélienne du nom de Yael Deckelbaum. Yael réunit dans un clip, des femmes israéliennes et palestiniennes, des artistes et elles chantent merveilleusement. C'est beau, tout simplement beau. Et, la chanson s'intitulé "la prière des mères".

Le mouvement Women Wage Peace (WWP) a organisé cette marche afin de "faire entendre la voix de ces dizaines de milliers de femmes israéliennes juives et arabes, de gauche, centre et droite et de leurs partenaires palestiniennes, qui main dans la main ont pris ensemble cette route de la paix", explique l'une des organisatrices, Marie-Lyne Smadja (AFP, 9 octobre 2017).

Ces milliers de femmes se sont rendues dans des villes juives et arabes en Israël et en Cisjordanie, où une rencontre s'est déroulée en présence de dizaines de femmes palestiniennes et de femmes israéliennes vivant dans des implantations ou ailleurs. Elles ont marché jusqu'aux rives du Jourdain et dressé au bord du fleuve une tente de la paix nommée "Peace village of Sarah et Agar", deux personnages bibliques, mères d'Ismaël et Isaac, demi-frères et patriarches des religions juive et musulmane.

Demi-frères de sang, Ismaël et Isaac. Demi-frères que nous ne voulons pas voir et dont nous ne voulons pas nous souvenir. Car, nous sommes stupides.

Là où les hommes échouent lamentablement, les femmes peuvent beaucoup, les femmes sont l'avenir de l'Homme et de l'Humanité et c'est par elles, c'est par elles, partout que viendra la paix, la reconnaissance et la fraternité.

Souriez, elles chantent la paix en arabe et en hébreu car seule la paix peut changer le monde. Et, comme c'est beau, la paix, entre les hommes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.