Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Lynda Sboui Headshot

Se reconstruire après une rupture amoureuse, est-ce possible?

Publication: Mis à jour:
BREAK UP
Jamie Grill via Getty Images
Imprimer

Un beau jour, la flèche de cupidon nous heurte et l'on tombe amoureux. On en devient esclave de ce sentiment qui échappe à toute logique!

Cela nous submerge, ça bascule notre vie, ça nous fragilise et cette fragilisation, en fait, entraîne un terrain favorable pour un changement, une sorte de déstabilisation dont on ne se rend pas compte immédiatement, mais qui est bien remarquée par nos proches.

On cherche à plaire, à être aimé en retour, à recevoir comme on offre et inconsciemment à compenser notre manque affectif.

On peut facilement tomber dans le piège qui fait croire qu'on est complet qu'en présence de notre bien-aimé(e), d'où le besoin pressant d'aller vers l'autre, qui nous devient carrément un besoin vital!

Oui, oui, quand sa "consommation" provoque un plaisir et un soulagement immédiat, et sa privation entraîne une sensation d'angoisse, de douleur, qui emmène même vers la dépression dans certains cas!

L'image peut paraître choquante mais une dépendance affective ressemble beaucoup à la dépendance à une substance psychoactive aussi connue sous le nom de DROGUE!

Dès ses premiers signes, la rupture est perçue et l'être dépendant en souffre!

Il peut se sentir carrément anéanti, bien sur, puisque toute son identité est touchée; son identité qui a déjà commis l'erreur de la lier exclusivement à l'être aimé. Le perdre c'est la perdre aussi! c'est la chute!

La question qui se pose: est-on capable de se reconstruire à nouveau?

Absolument: En rassemblant nos efforts, qui étaient sacrifiés pour l'autre, et les centraliser sur soi!

S'aimer soi même, comme on est, est un régénérateur de l'estime en soi déjà blessée, prendre soin de soi, focaliser sur nos points forts, nos qualités, parce que les distinguer permet de nous qualifier!

Il est donc impératif de travailler sur soi et d'avancer!

Consolider une âme en peine réside essentiellement dans la gestion de l'hypersensibilité, qui condamne au malheur!

Cela est à distinguer de la sensibilité qui, au contraire, embellit l'âme!

Charles Baudelaire dit que "la sensibilité de chacun est son génie".

Après avoir passer des nuits à verser des larmes, beaucoup de travail et d'acharnement s'impose!

On mérite notre propre attention non? Se remettre en cause et savoir souligner ses propres défauts et une attitude qui dégage beaucoup de maturité, ça nous améliore.

Et si un jour la nostalgie nous tient, on sera apte à ne l'avoir que comme un souvenir , un simple élément de la mémoire.

Roland Topor témoigne qu' "Une rupture est toujours douloureuse, au moins permet-elle de sauvegarder l'essentiel: conserver l'estime de l'autre, éviter le pourrissement dû à l'exaspération, raviver le désir qu'on éprouve pour le monde", et c'est ce qu'on appelle "voir la moitié pleine du verre", qui nous permettra d'avancer et évitera de stagner à la même étape douloureuse !

La vie ne nous attend pas!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.