LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Maati Kabbal Headshot

Le Maghreb des Livres s'oriente vers l'Orient

Publication: Mis à jour:
MAGHREB ORIENT DES LIVRES
Helene Aldeguer/Maghreb Orient des livres
Imprimer

CULTURE - La vitalité du Maghreb des livres, carrefour culturel dédié aux littératures du Maghreb, reste inentamée. Depuis 2001, la manifestation draine près de 5.000 visiteurs par an. Du coup, elle a doté les lettres maghrébines sur la scène parisienne d'une visibilité et d'une notoriété sans équivalent. Animé par l'association "Coup de soleil", avec à sa tête Georges Morin et une équipe de volontaires, le rendez-vous prend chaque année, en alternance, le pouls d'une littérature du Maghreb, de ses nouvelles éclosions et de ses dynamiques.

Une manière aussi de faire écho à la situation politico-sociale de tel ou tel pays. Les questions d'actualité poussées sous le tapis, trouvent ici leur traduction. La littérature et les droits de l'homme, la torture, la censure, s'y trouvent abordées sans détours. Les questions de l'écriture, des imaginaires blessés, de l'écriture au féminin, du corps etc., constituent bien évidemment l'ossature des échanges et des débats.

L'hébergement du Maghreb des livres par la Mairie de Paris, dans l'enceinte même de l'hôtel de ville de Paris, a valorisé la manifestation en la dotant d'un espace historique prestigieux. Si l'accent est mis principalement sur les littératures des trois pays du Maghreb, l'Algérie, le Maroc et la Tunisie, il est temps d'intégrer la littérature de la Mauritanie et de la Libye, orphelins de la manifestation, étant donné leur richesse, leur pluralité.

Pour 2018, du 2 au 4 février, le Maghreb des livres a décidé de nouer un partenariat avec l'Institut de recherche et d'études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo), dirigé par le politologue Jean-Paul Chagnollaud. L'objectif est d'élargir l'aire géographique au Moyen-Orient dans le sens large du terme. Cette extension se justifie par le fait que le catalogue de certains éditeurs français est riche en titres traduits de l'arabe, du turc ou de l'Iranien, et que certains écrivains du Machrek ont récolté des prix prestigieux, des Irakiens, des Egyptiens, des Syriens, sans parler des Libanais.

Ce Maghreb-Orient des livres profitera certes à l'éditeur Sindbad-Actes Sud, dont le travail de traduction et de diffusion des lettres du Machrek reste inégalé, mais il encouragera d'autres éditeurs à s'intéresser d'avantage aux littératures arabes. Il y a donc de la matière et du potentiel. Mais d'aucuns s'étonneront de ce choix d'élargir le Maghreb au Machrek, alors qu'il aurait été plus logique et plus naturel de pousser cette extension vers l'Afrique. Créer un Maghreb-Afrique des livres garantirait d'abord la présence massive et du public et des écrivains Africains vivant en France. Les organisateurs y ont peut être déjà réfléchi. En attendant ce projet, ne boudons pas pour le moment notre plaisir de ce Maghreb-Orient prometteur.

LIRE AUSSI: